SlateAfrique

mis à jour le

La nourrice ébouillantée par le clan Kadhafi

Les récits les plus atroces les uns que les autres concernant les maltraitances infligées aux domestiques par le clan Kadhafi ne cessent de s'accumuler. Après le récit d'une ancienne esclave sexuelle de Mouammar Kadhafi, c'est celui de l'ancienne nourrice du couple Aline et Hannibal Kadhafi, ce dernier étant l'un des fils de l'ex-guide libyen.

Shweyga Mullah, une Ethiopienne de 30 ans, avait été retrouvée en août dernier par une équipe de CNN dans la maison abandonnée du couple, presque mourante, couchée sur un matelas à même le sol. La jeune femme avait raconté son histoire à CNN: celle d'une nounou au service des petits-enfants de Mouammar Kadhafi, maltraitée, ébouillantée à plusieurs reprises par Aline Skaff, épouse Kadhafi, d'origine libanaise.

La première fois, Aline Kadhafi, la femme d'un des fils du dictateur déchu, aurait brûlé Shweyga Mullah parce qu'elle avait réveillé son enfant trop tôt. La deuxième fois, parce qu'elle n'aurait pas su calmer ses pleurs. L'épouse d'Hannibal Kadhafi procédait à chaque fois de la même façon: elle versait de l'eau bouillante sur le corps et le visage de la jeune femme. Brûlée à 60%, l'ancienne nounou a dû avoir recours à la chirurgie esthétique réparatrice. Grâce à des dons provenant de l'étranger, —près de 40.000 dollars (environ 30.000 euros)—, la jeune femme avait pu être évacuée de Libye vers l'île de Malte, et se faire hospitaliser à l'hôpital Master Dei. Arrivée en septembre, Shweyga Mullah a eu recours à une greffe de peau. Après plus de deux mois d'hospitalisation, elle est désormais sortie de l'hôpital et vit dans un appartement à Malte. Elle reçoit une aide financière du gouvernement qatari, qui a notamment aidé à financer la révolution libyenne et armer les combattants.

Les médecins se disent satisfaits de l'opération et de la rapidité de son rétablissement, mais ils ajoutent que la guérison sera longue. Sortie d'affaire, l'ancienne nourrice doit tout de même se rendre encore tous les jours à l'hôpital pour consulter les spécialistes qui l'ont sauvée. Ses cheveux commencent enfin à repousser mais il faut qu'elle les garde court pour éviter toute infection liée à ses brûlures. Psychologiquement aussi la voie de la guérison sera longue.

Francis Xavier Dermanin, le médecin en charge de son dossier à l'hôpital Master Dei explique:

«Elle a également recours au soutien de nos psychologues qui l'aident à surmonter le traumatisme qu'elle a subi. Sous tous ces aspects, elle le fait très bien.»

Hannibal et Aline Kadhafi avait déjà fait parler d'eux pour des faits similaires. En 2008, ils avaient été tous deux arrêtés dans un hôtel suisse pour avoir maltraité deux de leurs domestiques. Ces arrestations avaient déclenchées une grave crise diplomatique entre Berne et Tripoli.

Lu sur CNN

A lire aussi

Mouammar Kadhafi, ce féministe?

Aicha Kadhafi, grandeur et décadence (Màj)*

Seïf al-Islam, un prisonnier bien encombrant