SlateAfrique

mis à jour le

Des Kadhafi en clandestins mexicains?

Saadi Kadhafi et sa famille ont tenté de gagner le Mexique illégalement. L'annonce a été faite par le gouvernement du Mexique qui assure avoir démantelé un réseau censé faire passer le fils du Guide déchu, Mouammar Kadhafi dans ce pays d’Amérique latine, rapporte le quotidien mexicain La Jornada.

Le réseau impliquait plusieurs individus de nationalités diverses (des Canadiens, des Mexicains et un Danois). Son organisation a été détaillé par les autorités. A la tête du réseau figure Cyntia Ann Vanier, une Canadienne qui faisait office de contact direct avec les Kadhafi. Gabriela Davila Huerta et Gabriela Dávila de Cueto sont des Mexicaines résidant aux Etats-Unis. Elles s’occupaient de la logistique et falsifiaient les documents. Le troisième mexicain, José Luis Kennedy Prieto, apportait la documentation apocryphe. Enfin, le Danois Pierre Christian Fiensborg était chargé, comme les deux Mexicaines, de la logistique.

Ces derniers ont été arrêtés le 10 et le 11 novembre et sont détenus à Mexico. A l’heure actuelle, les prévenus sont de simples suspects. Leurs représentants consulaires ont pu entrer en contact avec eux.

Le ministre de l’Intérieur mexicain Alejandro Poiré s’est exprimé durant une conférence, rapporte l’AFP:

«Le 6 septembre, les services secrets mexicains ont détecté un projet d'entrée illégale de Saadi Kadhafi et de sa famille (...). Le gouvernement a mis fin à ce risque et démantelé un réseau international qui prétendait les doter de fausses identités mexicaines.»

Début septembre, les services secrets ont découverts le plan qui visait à faire venir Saadi Kadhafi au Mexique. A la suite de cela, l’opération Huésped [invité] a été mise en place. Le premier objectif était d’empêcher l’entrée du fils Kadhafi sur le territoire mexicain, et le second était de démanteler le réseau qui utilise des documents falsifiés et pratique la délinquance organisée.

Les activités de l’organisation criminelle incluaient la falsification de documents officiels, l’ouverture de comptes bancaires avec des documents apocryphes, l’achat de biens immobiliers. La famille était censée être hébergée dans une maison située dans la zone de Bahia de Banderas, dans l’Etat de Nayarit.

Alejandro Poiré a tenu à saluer le travail des services secrets qui, selon lui, témoigne de «la capacité des autorités mexicaines» à assurer la sécurité régionale.

Saadi Kadhafi, un des trois fils de l'ancien dirigeant libyen, était recherché par Interpol et sous le coup de sanctions de l'ONU. Ce dernier n'a pas le droit de voyager et ses avoirs ont été gelés. D'après Alejandro Sota, Kadhafi est en garde à vue au Niger.

Lu sur La Jornada, AFP

A lire aussi

Seïf al-Islam, un prisonnier bien encombrant

Seïf al-Islam devrait être jugé sur le sol libyen

La vie sans Kadhafi