SlateAfrique

mis à jour le

On ne se marie jamais en novembre au Zimbabwe

«Il y a eu trop de récupérations politiques autour de ce mariage. Les réputations ont été brisées et la confiance mutuelle n'est plus.» Non, il ne s'agit pas du scénario d'un des derniers épisodes des «Feux de l'amour», mais bien du feuilleton amoureux du Premier ministre zimbabwéen, Morgan Tsvangirai. Douze jours après l'annonce de son deuxième mariage avec Locadia Tembo, une femme d'affaires d'Harare, la capitale du Zimbabwe, le Premier ministre a annoncé qu'il annulait son mariage.

«Les choses sont allées trop vite. Mon intention réelle a été trahie et mon coeur a du faire un long et dur travail de réflexion pour déceler le vrai sens de ce drame qui a été bien chorégraphié et est maintenant détourné pour me causer des dommages politiques.»

Son union avec Locadia Tembo, soeur d'un député du Parlement zimbabwéen appartenant au Zanu-PF, le parti politique du président Robert Mugabe, grand rival de Morgan Tsvangirai, leader lui, du Movement for Democratic Change (MDC), avait fait les choux gras de la presse zimbabwéenne. Deux ans après la mort de sa première femme dans un accident de voiture en mars 2009, Morgan Tsvangirai n'aurait pas supporté la pression médiatique:

«Depuis le jour où j'ai envoyé une délégation à la famille Karimatsenga, tout a été rapporté dans la presse et je suis devenu un spectateur innocent dans ce qui est censé être ma relation.»

Un mariage qui n'en finit pas de faire polémique. Déjà parce qu'au mois de novembre au Zimbabwe, la coûtume veut que l'on ne se marie pas. Premier ministre ou pas. Ce serait signe de mauvais présage pour le couple. Ensuite, parce qu'à l'annonce de son mariage avec la jeune femme, Morgan Tsvangirai avait dû rassurer les membres de son parti, qui ne voyaient pas d'un bon oeil cette relation amoureuse avec une jeune femme du camp adverse. Puis, il avait démenti s'être rendu à la remise officielle de la dot traditionnelle de 36.000 dollars (environ 26.000 euros) et de 15 bovins à la famille de la mariée.

A l'annonce du divorce le 30 novembre, les médias s'empressaient d'expliquer que Morgan Tsvangirai aurait mis un terme à cette relation après que Locadia Tembo ait annoncé qu'elle était enceinte de jumeaux, selon New Zimbabwe. Pour le quotidien zimbabwéen, le Premier ministre entretiendrait une relation amoureuse avec une autre femme d'affaire d'Harare, Elizabeth Macheka-Guma.

Morgan Tsvangirai lui, se justifie pourtant d'avoir été «plein de bonnes intentions pour reconstruire une vie de famille après le terrible traumatisme de la mort de ma femme Susan en 2009» comme le rapporte New Zimbabwe.

Il était pourtant prévenu qu'en novembre, la tradition veut qu'on ne se marie pas. Pour quelle raison déjà? Ah oui, c'est signe de mauvais présage. On comprend mieux pourquoi.

Lu sur New Zimbabwe, BBC, The Herald

A lire aussi

Zimbabwe - Le mariage du Premier ministre sème la zizanie

La polygamie redevient «in» en Afrique

Ces Premières dames qui creusent la tombe de leur mari