SlateAfrique

mis à jour le

Nando's se paie la tête de Mugabe

«Dinner with Mugabe», c'est le titre d'un livre confession publié en 2009 par la journaliste britannique Heidi Holland après sa rencontre autour d'un dîner avec le président zimbabwéen Robert Mugabe. Ca aurait aussi pu être le titre de la dernière campagne de publicité de Nando's, une grande chaîne de fast-food sud-africaine. Dans sa dernière vidéo publicitaire, le géant du fast-food sud-africain met en scène le président Robert Mugabe, attablé seul pour Noël. Seul parce que tous ses autres amis dictateurs sont tombés.

Une publicité qui n'a pas été du goût du clan Mugabe, qui a immédiatement sommé Nando's de retirer cette vidéo. Un groupe de jeunes militants loyaux à Robert Mugabe a appelé à boycotter les restaurants Nando's, tandis que le responsable de la chaîne de fast-food au Zimbabwe a indiqué ne pas avoir été mis au courant de la campagne publicitaire de son employeur et être indépendant de Nando's Afrique du Sud.

Nando's n'a pas eu d'autres choix que de faire marche arrière:

«Nous avons noté avec inquiétude la réaction politique émanant du Zimbabwe ainsi que les menaces reçues contre la direction de Nando's Zimbabwe, son personnel et ses clients, a déclaré l'entreprise dans un communiqué. Aucun spot TV ne vaut la peine de risquer la sécurité du personnel de Nando's ni de ses clients.» 

Pour Jimmy Kunaka, leader du groupe pro-Mugabe Chipangano:

«Nous condamnons cette publicité, car elle réduit notre président à quelqu'un de sans valeurs», a-t-il déclaré à la BBC.

Dans le document (VIDEO), on peut voir le président zimbabwéen jouer au pistolet à eau avec Mouammar Kadhafi, faire des anges dans le sable avec Saddam Hussein, recréer la scène mythique de Leonardo Di Caprio et Kate Winslet dans le film Titanic, avec l'ancien dictateur de l'Ouganda, Idi Amin Dada, — dont l'histoire avait notamment inspiré le film "Le dernier roi d'Ecosse" —ou encore faire un karaoké en compagnie de Mao Zedong.

Des références à des dictateurs avec qui Robert Mugabe entretenaient des liens. La vidéo —qui aurait coûté 370 000 dollars (environ 276.000 euros)— faisait partie d'une campagne de publicité pour les fêtes de Noël et était retransmise sur la télévision sud-africaine.

Lu sur Mail&GuardianBBC

A lire aussi

Les dictateurs finissent mal, mon général

Manuel de survie à l’usage des dictateurs

Nando’s, le fast-food made in South Africa