mis à jour le

Togo: libération de sept manifestants étudiants

La justice togolaise a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé pour exiger de meilleures conditions d'éducation, a constaté l'AFP.

Accusés de "rébellion et de dégradation de biens publics", les sept étudiants qui présentés au tribunal de Lomé ont été déclarés "non coupables" par le juge, après cinq heures d'audience.

"Le juge a estimé qu'ils ne sont pas coupables, parce qu'il n'y a pas de preuve matérielle et les a relaxés", a déclaré à l'AFP Me Dodji Apévon, un des avocats des étudiants.

Le huitième étudiant - principal meneur du mouvement des étudiants - absent lors du procès pour raison de santé, sera jugé le 26 juin.

Des affrontements avaient opposé des étudiants à la police mercredi et vendredi sur le campus de Lomé, à la suite d'un rassemblement de la Ligue togolaise des droits des étudiants (LTDE).

Selon les responsables de l'université de Lomé, ces manifestations n'étaient pas autorisées et la LTDE n'est pas une association autorisée à mener des activités sur le campus de Lomé. Elles ont été dispersées par la police qui a fait usage de gaz lacrymogènes.

Le président de l'université de Lomé Dodzi Komla Kokoroko a réaffirmé lundi soir dans un communiqué son "entière disponibilité à dialoguer avec les regroupements d'étudiants, afin de trouver des solutions appropriées à leurs problèmes".

Les étudiants exigent notamment la construction de nouvelles salles de cours et une augmentation des allocations mensuelles de 12.000 à 20.000 francs CFA (environ 18 à 30 euros).

Dans un communiqué, la Ligue togolaise des droits de l'homme (LTDH) a condamné une "répression barbare, primitive, infamante et sauvage dont certains étudiants ont été l'objet" et invité les autorités universitaires à respecter "les franchises universitaires et des libertés publiques".

"Des vidéos rapportent des scènes particulièrement barbares et odieuses des forces de l'ordre rouant sauvagement des étudiants de coups et les traînant par terre", souligne le communiqué.

AFP

Ses derniers articles: Réfugiés: 358 millions de dollars promis  Guinée équatoriale: deux journalistes brièvement interpellés  Nigeria: un projet d'attentat antimusulmans déjoué 

étudiants

AFP

Guinée: le Pr Condé, les étudiants et les tablettes numériques

Guinée: le Pr Condé, les étudiants et les tablettes numériques

AFP

Niger : Issoufou a rencontré les dirigeants des étudiants mécontents

Niger : Issoufou a rencontré les dirigeants des étudiants mécontents

AFP

Tchad: 69 étudiants condamnés pour "outrage

Tchad: 69 étudiants condamnés pour "outrage

libération

AFP

La tension persiste sur le campus de Lomé malgré la libération d'étudiants

La tension persiste sur le campus de Lomé malgré la libération d'étudiants

AFP

Libération d'un Français enlevé début mars en RD Congo

Libération d'un Français enlevé début mars en RD Congo

AFP

Côte d'Ivoire: libération du porte-parole des "démobilisés"

Côte d'Ivoire: libération du porte-parole des "démobilisés"

manifestants

AFP

Maroc: affrontements nocturnes entre manifestants et policiers

Maroc: affrontements nocturnes entre manifestants et policiers

AFP

Maroc: affrontements entre manifestants et policiers dans le nord

Maroc: affrontements entre manifestants et policiers dans le nord

AFP

A Al-Hoceïma, les manifestants veulent rester "pacifiques"

A Al-Hoceïma, les manifestants veulent rester "pacifiques"