mis à jour le

MSF dit avoir soigné 55.000 blessés dans le conflit au Yémen

Médecins sans frontières a soigné 55.000 blessés de guerre au Yémen en près de deux ans, a déclaré mercredi le chef de mission de l'ONG dans ce pays, appelant les parties en conflit à faciliter l'accès de la population à l'aide humanitaire.

"Depuis l'escalade des violences en mars 2015, MSF a soigné plus de 55.000 blessés dans le pays", a déclaré Djoen Besselink, au cours d'une conférence de presse à Amman.

La guerre au Yémen oppose les forces progouvernementales aux rebelles Houthis, alliés à des unités de l'armée qui sont restées fidèles à l'ancien président déchu Ali Abdallah Saleh et qui ont pris le contrôle de vastes régions et de la capitale Sanaa.

Une coalition militaire arabe sous commandement saoudien est intervenue en mars 2015 pour aider le pouvoir à stopper la progression rebelle.

Plus de 7.400 personnes ont été tuées et plus de 40.000 blessées dans le pays, touché par une grave crise humanitaire.

L'ONU ne cesse de réclamer une trêve afin de permettre la distribution d'aides humanitaires à la population mais les médiations onusiennes et sept cessez-le-feu ont jusque-là échoué.

"Nous appelons les organisations d'aide internationales et les gouvernements donateurs à oeuvrer avec MSF pour assurer que l'aide est bien distribuée à toutes les personnes dans le besoin et pour augmenter la réponse humanitaire là où cela est nécessaire", a dit M. Besselink.

Il a rappelé que des services médicaux avaient été "directement touchés par les violences". "Quatre structures de MSF ont été touchées par les raids aériens", a-t-il dit notamment.

"Les parties en conflit doivent aider les organisations d'aide à atteindre les personnes les plus nécessiteuses. Les fournitures médicales doivent pouvoir entrer dans le pays et être transportées à ceux qui en ont le plus besoin", a-t-il ajouté, appelant en outre à l'ouverture des ports et aéroports notamment aux personnels étrangers.

Un blocus maritime et aérien a été mis en place par la coalition arabe sur les territoires occupés par les Houthis.

De son côté, Tammam Aloudat, directeur médical adjoint de MSF, a souligné que de nombreux Yéménites souffraient de la faim, de maladies, de la hausse des prix, de la pénurie des services et produits de première nécessité, comme l'électricité, et n'avaient pas accès à l'eau potable.

Il a indiqué que l'ONG avait "réalisé 28.700 opérations chirurgicales".

M. Aloudat a également affirmé que 26 employés de MSF et patients avaient été tués par des bombardements sur des structures médicales.

Il a appelé "toutes les parties à protéger les civils et les travailleurs médicaux, et à permettre aux blessés et aux patients d'avoir accès aux soins de santé".

AFP

Ses derniers articles: Esclavage en Libye: les migrants "moins bien traités que des animaux"  Crise au Zimbabwe: les présidents sud-africain et angolais  En Centrafrique, l'ombre toujours tutélaire du Tchad 

blessés

AFP

Cameroun: échauffourées

Cameroun: échauffourées

AFP

Maroc: un mort et deux blessés dans une fusillade

Maroc: un mort et deux blessés dans une fusillade

AFP

Manifestation au Niger: 23 policiers blessés

Manifestation au Niger: 23 policiers blessés

conflit

AFP

Plateforme interreligieuse en Centrafrique: "ce n'est pas un conflit religieux!"

Plateforme interreligieuse en Centrafrique: "ce n'est pas un conflit religieux!"

AFP

La Centrafrique: en conflit depuis 4 ans, avec une économie exangue

La Centrafrique: en conflit depuis 4 ans, avec une économie exangue

AFP

Mondial-2018: le sélectionneur du Nigeria ne veut pas d'un nouveau conflit sur les primes

Mondial-2018: le sélectionneur du Nigeria ne veut pas d'un nouveau conflit sur les primes

MSF

AFP

Libye: MSF dénonce le traitement des migrants et la "complicité" de l'UE

Libye: MSF dénonce le traitement des migrants et la "complicité" de l'UE

AFP

MSF décrit le calvaire des Erythréens et appelle le monde

MSF décrit le calvaire des Erythréens et appelle le monde

AFP

Camp de déplacés au Nigeria: l'armée a largué deux bombes, selon MSF

Camp de déplacés au Nigeria: l'armée a largué deux bombes, selon MSF