mis à jour le

Somalie: l'ex-Premier ministre Mohamed Abdullahi Farmajo élu président

L'ancien Premier ministre somalien Mohamed Abdullahi Farmajo a été élu président mercredi, à l'issue d'un vote des parlementaires placé sous haute sécurité, les autorités craignant une nouvelle attaque des islamistes radicaux shebab, a constaté un journaliste de l'AFP.

Avec 184 voix, Mohamed Abdullahi Farmajo a obtenu plus de la moitié des votes des 329 parlementaires. Ce résultat ne lui permettait pas d'obtenir la majorité des deux tiers nécessaire pour être proclamé vainqueur dès le deuxième tour du scrutin, mais le candidat arrivé deuxième, l'actuel président Hassan Sheik Mohamud, a reconnu sa défaite avant l'organisation d'un troisième et dernier tour.

ministre

AFP

Présidentielle au Mali: l'ex-Premier ministre Modibo Sidibé se lance

Présidentielle au Mali: l'ex-Premier ministre Modibo Sidibé se lance

AFP

Le Premier ministre éthiopien nomme un nouveau gouvernement

Le Premier ministre éthiopien nomme un nouveau gouvernement

AFP

Sénégal: manifestation réprimée et interpellation d'un ancien Premier ministre

Sénégal: manifestation réprimée et interpellation d'un ancien Premier ministre

Mohamed

AFP

En Egypte, tout le monde s'arrache l'image de Mohamed Salah

En Egypte, tout le monde s'arrache l'image de Mohamed Salah

AFP

Décès de l'islamologue tunisien Mohamed Talbi, "libre" penseur

Décès de l'islamologue tunisien Mohamed Talbi, "libre" penseur

AFP

Mohamed Abdullahi 'Farmajo', nouveau président de la Somalie

Mohamed Abdullahi 'Farmajo', nouveau président de la Somalie

président

AFP

Comores: l'ancien président Sambi assigné

Comores: l'ancien président Sambi assigné

AFP

Présidentielle au Mali: un parti de la majorité divisé sur le soutien au président sortant

Présidentielle au Mali: un parti de la majorité divisé sur le soutien au président sortant

AFP

Réforme agraire en Afrique du Sud:  le président reconnaît le "manque de progrès" réalisés par l'ANC

Réforme agraire en Afrique du Sud: le président reconnaît le "manque de progrès" réalisés par l'ANC