mis à jour le

Indonésie: Essien sans permis de travail

Michael Essien, ancienne gloire de Premier League qui évolue désormais en Indonésie, a été interdit de jouer avec son nouveau club car il ne dispose pas de permis de travail dans le pays. 

Le joueur ghanéen, qui a disputé son premier match samedi, a fait une arrivée en fanfare le mois dernier à Persib Bandung, l'un des plus grands clubs du pays. 

Mais d'après l'Agence des sports professionnels, une agence gouvernementale, il ne possède pas les documents nécessaires pour évoluer dans la Ligue.

Son coéquipier Carlton Cole, qui a notamment évolué à West Ham, est également concerné. 

Le club a reconnu qu'il n'avait pas terminé les démarches administratives mais affirme que la Fédération et la Ligue avaient donné aux joueurs la permission de jouer.   

Après avoir entendu les dirigeants, les autorités ont annoncé qu'Essien et Cole ne pourraient pas jouer tant qu'ils n'auraient pas obtenu de permis de travail.  

"Aujourd'hui, nous avons adressé un avertissement au club de Persib sous la forme d'une lettre pour leur dire que tant que les permis de travail ne sont pas attribués, nous interdisons à Essien et Cole de jouer", a déclaré Maulia Purnamawati, dirigeant des services de l'immigration à Bandung. 

L'entraîneur du club Umuh Muchtar a accusé les autorités d'aller trop loin. "Tout le monde sait qu'Essien est un joueur de classe mondiale, pas un immigré clandestin", a protesté Muchtar. 

L'international ghanéen Michael Essien, 34 ans, a joué à Lyon, Chelsea, à l'AC Milan ou au Real Madrid, avant de s'engager en Indonésie. 

Après avoir attiré des stars comme le Camerounais Roger Milla et l'Argentin Mario Kempes à la fin du siècle dernier, le championnat indonésien tente de se relancer après un an de suspension par la Fifa en faisant venir de grands noms du football.

AFP

Ses derniers articles: Togo : trois morts dans des heurts avec les forces de l'ordre (opposition)  Heurts entre manifestants et forces de l'ordre  L'Afrique doit doubler ses investissements dans les infrastructures 

travail

AFP

Entre le Maroc et Ceuta, le travail de forçat des "femmes-mulets"

Entre le Maroc et Ceuta, le travail de forçat des "femmes-mulets"

AFP

La Tunisie veut lutter contre le travail des enfants

La Tunisie veut lutter contre le travail des enfants

AFP

Gabon: les salariés de Shell-Gabon reprennent le travail

Gabon: les salariés de Shell-Gabon reprennent le travail