mis à jour le

Crédit photo: PATRICK BAZ / AFP
Crédit photo: PATRICK BAZ / AFP

Les fumeurs algériens se lamentent de la pénurie de cannabis

Le renforcement des contrôles à la frontière avec le Maroc a entraîné une raréfaction de la drogue à Alger.

Depuis de longs mois, la chute du cours du baril de pétrole fait tousser l'Algérie. Depuis deux ans, le pays a enregistré une baisse vertigineuse de ses recettes pétrolières, passées de 67 milliards de dollars en 2013 à une prévision de 27 milliards pour 2016.

«Face à la chute de sa manne pétrolière qui achète depuis des décennies la paix sociale grâce aux nombreuses subventions versées à la population, le gouvernement pourrait rapidement se trouver acculé. Les premières coupes budgétaires ont déjà soulevé la grogne d'une partie de la population. Une légère hausse du prix de l'essence et de certains produits alimentaires de base a déjà eu lieu. Des manifestations populaires ont eu lieu en novembre contre certaines de ces mesures», racontions-nous ici il y a quelques semaines

Des prix qui s'envolent

Après la forte inflation qui a touché certaines denrées alimentaires, c'est maintenant autour du cannabis de voir son prix grimper, notamment dans la capitale algérienne. De nombreux consommateurs de shit s'en sont plaints sur les réseaux sociaux. 

 

À cause de la pénurie qui frappe Alger depuis la fin décembre, le prix de la résine a parfois doublé. «Autrefois, pour la même somme, j’avais une savonnette de cette taille»mime un jeune algérien interrogé par le journal Le Monde et dépité d'avoir payé cher un petit morceau de drogue. 

Cette raréfaction du cannabis sur le sol algérien est la conséquence des contrôles accrus menés à la frontière entre le Maroc et l'Algérie. Pour freiner le flux de migrants sur son sol, les deux voisins ont renforcé leur surveillance. Un mur a ainsi été construit sur une partie du tracé frontalier. Une politique qui frappe par ricochet les trafiquants de drogue. 

À lire aussi: L'Algérie, un pays qui se transforme en fossile

En 2015, l'Organe international de contrôle des stupéfiants indiquait que «le Maroc est toujours le premier producteur de résine de cannabis du continent africain, principalement à destination de l’Europe». Une production qui transite ensuite en partie en Algérie, comme le notait le quotidien local El Watan. Les prises de la police ont ainsi connu une hausse particulièrement importantes en Algérie, où elles sont passées de 53 tonnes en 2011 à plus de 211 en 2013.

En direct du Maroc

En 2016, les saisies de drogue, les démantèlements de réseaux et les arrestations se sont multipliés en Algérie

Sur les 109 tonnes de résine saisies en 2016, 74,34 % provenaient de l’ouest, selon l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLDT). La gendarmerie de la région indique avoir à elle seule saisi 67 tonnes de kif traité provenant du Maroc, rapporte Le Monde.

Les fumeurs algériens vont donc devoir s'habituer à payer leur cannabis au prix fort. 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

cannabis

AFP

Au Maroc, les routes touristiques du cannabis

Au Maroc, les routes touristiques du cannabis

AFP

Remède ou drogue: le cannabis "thérapeutique" fait débat en Afrique du Sud

Remède ou drogue: le cannabis "thérapeutique" fait débat en Afrique du Sud

AFP

Afrique du Sud: manifestation pour la dépénalisation du cannabis au Cap

Afrique du Sud: manifestation pour la dépénalisation du cannabis au Cap

drogue

AFP

Sahara: le Polisario dit avoir arrêté 19 trafiquants de drogue marocains

Sahara: le Polisario dit avoir arrêté 19 trafiquants de drogue marocains

AFP

Tanzanie: les employés d'une morgue éventrent la "mule" pour voler sa drogue

Tanzanie: les employés d'une morgue éventrent la "mule" pour voler sa drogue

AFP

Bénin: l'homme d'affaires béninois Sébastien Ajavon impliqué dans un trafic de drogue présumé

Bénin: l'homme d'affaires béninois Sébastien Ajavon impliqué dans un trafic de drogue présumé