SlateAfrique

mis à jour le

Le camp Nafissatou Diallo contre-attaque face à DSK

Le feuilleton de l'affaire DSK versus Nafissatou Diallo est loin d'être terminé.

Alors que le journaliste américain Edward Jay Epstein annonçait le 26 novembre dans The New York Review of Books qu'il avait les preuves que l'affaire de viol de la femme de chambre du Sofitel de New York était un possible complot contre Dominique Strauss-Kahn, l'ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI), le camp Nafissatou Diallo contre-attaque. Le 30 novembre, Kenneth Thompson, l'un des avocats de la jeune femme, annonçait à Paris Match que sa cliente allait bientôt se faire opérer de l'épaule.

«Elle s’apprête à subir une opération chirurgicale pour remettre d’aplomb son épaule blessée lors de l’incident avec Dominique Strauss-Kahn».

Avant d'ajouter:

«J'imagine que si vous demandez à M.Epstein, il vous dira que les médecins font partie du complot.»

Le 1er décembre, Michel Taubmann, ami proche de la famille Strauss Kahn-Sinclair et biographe attitré de DSK, sort son livre confession «Affaires DSK, la contre enquête». Comme le souligne Le Monde«son camp, ses amis, ses conseils ont tout intérêt à braquer les projecteurs sur les dernières zones d'ombre qui demeurent autour de son arrestation». 

Pour sa part, Kenneth Thompson poursuivait sa campagne de communication en déclarant que les accusations portées contre sa cliente dans l'ouvrage du biographe français sont «du délire total»:

«Nous attendons avec impatience de pouvoir lui poser des questions sur les actes malades et dérangés qu'il a commis contre Mme Diallo, lors du procès» civil, en cours de préparation à New York a-t-il déclaré.

Kenneth Thompson continue en affirmant que Nafissatou Diallo serait «dévastée» et qu'elle «ne va pas bien».

Dans son livre, Michel Taubmann tente lui de démanteler les accusations contre DSK pour soutenir la thèse d'un acte sexuel consenti, voire provoqué par Nafissatou Diallo qui pourrait, explique-t-il, être l'auteur du vol du téléphone portable disparu de DSK. Des accusations auxquelles les avocats de Nafissatou Diallo, Kenneth Thompson et Douglas Wigdor, ont répondu:

«L'affirmation absurde de Strauss-Kahn, selon laquelle on aurait dit à Mme Diallo de voler son BlackBerry, de le regarder de façon suggestive et d'accepter son comportement sexuel violent et abusif, relève du délire total.»

Reste que la possible implication de DSK dans une autre affaire mœurs au Carlton de Lille ne doit faire oublier que, à New York, la menace d'une condamnation au civil de l'ancien directeur général du FMI plane toujours. Il pourrait être condamné à verser plusieurs millions de dollars à Nafissatou Diallo. 

Lu sur The New York Review of Books, Slate.frLe MondeParis Match 

A lire aussi

Qui est vraiment Nafissatou Diallo?

Nafissatou Diallo est-elle une «bandit Guinée»?

La femme de chambre noire n’est pas une oie blanche

Une affaire DSK qui contrarie l'Afrique