mis à jour le

Attaques: le Burkina interdit la circulation de nuit

Le Burkina Faso, touché récemment par plusieurs attaques jihadiste dans le nord de son territoire, a interdit la circulation nocturne de tout véhicule sur la bande frontalière avec le Mali, a annoncé le gouverneur de la zone, le colonel Hyacinthe Yoda.

"La circulation des véhicules à quatre roues, des motos à deux roues, des tricycles (triporteurs) et des vélos est formellement interdite tous les jours de 17H00 à 06H00 du matin dans la bande frontalière comprise entre la frontière du Mali au nord et la ligne délimitée par les localités suivantes: Baraboulé, Nassoumbou, Koutoukou, Déou, Oursy, Markoye", a indiqué le colonel Yoda.

Nassoumbou a été le théâtre en décembre d'un raid meurtrier revendiqué par le groupe Ansarul Islam, qui a coûté la vie à 12 soldats burkinabè et traumatisé le pays.

Cette restriction "s'applique également à l'intérieur des villes et villages situées dans cette même bande" a-t-il précisé.

Seules les ambulances munies de laissez-passer pourront circuler.

"C'est vrai que cette décision nous créée des désagréments, la population vivant de fait un couvre-feu, mais on s'y plie car c'est peut-être le prix à payer pour venir à bout" des attaques, a expliqué à l'AFP, sous le couvert de l'anonymat, un habitant de Nassoumbou, joint par téléphone.

La population vit dans une tension permanente, les jihadistes ayant déjà tué des personnes collaborant avec les autorités. 

Le nord du Burkina Faso, frontalier du Mali et du Niger, est le théâtre d'attaques jihadistes depuis le premier trimestre 2015. Les assaillants arrivent souvent en moto en provenance du Mali, qu'ils regagnent aussitôt l'attaque terminée.

Cinq gendarmes nigériens ont été tués tôt lundi lors d'une attaque dans la région de Tillabéri, dans l'ouest du Niger, proche du Mali et du Burkina Faso, selon  l'armée nigérienne.

Onze soldats maliens ont été tués dimanche matin au cours d'une attaque contre la base militaire de Boulikessi, près du Burkina Faso, selon le ministère malien de la Défense.

Vendredi, au Burkina, un directeur d'école et un villageois de la province du Soum, près de la frontière avec le Mali, ont été abattus par de présumés jihadistes qui sont repartis vers le Mali à moto.

AFP

Ses derniers articles: Coronavirus: le Kenya reprend les vols internationaux le 1er août  Malawi: le nouveau président appelle au sacrifice pour relever le pays  Ethiopie: des opposants arrêtés après la flambée de violence 

Burkina

AFP

Sous les coups des jihadistes, le Burkina Faso coule

Sous les coups des jihadistes, le Burkina Faso coule

AFP

Burkina : 10 "terroristes" tués lors d’une opération antijihadiste dans l’ouest

Burkina : 10 "terroristes" tués lors d’une opération antijihadiste dans l’ouest

AFP

Coronavirus au Burkina : le grand marché de Ouagadougou rouvre

Coronavirus au Burkina : le grand marché de Ouagadougou rouvre

circulation

AFP

Enlèvement d'élèves au Cameroun: circulation restreinte dans le Nord-Ouest

Enlèvement d'élèves au Cameroun: circulation restreinte dans le Nord-Ouest

AFP

Le Nigeria, au coeur de la circulation d'armes illégales dans une région instable

Le Nigeria, au coeur de la circulation d'armes illégales dans une région instable

AFP

La libre circulation des personnes enfin actée dans toute l'Afrique centrale

La libre circulation des personnes enfin actée dans toute l'Afrique centrale

frontière

AFP

Bloqués en Libye, des centaines de Tunisiens sont parvenus

Bloqués en Libye, des centaines de Tunisiens sont parvenus

AFP

Coronavirus: bloqués

Coronavirus: bloqués

AFP

Alger et Madrid se disent "en accord

Alger et Madrid se disent "en accord