mis à jour le

Afrique du Sud: l'ANC en dix dates

Le Congrès national africain (ANC), qui traverse une grave crise, est un mouvement centenaire qui a mené la lutte contre la politique d'apartheid en Afrique du Sud et dirige le pays depuis 1994.

Le parti de Nelson Mandela se déchire autour de la succession du président Jacob Zuma, qui doit quitter la présidence de l'ANC en décembre dans la perspective des élections générales de 2019.

Rappel des dix dates-clés de l'ANC, le plus vieux mouvement de libération d'Afrique.

- Fondation - 

1912: deux ans après la création de l'Union sud-africaine par les Britanniques et les Afrikaners, sans égard pour les 80% de la population non-blanche du pays, fondation du Congrès national indigène sud-africain (SANNC), le 8 janvier à Bloemfontein (centre), par des membres de l'élite noire.

En 1923, le SANNC devient Congrès national africain (ANC), une organisation de notables peu active.

- Apartheid -

1948: victoire électorale du Parti national et mise en place de l'apartheid, la politique ségrégationniste devenant désormais systématique. en pratique et dans les textes.  La Ligue de jeunesse de l'ANC, fondée en 1943 et qui accueille notamment Oliver Tambo, Nelson Mandela et Walter Sisulu, réagit en prônant grèves, boycotts et désobéissance civile.

Le mouvement acquiert une véritable base populaire avec une grande "campagne de défiance" en 1952.

- Lutte armée -

1960: l'ANC est interdit dans le cadre de l'état d'urgence qui suit le massacre de Sharpeville (69 personnes tuées par la police lors d'une manifestation).

En 1961, l'ANC --désormais clandestin-- rompt avec la politique de non-violence. Nelson Mandela fonde sa branche armée Umkhonto we Sizwe (MK), et lance une vague d'attentats.

- Mandela arrêté -

1962-1963: arrestation des principaux leaders de l'ANC, dont Nelson Mandela et Walter Sisulu. Ils seront condamnés à la prison à perpétuité.

Le parti devient alors une organisation en exil dirigée depuis Londres, Dar es Salaam et Lusaka par Oliver Tambo. Aidé par les pays du bloc soviétique, l'ANC s'allie au Parti communiste sud-africain (majoritairement blanc, lui aussi clandestin).

- Pourparlers secrets -

Fin des années 1980: le gouvernement de l'apartheid, de plus en plus critiqué sur la scène internationale, entame des pourparlers secrets avec l'ANC, désormais reconnu dans la plupart des capitales comme représentant légitime de la majorité noire.

- Mandela libéré -

1990: le nouveau président Frederik de Klerk autorise à nouveau l'ANC, le PAC (Congrès panafricain) et le Parti communiste.

Il libère les prisonniers, dont Nelson Mandela (qui prendra la tête de l'ANC en 1991). Des négociations s'engagent, tandis que le Parlement abolit les dernières lois de l'apartheid encore en vigueur.

- Mandela président -

1994: premières élections multiraciales, le 27 avril. L'ANC obtient 62,6% des voix, et Nelson Mandela devient président.

- Les années Mbeki -

1999: Thabo Mbeki succède à Nelson Mandela à la présidence du pays. Ses deux mandats sont ternis par des scandales de corruption et un déni du sida qui privera de soins des centaines de milliers de malades.

- Zuma évince Mbeki -

2009: Jacob Zuma est élu président par le Parlement, après la victoire de l'ANC lors des 4e élections générales depuis 1994. Premier président zoulou du pays.

Jacob Zuma avait pris la direction de l'ANC fin 2007 en évinçant Thabo Mbeki, qui l'avait limogé de la vice-présidence deux ans plus tôt après des accusations de corruption.

- Crises et scandales -

2014: l'ANC enregistre aux municipales son pire revers électoral, avec moins de 54% des voix au niveau national et la perte de sa majorité absolue dans cinq des six plus grandes municipalités du pays.

En janvier 2017, M. Zuma, mis en cause dans des scandales de corruption, se dit favorable à ce qu'une femme prenne la direction de l'ANC, un soutien implicite à Nkosazana Dlamini-Zuma, son ancienne épouse pressentie pour ce poste.

Le 31 mars, il limoge son ministre des Finances et rival Pravin Gordhan, une décision critiquée par des poids lourds du parti.

AFP

Ses derniers articles: Afrique de l'Est: au moins 265 morts après plusieurs semaines de pluie  "Ils m'ont pourchassée en me découpant": en RDC, des rescapés des massacres témoignent  Afrique du Sud: Desmond Tutu, hospitalisé, répond bien au traitement (proche) 

Afrique

AFP

Afrique du Sud: Desmond Tutu, hospitalisé, répond bien au traitement (proche)

Afrique du Sud: Desmond Tutu, hospitalisé, répond bien au traitement (proche)

AFP

Afrique de l'Est: au moins 265 morts après plusieurs semaines de pluie

Afrique de l'Est: au moins 265 morts après plusieurs semaines de pluie

AFP

Afrique du Sud: hospitalisation de Desmond Tutu, prix Nobel de la paix

Afrique du Sud: hospitalisation de Desmond Tutu, prix Nobel de la paix