mis à jour le

Cameroun: en pleine polémique sur la CAN-2019, la Fifa dissout l'exécutif de la Fédération

La Fédération internationale de football (Fifa) a dissous mercredi le comité exécutif de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), a appris l'AFP jeudi auprès de la Fifa, tandis que la polémique ne désenfle pas autour de la capacité du Cameroun à organiser la Coupe d'Afrique des Nations 2019.

"Le bureau du conseil de la Fifa a décidé ce 23 août 2017 de nommer un comité de normalisation au sein de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot)", écrit la Fifa, expliquant que la décision fait suite à l'annulation de l'élection du président de la Fécafoot par le Tribunal arbitral du sport (TAS).

En 2015, Tombi A Roko Sidiki avait été porté à la présidence du conseil exécutif de la Fécafoot après des élections très contestées. Une coalition d'opposants s'était très vite formée et avait saisi le Comité olympique et sportif du Cameroun ainsi que le TAS pour exiger l'annulation du scrutin.

Les deux instances s'étant toutes deux prononcées pour l'annulation de l'élection de Tombi A Roko Sidiki, la Fifa a mercredi "annulé la procédure électorale ayant mené à l'élection en 2015 de l'actuel comité exécutif de la Fécafoot".

Selon plusieurs médias camerounais, les locaux de la Fécafoot à Yaoundé ont été mis sous scellés dès l'annonce de la décision.

Le "comité de normalisation" mis en place par la Fifa "gérera les affaires courantes de la Fécafoot" jusqu'au 28 février 2018 "au plus tard". Une mission de la Fifa et de la Confédération africaine de football (CAF) doit se rendre "très prochainement" au Cameroun pour en désigner les membres.

- Pas de conséquence sur les matches -

Ce comité organisera aussi, avant la fin de son mandat, de nouvelles élections après avoir élaboré de nouveaux statuts pour la Fécafoot.

Cette décision intervient en pleine polémique sur la capacité du Cameroun à organiser la CAN en 2019.

Début août, le nouveau président de la CAF, le Malgache Ahmad Ahmad, avait jugé que le Cameroun n'était "pas prêt" pour accueillir le championnat d'Afrique.

Le Cameroun ne peut même pas accueillir "quatre équipes", avait ajouté M. Ahmad alors que la CAF a décidé de faire passer dès 2019 le nombre de participants de 16 à 24.

"Le Cameroun sera prêt le jour dit, j'en prends l'engagement", lui avait répondu quelques jours plus tard le président Paul Biya.

Interrogé jeudi après la décision de la Fifa, le porte-parole de la CAF Junior Binyam a indiqué à l'AFP: "Rien ne change, la fédération (camerounaise) n'est pas interdite. C'est juste le comité exécutif qui n'existe plus".

Quant à la Fifa, elle a précisé à l'AFP jeudi: "Il n'y a aucune conséquence sur les matches internationaux du Cameroun. Un comité de normalisation va être mis en place mais la fédération continue à travailler". Les éliminatoires du Mondial-2018 dans la zone Afrique reprennent la semaine prochaine.

AFP

Ses derniers articles: Centrafrique: les humanitaires toujours plus "limités" face  Rescapé de l'enfer des routes migratoires, un Ethiopien raconte son exil dans un film  Ouganda: l'opposition dénonce la détention de son leader 

FIFA

AFP

Cameroun: main tendue

Cameroun: main tendue

AFP

Ghana: un joueur suspendu un an de toute activité par la Fifa

Ghana: un joueur suspendu un an de toute activité par la Fifa

AFP

Ouganda: enquête Fifa pour trafic de billets contre le président de la Fédération

Ouganda: enquête Fifa pour trafic de billets contre le président de la Fédération

polémique

AFP

Accident Camrail au Cameroun: polémique autour des indemnisations

Accident Camrail au Cameroun: polémique autour des indemnisations

AFP

Maroc: polémique autour d'une lettre attribuée

Maroc: polémique autour d'une lettre attribuée

AFP

Bénin: polémique autour de l'absence du président

Bénin: polémique autour de l'absence du président