mis à jour le

Somalie: 8 mort dans l'attaque d'une base militaire par les shebab

Des insurgés islamistes somaliens shebab ont attaqué et pillé une base militaire de l'armée somalienne vendredi matin dans le sud du pays, tuant au moins huit soldats, a-t-on appris de source officielle et auprès de témoins.

L'attaque a visé un camp militaire de l'armée nationale somalienne (SNA) situé à Barire, à environ 40 km à l'ouest de la capitale Mogadiscio.

Plusieurs témoins interrogés par l'AFP ont confirmé que les combattants shebab avaient pris le contrôle de la base et l'avait pillée après des combats qui ont fait au moins huit morts.

"Il y avait des cadavres autour du camp et je peux confirmer avoir vu au moins huit soldats somaliens morts mais il y pourrait y avoir plus de victimes", a déclaré par téléphone à l'AFP Abdulahi Muktar.

Un autre habitant, Mohamed Malim, a précisé avoir entendu deux fortes explosions avant que les combats à l'arme automatique n'éclatent.

"Cette attaque était vraiment bien préparée: les shebab sont venus de trois directions différentes et il y a eu deux fortes explosions, probablement des attaques-suicides" afin d'ouvrir une brèche dans la défense de la base, a rapporté M. Malim.

Un responsable de l'armée somalienne, le général Mohamud Haji Ali a confirmé à la presse "de violents combats ce (vendredi) matin", ajoutant que les soldats avaient détruit un véhicule rempli d'explosifs qui se dirigeait vers eux, avant qu'il n'atteigne sa cible.

Mais le général n'a pas souhaité confirmé la prise de contrôle de la base par les shebab.

Ces derniers ont revendiqué le raid dans un communiqué posté sur le site internet de leur station Radio Andalus.

"Les combattants moudjahidine ont pris par la force le contrôle de Barire, ils ont détruit la base militaire et confisqué environ 11 véhicules, dont cinq équipés d'une mitrailleuse", a déclaré le groupe, confirmant le recours à deux voitures piégées conduites par des kamikazes au début de l'assaut.

Le village de Barire avait été repris aux mains des shebab en août lors d'une opération conjointe de l'armée somalienne et de la force de l'Union africaine dans le pays (Amisom).

Les shebab, affiliés à Al-Qaïda, ont juré la perte du fragile gouvernement central somalien, soutenu par la communauté internationale et par les 22.000 hommes de l'Amisom.

Ils ont été chassés de Mogadiscio en août 2011 et ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions. Mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides, souvent dans la capitale, et contre des bases militaires, somaliennes ou étrangères.

nur--tmc/fal/sba

militaire

AFP

RDC: attaque contre des pêcheurs sur le lac Kivu, un militaire tué

RDC: attaque contre des pêcheurs sur le lac Kivu, un militaire tué

AFP

Algérie: deuil national de trois jours après la chute d'un avion militaire

Algérie: deuil national de trois jours après la chute d'un avion militaire

AFP

Algérie: 257 morts dans le crash d'un avion militaire

Algérie: 257 morts dans le crash d'un avion militaire

mort

AFP

Centrafrique: au moins un mort dans de nouvelles violences

Centrafrique: au moins un mort dans de nouvelles violences

AFP

Sénégal: les étudiants maintiennent la pression après la mort d'un des leurs

Sénégal: les étudiants maintiennent la pression après la mort d'un des leurs

AFP

Ebola en RD Congo: un mort et deux personnes "guéries"

Ebola en RD Congo: un mort et deux personnes "guéries"

shebab

AFP

Somalie: les frappes américaines "en train d'éradiquer" les shebab assure l'Union africaine

Somalie: les frappes américaines "en train d'éradiquer" les shebab assure l'Union africaine

AFP

Kenya: deux morts dans une attaque présumée shebab

Kenya: deux morts dans une attaque présumée shebab

AFP

Somalie: 13 shebab tués dans une nouvelle frappe américaine

Somalie: 13 shebab tués dans une nouvelle frappe américaine