mis à jour le

Crédit photo: Mads Bødker via Flickr. CC BY
Crédit photo: Mads Bødker via Flickr. CC BY

Quelques conseils avisés pour profiter au mieux de Johannesburg

La capitale économique de l'Afrique du Sud effraie souvent le voyageur. Mais, il y a de bonnes raisons de s'y rendre.

Quand on évoque le tourisme en Afrique du Sud, on pense plus facilement à Cape Town qu'à Johannesburg. La première a pour elle ses plages magnifiques, le décor grandiose de Table Mountain et sa riche scène culturelle. D'ailleurs, c'est la ville qui occupe la première place de notre tout récent classement des capitales les plus cool d'Afrique.

«Il y a bien un paradis au bout du monde, et c'est Le Cap. Adossée à Table Mountain et tournée vers l'océan, la ville jouit d'un décor exceptionnel. Métissée, l'âme de cette métropole s'agite la nuit autour d'une riche scène culturelle qui s'articule notamment autour de Long Street», écrivions-nous au sujet de la première place de Cape Town. 

À l'inverse, «Joburg», comme les Sud-africains la surnomment, est souvent présentée comme une ville au fort taux de criminalité, polluée et au centre-ville moins attrayant que sa voisine. 

«Les gens de la classe moyenne et supérieure ont déserté le centre ville pour des quartiers plus excentrés et vivent dans la peur de se faire cambrioler et habitent dans des maisons protégées par de hautes clôtures de barbelés, de fils électriques, et surveillées par les compagnies de sécurité privées», notait le site d'information Médiapart dans un article consacré à la mégalopole

Moins de criminalité qu'au Cap

Pourtant, derrière les clichés, Johannesburg est une ville qui mérite le détour. En tête de liste, Trip Advisor conseille de se rendre au célèbre musée de l'apartheid, au coeur de Soweto, le plus célèbre township d'Afrique du Sud, à Maboneng, le nouveau quartier «hipster» et très sécurisé de la ville ou encore à Constitution Hill. Un tour très classique auquel il convient d'ajouter d'autres découvertes (on en parle plus bas). 

À lire aussi sur Slate.fr: Le vrai classement des capitales africaines les plus cool

Si votre avion pour l'Afrique du Sud fait escale dans la capitale économique avant de se diriger vers le littoral, n'hésitez donc pas à sauter de l'appareil. Mais, il y a des conseils à suivre pour s'aventurer dans la jungle urbaine qu'est la plus grande cité du pays. 

D'abord, il est vrai que la criminalité est forte à «Joburg», mais moins qu'au Cap. Le taux d'homicide y était en 2015 de 30,31 pour 100.000 habitants, contre 65,53 à Cape Town selon les statistiques nationales. Sachez tout de même que le car jacking et les cambriolages y sont très fréquents, comme le rappelle le site Africa Check

Le mieux à faire pour éviter les ennuis et donc de suivre quelques règles élémentaires de sécurité, comme l'explique le site de reportage Roads & Kingdoms

Attention aux «robots»

Si vous circulez en voiture et que vous garez votre véhicule sur une place de parking, ne refusez pas de donner un pourboire à l'homme qui se dirigera sans doute vers vous. «Ce sont des sortes de voituriers informels, habituellement un gars de la rue qui n'a probablement jamais possédé sa propre voiture (...) Ecoutez-le et donnez lui un pourboire. Le tarif en vigueur est d'environ 10 rands (un peu moins d'un euro)», note Roads & Kingdoms. Sous sa surveillance, il n'arrivera rien à votre véhicule. 

Deuxième conseil, toujours pour votre survie à bord de votre voiture, sachez que les Sud-africains nomment les feux de circulation des «robots». Une particularité qui fait souvent rire les voyageurs. Moins drôle, les conducteurs à l'arrêt sont souvent des cibles pour les voleurs. Ne soyez donc pas parano, mais prenez soin de verrouiller vos portières en cas de stop au feu rouge. 

Dernier topo, le plus évident, ne vous baladez pas avec des objets de valeur dans les rues bondées. 

«La criminalité est une préoccupation indéniable pour les voyageurs à Johannesburg, mais ne soyez pas bloqués par cela dans votre découverte de la ville. Suivez simplement les règles de base en ne montrant pas vos biens et en ne laissant pas paraître que vous êtes perdus si c'est le cas», écrit Roads & Kingdoms. 

Les lieux hype à ne pas rater

Une fois ce topo sécurité dressé, on peut passer aux aspects plus cools et méconnus de la ville. 

Peu cité dans les guides de voyage, le quartier de Rosebank au nord de «Joburg», vaut le détour. «C'est à la fois urbain et périurbain, tranquille mais artistique, gentrifié juste assez pour se sentir en sécurité, mais assez proche de la véritable ville pour vous sentir en immersion», décrit Roads & Kingdoms. 

Autre détour à faire, le quartier de Norwood. Si vous vous rendez sur Grant Avenue, vous serez au coeur du vieux quartier juif de la ville. Une excellente occasion de goûter la cuisine très fine du restaurant The Schwarma Company. Tenu par deux frères palestiniens, on y dévore des plats méditerranéens. 

Enfin, on ne vous le dira jamais assez: pour sentir les vraies vibrations de l'Afrique du Sud il faut manger un carwash: le mot zoulou pour barbecue. Les meilleurs sont à découvrir dans les townships, là où ils faisaient office de réunions politiques clandestines pendant l'apartheid. Parmi d'autres, vous pouvez tenter le célèbre Joe's Butchery dans le township d'Alexandra. Des DJs y jouent à la nuit tombée. Parfait pour s'immerger dans une ville dont la face sombre côtoie souvent de près la lumière. 

Camille Belsoeur

Journaliste à Slate Afrique. 

Ses derniers articles: Le roi du Maroc accusé d'avoir ignoré des preuves de violences policières dans le Rif  Un fossile de dinosaure marocain découvert... sur Facebook  L'élection présidentielle annulée au Kenya, une avancée pour le continent 

Johannesburg

AFP

L'onéreuse guerre du cuivre dans les tunnels de Johannesburg

L'onéreuse guerre du cuivre dans les tunnels de Johannesburg

AFP

Afrique du Sud: reprise des cours universitaires perturbée

Afrique du Sud: reprise des cours universitaires perturbée

AFP

AFS: nouveaux heurts violents entre policiers et étudiants

AFS: nouveaux heurts violents entre policiers et étudiants