mis à jour le

Décret migratoire américain: "étonnement" et "incompréhension" du Tchad

N'Djamena a exprimé lundi son "étonnement" et son "incompréhension" après l'intégration du Tchad à la liste des pays visés par le décret migratoire américain bannissant ses ressortissants du territoire américain.

Le Tchad "a appris avec étonnement la décision du gouvernement américain d'inscrire le Tchad sur la liste des pays dont les ressortissants sont interdits d'entrée sur le territoire américain", selon un communiqué de la porte-parole du gouvernement, Madeleine Alingue.

Pour N'Djamena, les motifs d'inscription du Tchad sur cette liste, officiellement des manquements à la sécurité sur leurs voyageurs et un manque de coopération avec Washington, "contrastent avec les efforts et les engagements constants du Tchad dans la lutte contre le terrorisme au niveau régional et mondial".

Le Tchad appelle les États-Unis à "une meilleure appréciation de la situation" et le président Donald Trump à "reconsidérer cette décision qui porte gravement atteinte a l'image du Tchad et aux bonnes relations qu'entretiennent les deux pays notamment dans la lutte contre le terrorisme".

"Le gouvernement ne souhaiterait pas être amené à user du principe de réciprocité dont l'application serait préjudiciable aux intérêts des deux pays", avertit N'Djamena.

L'Iran, la Libye, la Syrie, la Somalie, le Yémen, la Corée du Nord et le Venezuela sont également concernés par ce décret migratoire.

AFP

Ses derniers articles: L'aide médicale afflue en Somalie, la diaspora donne son sang  Madagascar: l'épidémie de peste continue de se propager  Le Zimbabwe interdit les importations de fruits et légumes faute de devises 

Tchad

AFP

Six rhinocéros noirs sud-africains pour le Tchad

Six rhinocéros noirs sud-africains pour le Tchad

AFP

Le Tchad vexé d'être rangé par Trump dans la liste des "Etats voyous"

Le Tchad vexé d'être rangé par Trump dans la liste des "Etats voyous"

AFP

Libre circulation en Afrique centrale: la Guinée équatoriale bloque toujours, le Tchad accepte

Libre circulation en Afrique centrale: la Guinée équatoriale bloque toujours, le Tchad accepte