mis à jour le

Stephen O'Brien, le secrétaire général de l'ONU pour l'humanitaire, au Soudan du Sud le 4 mars 2017. ALBERT GONZALEZ FARRAN /AFP
Stephen O'Brien, le secrétaire général de l'ONU pour l'humanitaire, au Soudan du Sud le 4 mars 2017. ALBERT GONZALEZ FARRAN /AFP

Frappé par la famine, le Soudan du Sud veut taxer les travailleurs humanitaires

Le gouvernement de Juba veut imposer une taxe de 10.000 dollars par employé d'ONG.

C'est un pays en plein chaos. Indépendant depuis 2011, le Soudan du Sud est désormais frappé par une famine terrible alors que la guerre civile entre milices se poursuit dans les régions pétrolifères du nord à la frontière avec le Soudan. Acculé, le régime de Juba veut maintenant faire payer les ONG qui oeuvrent dans le pays de 10.000 dollars par travailleur humanitaire, rapporte le magazine Foreign Policy

Le gouvernement veut plus précisément imposer une taxe de 10.000 dollars pour chaque «professionnel» de l'humanitaire qui oeuvre au Soudan du Sud, et 2.000 dollars pour chaque «col bleu» des ONG, autrement dits employés qui occupent des tâches de maintenance. Avant cette décision, un permis de travail pour un travailleur de l'humanitaire étranger était de 100 dollars. 

Cette hausse est «absolument inouïe à l'échelle mondiale. Aucune organisation ne peut s'autoriser cela, et si les ONG demandent aux donateurs institutionnels un budget supplémentaire, je suis quasiment sûr que les donateurs seront réticents à avancer plus d'argent pour rien», a confié Julien Schopp, directeur chez l'ONG InterAction, au magazine Foreign Policy. 

La situation des ONG est déjà très compliquée au Soudan du Sud. Les forces rebelles et gouvernementales prennent régulièrement pour cible des organisations humanitaires. En août 2016, des militaires soudanais ont violé et tué des employés étrangers d'ONG et des journalistes locaux. 

En février, l'ONU a déclaré officiellement une partie du pays en situation de famine, avec 100.000 personnes déjà concernées par de sévères privations de nourriture et 5 millions d'habitants en plus qui seraient potentiellement menacés. 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

famine

AFP

Conflits et sécheresse: la famine a encore avancé

Conflits et sécheresse: la famine a encore avancé

Changement climatique

Les défis de la baisse de la pluviométrie dans la Corne de l'Afrique

Les défis de la baisse de la pluviométrie dans la Corne de l'Afrique

AFP

Ethiopie: la famine menace alors que l'argent des humanitaires s'épuise

Ethiopie: la famine menace alors que l'argent des humanitaires s'épuise

humanitaire

AFP

Nigeria: une autre humanitaire tuée par Boko Haram

Nigeria: une autre humanitaire tuée par Boko Haram

AFP

Une autre humanitaire tuée par Boko Haram au Nigeria

Une autre humanitaire tuée par Boko Haram au Nigeria

AFP

Ebola en RDC: l'OMS alerte sur une conjonction de facteurs menaçant la réponse humanitaire

Ebola en RDC: l'OMS alerte sur une conjonction de facteurs menaçant la réponse humanitaire

ONG

AFP

Liberia: une ONG américaine reconnaît des viols sur des filles dont elle s'occupait

Liberia: une ONG américaine reconnaît des viols sur des filles dont elle s'occupait

AFP

Centrafrique: une amnistie des groupes armés "impensable", selon des ONG

Centrafrique: une amnistie des groupes armés "impensable", selon des ONG

AFP

Ebola en RDC: MSF ouvre un centre, une autre ONG innove

Ebola en RDC: MSF ouvre un centre, une autre ONG innove