SlateAfrique

mis à jour le

L'Afrique, deuxième plus grand marché mondial de mobiles

Omniprésent en Occident, le téléphone portable connaît une expansion fulgurante en Afrique. A tel point qu’aujourd’hui, le continent noir constitue le deuxième plus grand marché du mobile dans le monde, révèle GSM World.

Dans un rapport d'African Mobile Observatory, premier observatoire africain de GSMA —un groupe réunissant les opérateurs mobiles à travers le monde—, on apprend qu'avec 620 millions de connections mobiles, l’Afrique dépasse l’Amérique latine et se place derrière l’Asie.

Sur les dix dernières années, le nombre de connections mobiles a augmenté en moyenne de 30% par an. On prévoit 735 millions de connections mobiles pour fin 2012. Pour Peter Lyons, responsable de la zone Afrique et Moyen-Orient à GSMA, ce n'est qu'un début:

«L’industrie du mobile est en pleine expansion. Pour tirer un plein avantage de son potentiel, les pays africains doivent offrir une plus grande gamme de services et réduire les taxes. Ainsi, ils augmenteront la consommation de services mobiles et, par conséquent, stimuleront leur développement économique et social.»

L’industrie du mobile rapporte 41 milliards d’euros, cela représente 3,5% du Produit Intérieur Brut (PIB), apprend-on sur How We Made It In Africa. L’économie prospère du mobile emploie plus de cinq millions d’Africains, directement ou indirectement. 

Le téléphone portable a encore de grandes perspectives d’expansion. En effet, 36% des Africains des 25 plus grands marchés mobiles africains n’ont pas accès aux services mobiles. Couvrir la totalité du continent en services mobiles, rapporterait 26 milliards d’euros de plus.

L’Afrique du Sud, qui jouit des infrastructures les plus développées, est le pays du continent qui dispose du plus important réseau de haut débit. Peter Lyons estime que tous les prinicipaux acteurs doivent s'unir pour contribuer à l'expansion du mobile:

«En travaillant en partenariat, les opérateurs mobiles et les gouvernements africains peuvent continuer la remarquable expansion de l’industrie du téléphone mobile. Les bénéfices que les services mobiles ont déjà apportés à des centaines de millions d’Africains peuvent être étendues à tous ceux qui n’ont pas accès à cette technologie de la communication. En agissant ainsi, le continent africain peut continuer à apporter non seulement des services de communication, mais aussi la banque, la santé, l’éducation pour sa population et conduire à une croissance économique et au développement de la région.»

Lu sur GSM World, How We Made It In Africa

A lire aussi

Lagos: bienvenue à BlackBerry Land

BlackBerry, l'arme des criminels sud-africains