SlateAfrique

mis à jour le

Tunisie - Premières émotions à l'Assemblée constituante

La première séance de l’Assemblée constituante tunisienne, le 22 novembre, a été forte en rebondissements. Avant même que la séance soit ouverte, Souad Abderrahim, élue du parti islamiste Ennahda —lors du scrutin du 23 octobre dernier— qui avait suscité la polémique en tenant des propos sévères à l’égard des mères célibataires, a été agressée devant le bâtiment de l’Assemblée. Elle avait déclaré sur les ondes d'une radio tunisienne «qu'il est inconcevable d'élaborer une loi portant protection des mères célibataires dans une société arabo-musulmane, sauf dans le cas où la naissance de l'enfant intervient à la suite d'un viol.»

«Mme Abderrahim a été attaquée par une des manifestantes regroupées devant le Palais du Bardo. Les manifestants ont crié dégage» à l’adresse de l’élue d'Ennahda, rapporte le site tunisien Business News.

Outre cet incident en marge de la séance inaugurale, un deuxième couac a été mis en lumière par les médias tunisiens. Lors de la séance inaugurale, les membres de l’Assemblée constituante ont, comme il se doit, prêté serment sur le Coran, un geste qui symbolise leur engagement pour la Nation au sein de l’Assemblée.

Sauf qu’une caméra tournée vers Mustapha Ben Jaafar, le président de l’Assemblée, montre que celui-ci n'a pas posé sa main sur le Coran en prêtant serment. Ce détail a donné libre cours à une vague de critiques et d'attaques contre lui, précise le site tunisien Tuniscope.

«Je n’ai pas vu comment j’ai fait. Concernant mon sentiment en faisant le serment, j’ai senti la grandeur de la responsabilité que j’aurai. J’espère qu’on sera tous fidèles à la Révolution et aux jeunes Tunisiens qui ont donné leur vies pour la liberté», a déclaré Mustapha Ben Jaafar sur les ondes de radio Shems FM.

Trois membres de l’Assemblée constituante tunisienne étaient en lice pour le poste de président de l’Assemblée, Mohamed Ibrahm, Mustafa Ben Jaafar (Ettakatol) et Maya Jribi (PDP). Avec près de 67% des voix, Mustapha Ben Jaafar a été élu président de l'Assemblée constituante tunisienne. L’homme n’a pas attendu très longtemps pour se faire remarquer.

Lu sur Business News, Tuniscope

A lire aussi

Constituante tunisienne: comment ça marche?

Ennahda n'a pas droit à l'erreur

Pourquoi Ennahda s'attaque à la langue de Molière?

Où vas-tu Tunisian girl?