mis à jour le

Crédit: MartinezCodina | Photo via Flickr. CC BY-NC-ND
Crédit: MartinezCodina | Photo via Flickr. CC BY-NC-ND

Le réchauffement climatique menace de faire disparaître la mousson au Sahel

La fonte accélérée de la calotte glaciaire arctique risque d'avoir des conséquences dramatiques pour les populations d'Afrique de l'Ouest.

C'est l'effet papillon. Un battement d'aile aux confins de l'océan Atlantique peut profondément modifier le climat sur le rivage opposé. Et pour la région du Sahel en Afrique de l'Ouest, les conséquences pourraient être dramatiques.

Comme le rapporte le blog Sciences2plusieurs travaux scientifiques estiment qu'une fonte accélérée de la calotte glaciaire du Groenland à cause du réchauffement climatique pourrait refroidir les eaux de la partie nord de l'océan Atlantique. Conséquence, la mousson qui apporte chaque été des pluies salvatrices pour les cultures du Sahel pourrait s'étioler. 

«Un apport massif d’eau douce et froide dans l’Atlantique Nord titille inévitablement le climatologue averti des fluctuations passées dans la région. En période glaciaire, il y a 15.000 à 100.000 ans par exemple, des décharges massives d’icebergs depuis la calotte recouvrant le Canada, ont provoqué des coups de froids violents sur l’Atlantique Nord… accompagnés d’affaiblissements de la mousson africaine», explique le collectif de chercheurs à l'origine de l'article. 

L'agriculture du Sahel est menacée

Selon une étude parue dans la revue scientifique Nature climate change, citée par le blog Sciences2, «l’aire cultivable du Sahel pourrait diminuer de plus d’un million de km² sous l’effet de la diminution de la mousson alors que mil et sorgho, les céréales majeures, feraient face à un besoin en eau accru par les températures en hausse»

Une telle baisse de la production de céréales, première denrée alimentaire consommée dans la région, aurait un impact catastrophique sur une population, dont la croissance démographique est actuellement l'une des plus fortes au monde avec un taux de fécondité de 5 à 7 enfants par femme. 

Les auteurs de l'étude nuancent cependant leur propos en rappelant qu'il leur est impossible de prédire avec précision les changements climatiques qui seront engendrés par la hausse des températures à l'échelle mondiale. Mais une chose est sûre, moins le changement climatique est prévisible et plus il est difficile d'apporter des réponses à des populations qui sont les plus vulnérables de la planète. 

Camille Belsoeur

Journaliste à Slate Afrique. 

Ses derniers articles: Le roi du Maroc accusé d'avoir ignoré des preuves de violences policières dans le Rif  Un fossile de dinosaure marocain découvert... sur Facebook  L'élection présidentielle annulée au Kenya, une avancée pour le continent 

changement climatique

Changement climatique

Les défis de la baisse de la pluviométrie dans la Corne de l'Afrique

Les défis de la baisse de la pluviométrie dans la Corne de l'Afrique

Hausse des températures

Le Tchad est le pays au monde le plus menacé par le changement climatique

Le Tchad est le pays au monde le plus menacé par le changement climatique

Wildlife

Rois de la survie en milieu hostile, mêmes les flamants roses sont menacés

Rois de la survie en milieu hostile, mêmes les flamants roses sont menacés

sahel

AFP

18 morts dans un attentat au Burkina, membre de la coalition anti-jihadiste au Sahel

18 morts dans un attentat au Burkina, membre de la coalition anti-jihadiste au Sahel

AFP

La France et l'Allemagne déterminées

La France et l'Allemagne déterminées

AFP

Le climat pourrait faire venir des pluies diluviennes sur le Sahel

Le climat pourrait faire venir des pluies diluviennes sur le Sahel