mis à jour le

Le bateau Aquarius avec des migrants à bord. Salerne. Italie. 26 mai 2017. Carlo Hermann / AFP
Le bateau Aquarius avec des migrants à bord. Salerne. Italie. 26 mai 2017. Carlo Hermann / AFP

En Sicile, le maire de Catane s'oppose à l'action des Identitaires contre les migrants

Le mouvement Génération Identitaire veut saper le travail des ONG en Méditerranée. Le maire de Catane, Enzo Bianco, s'y oppose.

Le mouvement Génération identitaire persiste et signe. Après avoir échoué en mai dernier à bloquer le bateau Aquarius de SOS Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF) qui transportait des migrants, il avait promis des actions plus spectaculaires. D'après le Guardian, le groupe prévoit une nouvelle offensive la semaine prochaine. «Je considère cela comme une provocation», a immédiatement réagi Enzo Bianco, maire de Catane, dans les colonnes du quotidien britannique. Soutenu par des mouvements anti-racistes, ce dernier appelle les «autorités compétentes» à empêcher l'amarrage du C-Star, un navire de quarante mètre commandé par le groupe d'extrême droite. Dans le cadre de leur plan de vigilance baptisé «Défendre l'Europe», les jeunes activistes avaient lancé une campagne de crowdfunding pour récolter un maximum de fonds afin d'«affréter un grand bateau [qui devrait arriver ce samedi] pour naviguer sur la mer Méditerranée et contrecarrer les navires» des ONG, qu'ils qualifient de contrebandiers humains.

Près de 100.000 arrivées sur les côtes italiennes en sept mois

Des dirigeants du mouvement d'extrême droite se trouvent actuellement à Catane où ils attendent l'arrivée du C-Star, en provenance de Djibouti. Pour le maire Enzo Bianco, prétendre défendre l'Europe et ses valeurs de la sorte est tout simplement démagogique et indigne: «Chaque famille en Sicile a une histoire avec l'émigration. Ces dernières années, nous avons accueilli des milliers de personnes qui fuyaient la guerre et la famine. Certaines ont perdu un ou plusieurs des leurs en Méditerranée.»

«Le maire peut faire ce qu'il veut dans les limites de son territoire, pas dans les eaux», a retorqué au Guardian Lorenzo Fiato, responsable de la faction italienne des Identitaires, estimant que le premier édile de Catane n'a aucun pouvoir pour empêcher leur initiative en mer. Ce bras de fer intervient à un moment où les tensions s'accroissent entre l'Italie et l'Union européenne sur la gestion du flux des migrants en provenance des pays d'Afrique subsaharienne et du Bangladesh. Depuis le début de l'année, près de 100.000 personnes sont arrivées au large de la Libye à la frontière avec l'Italie –17% de plus que l'année dernière à la même période. Plus de 2.000 migrants ont péri en mer.

Bien qu'elles aient permis de sauver des milliers de vies dans les eaux ces dernières années, les ONG sont accusées d'encourager, par leurs actions de sauvetage, de nombreux migrants à risquer leur vie en voulant traverser coûte que coûte la Méditerranée. «Toutes ces polémiques visent à détourner les regards de l'opinion sur le fond du problème à savoir l'absence d'une réponse sérieuse et durable des dirigeants européens face à la tragédie actuelle», se défend SOS Méditerranée. Alors que l'Europe a accordé des financements à la Libye pour endiguer le flux massif des réfugiés, il est apparu que la plupart des migrants ramenés en Libye sont maintenus en détention. Ils y subissent des traitements dégradants et affligeants.

 

Rodrigue Arnaud Tagnan

Journaliste à Slate Afrique. 

Ses derniers articles: Le trouble jeu américain dans la lutte anti-terrorisme au Sahel  Pourquoi la croissance démographique ne ralentit pas en Afrique  En Sicile, le maire de Catane s'oppose à l'action des Identitaires contre les migrants 

immigration

AFP

Immigration clandestine: l'UE verse une aide de 10 millions d'euros au Niger

Immigration clandestine: l'UE verse une aide de 10 millions d'euros au Niger

Home sweet home

En Gambie, la fin de la dictature pousse de nombreux migrants à revenir au pays

En Gambie, la fin de la dictature pousse de nombreux migrants à revenir au pays

Etats-Unis

Le décret de Trump pourrait empêcher le champion olympique Mo Farah de rentrer aux USA

Le décret de Trump pourrait empêcher le champion olympique Mo Farah de rentrer aux USA