SlateAfrique

mis à jour le

Le coureur kenyan fauché par le froid

En s’enfuyant à pied de son campus par un froid glacial d'Alaska, le jeune athète kényan Marko Cheseto a bouleversé le cours de sa vie à jamais. Ce coureur kenyan de cross-country (course hivernale en pleine nature) pour l’Université Alaska Anchorage aux Etats-Unis, a subi une amputation des deux pieds le 17 novembre, après être resté 48h dans le froid.

Le Kényan de 28 ans avait disparu le 6 novembre dernier. Il est parti sans gants, ni bottes, et ne portait que des vêtements légers, alors qu’il y avait 30 cm de neige, rapporte le journal local Anchorage Daily News. Il a été retrouvé le 9 novembre à 3h du matin, errant aux abords d’un hôtel proche de l’université avant d'être hospitalisé pour hypothermie et graves engelures. Selon le réceptionniste de l’hôtel qui a appelé les secours, les médecins n’ont pas pu lui enlever ses chaussures car elles étaient collées à ses pieds glacés. Ses mains, elles, ont pu être sauvées.

Si toutes les circonstances de cette disparition ne sont pas encore connues, on sait, d’après la police, que Cheseto traverse une «crise personnelle». Il serait en état de dépression depuis le suicide de son camarade de chambre kenyan et partenaire dans l’équipe d’athlétisme, William Ritekwiang, en février dernier.

La disparition de cet athlète, l'un des plus décorés de l'histoire de cette université, a déclenché immédiatement une grande mobilisation des habitants de la ville pour les recherches. Il a reçu le soutien de ses camarades et des membres des équipes de cross-country de l'université, ainsi que de l'Eglise catholique, dont font partie la plupart des Kenyans qui étudient ici. Touché par cette aide, Marko Cheseto a tenu à les remercier:

«Comme certains le savent, je traverse une période très difficile depuis quelques temps. Je dois encore guérir (autant physiquement qu’émotionnellement), mais je vais faire de mon mieux pour rendre la pareille à la communauté [d'Anchorage] qui m’a tant aidé et à mon pays, le Kenya. Je présente sincèrement toutes mes excuses pour tous les problèmes que j’ai pu causer.»

Selon le directeur du club d’athlétisme de l’Université, Steve Cobb, Cheseto est prêt à se reprendre en main. Il a ajouté que Cheseto est un excellent étudiant qui était sur la bonne voie pour obtenir son diplôme en «infirmerie» et «nutrition». Il est confiant:

«Nous travaillons avec ses professeurs. C’est un jeune homme très brillant. Nous pensons qu’il validera ce semestre, et (dès qu’il reviendra à l’école), le semestre suivant».

Lu sur Anchorage Daily News

A lire aussi

Pamela Jelimo: la solitude de la coureuse kenyane

Kenya - Patrick Makau, nouveau roi du marathon

Pistorius, le Sud-Africain qui court plus vite que les préjugés

Pourquoi les Jamaïcains courent si vite?