mis à jour le

Aliko Dangote, l'homme le plus riche d'Afrique selon Forbes. REUTERS/Mike Hutchings
Aliko Dangote, l'homme le plus riche d'Afrique selon Forbes. REUTERS/Mike Hutchings

Les 20 Africains les plus riches

Pour la première fois, le magazine américain Forbes a établi le classement des plus grandes fortunes du continent africain.

Si les richesses de l'Afrique ne profitent pas à tous les habitants du continent, plusieurs individus sont parvenus à devenir millionnaire, voire milliardaire (en dollars ou en euros) dans des secteurs divers (télécommunications, immobilier, pétrole, mines). Voici le premier classement des Africains les plus riches selon le magazine américain Forbes.

20. Stephen Saad, Afrique du Sud

Co-fondateur du groupe pharmaceutique Aspen Pharmacare, Stephen Saad, 47 ans (marié, quatre enfants), est crédité d'une fortune estimée à 640 millions de dollars (472 millions d’euros). En 1997, la création de son entreprise lui coûte 6,3 millions de dollars (4,6 millions d’euros). Aujourd’hui Aspen est l’une des plus importantes sociétés cotées à la bourse de Johannesburg. 

A 29 ans, le natif de Durban devient millionnaire après avoir vendu ses parts de l’entreprise de médicaments Covan Zurich pour 3 millions de dollars (2,23 millions d'euros). L’année dernière, Aspen a acquis les droits leur permettant de fabriquer des produits de la marque du laboratoire pharmaceutique GlaxoSmithKline.

19. Shafik Gabr, Egypte

Shafik Gabr, 59 ans (marié, un enfant), a fait fortune grâce à son conglomérat Artoc présent dans l’industrie de l’acier, les usines préfabriquées et les services logistiques pour les compagnies de gaz et de pétrole. Bien implanté en Egypte, Gabr souhaiterait s’imposer dans le secteur de l’automobile de la Tunisie, un marché laissé vacant depuis la chute du clan Ben Ali et Trabelsi. Amateur d’art, Gabr possède également l’une des plus grandes collections de peintures orientalistes. Sa fortune est évaluée à 730 millions de dollars (540 millions d'euros).

18. Lauritz «Laurie» Dippenaar, Afrique du Sud

Président du Conseil d’Administration de la banque FirstRand, Laurie Dippenaar, 63 ans (marié, trois enfants), a une fortune estimée à 750 millions de dollars (555 millions d'euros). En 1977, il fonde avec deux associés la Rand Consolidated Investing qui sera plus tard rejointe par la Rand Merchant Bank de Johann Rupert. En 1992, Rand Merchant Bank rachète l’assureur Momentum Life et va finalement fusionner avec la First National Bank pour devenir la First Rand Group.

17. Jim Ovia, Nigeria

Le premier noir du classement des 20 plus riches Africains est le parrain du secteur bancaire au Nigeria. En 1990, Jim Ovia, 57 ans (marié), fonde le Zenith Bank Group. En 2007, il lance Visafone, un opérateur de téléphonie mobile qui compte aujourd’hui plus d’un million d’abonnés. Ovia a également investi dans le secteur de l’immobilier et dirige Quantum, une société de capital-investissement. Jim Ovia est la tête d’une fortune de 775 millions de dollars (574 millions d'euros).

16. Mohamed Al Fayed, Egypte

Mohamed Al Fayed (2010) REUTERS/Luke MacGregor

Avec une fortune estimée à 1,3 milliard de dollars (970 millions d'euros), Mohamed Al Fayed, 78 ans (marié, cinq enfants), est le premier milliardaire en dollars du classement. En 2010, il vend son célèbre magasin londonien Harrod’s à une holding qatari pour 2,4 milliards de dollars. En juillet, il rachète le site de mode Cocosa. Il est propriéatire de l'Hotel Ritz à Paris et du club de football anglais Fulham.

15. Youssef Mansour, Egypte

Youssef Mansour, 66 ans (marié, cinq enfants) dirige Metro, la plus grande chaîne de supermarchés égyptiens. Aujourd'hui, il consacre une partie de son temps à sa fondation qui lutte contre l'analphabétisme et pour un meilleur accès à l'éducation. Il doit l'esssentiel de sa fortune aux affaires de la famille.

Les Mansour sont les plus grands vendeurs au monde de voitures General Motors. La famille est également impliquée dans la vente d'engins de construction. Ses biens immobiliers, notamment ceux du groupe Palm Hills Developments ont perdu de leur valeur depuis la révolution égyptienne. Sa fortune est estimée à 1,55 milliard de dollars (1,1 milliard d'euros).

14. Yasseen Mansour, Egypte

Après des études à l'université de Washington, Yasseen Mansour, 50 ans (marié, quatre enfants), prend la tête de la compagnie immobilière Palm Hills Developments. Le plus jeune des trois frères Mansour avait été placé par Interpol dans une liste pour fraudes avant d’être finalement blanchi. En juin, Yasseen a démissionné de son poste de PDG mais reste président de la société. A l'image de son frère, il doit l'essentiel de sa fortune à l'entreprise familiale. Ses biens sont également estimés à 1,55 milliard de dollars (1,1 milliard d'euros).

13. Mohamed Mansour, Egypte

Mohamed, 63 ans (marié, deux enfants), est le plus riche de la fratrie Mansour, sa fortune est estimée à 1,7 milliard de dollars (1,2 milliard d'euros). Mise à part l'entreprise familiale, Mohamed Mansour a des intérêts dans la plus grande chaîne de supermarchés d'Egypte et la marque de cigarettes Philip Morris.

12. Anas Sefrioui, Maroc

Anas Sefrioui, 54 ans (marié, trois enfants), s’est enrichi dans le secteur de l’immobilier. En 1988, il forme le groupe Addoha et dix ans plus tard il remporte un appel d’offres pour la construction d’HLM parrainés par le roi de l’époque, Hassan II. En 2005, il décroche un contrat d’un milliard de dollars pour construire de nouveaux HLM. On évalue sa fortune à 1,75 milliard de dollars (1,3 milliards d'euros).

11. Othman Benjelloun, Maroc

Othman Benjelloun, 79 ans (marié, deux enfants), a démarré dans les assurances. En 1988, il reprend en main une petite compagnie d’assurance dans laquelle son père était un actionnaire majoritaire, RMA Watanya. Par la suite, Benjelloun décide d’étendre son activité en se lançant dans le secteur bancaire. Sa banque BMCE est présente dans plus d’une douzaine de pays africains et a une capitalisation boursière de 4 milliards de dollars.

Sa holding est également implantée dans les secteurs des télécommunications, des compagnies aériennes, et les technologies de l’information. Sa fortune culmine à 2,4 milliards d'euros (1,7 milliards d'euros).

10. Patrick Motsepe, Afrique du Sud

Nelson Mandela et Patrice Motsepe (2008) REUTERS/Siphiwe Sibeko

Patrice Motsepe, 49 ans (marié, trois enfants) est le seul milliardaire noir d’Afrique du Sud. Sa fortune de 2,5 milliards de dollars (1,8 milliards d’euros), il la doit au secteur minier. Son conglomérat African Rainbow Minerals (ARM) a des intérêts dans plusieurs industries minières. Depuis février 2011, l’action du groupe a chuté de plus de 20%.

Né dans le township de Soweto, Motsepe débute sa carrière en tant qu’avocat. Spécialiste du droit minier, il devient le premier associé noir du cabinet Bowman Gilfillan à Johannesburg. En 1994, il achète des puits de mines d’or peu productifs pour en faire des sites de production rentable. Motsepe a également des intérêts dans Sanlam, entreprise sud-africaine implantée dans le secteur des assurances et des services financiers.

9. Onsi Sawiris, Egypte

Onsi Sawiris, 81 ans (marié, trois enfants) est le patriarche de l’une des familles les plus riches d’Egypte. Après la nationalisation, en 1971, de sa première entreprise de bâtiment par le gouvernement égyptien, il ne se décourage pas et crée l’Orascom Construction Industries. En 1995, son fils Nassef lui succède à la tête de la compagnie. Ses autres enfants ont pris des voies différentes. Naguib a créé une société de télécommunications, et Samih dirige des hôtels et un groupe immobilier. Toutes ces sociétés forment le conglomérat Orascom. Depuis avril 2011, Onsi Sawiris détient des parts de VimplelCom, opérateur mobile russe. Sa fortune est estimée à 2,6 milliards de dollars (1,9 milliard d’euros).

8. Christoffel Wiese, Afrique du Sud

A 70 ans (marié, trois enfants), Christoffel Wiese est le président et l’actionnaire unique le plus important de la plus grande chaîne de supermarché à bas prix du continent africain: Shoprite. Il siège également au conseil d’administration de la chaîne de magasins de vêtement discount Pepkor dont il détient 44% des parts. En mars, Wiese a acheté 100 millions de dollars d’actions de la société de capital-investissement Brait.

Le Sud-Africain a également restauré une ferme pour en faire un hôtel cinq étoiles, le Lanzerac. Ce dernier a planté autour de l’établissement des vignobles et fabrique son propre vin. Son activité dans le vin ne s’arrête pas là puisqu’il est propriétaire de la marque Lourensford Estate. Wiese a aussi fait l’acquisition d’une réserve dans la région du Kalahari. Toutes ces activités font culminer sa fortune à 2,7 milliards de dollars (2 milliards d’euros).

7. Naguib Sawiris, Egypte

Naguib Sawiris (2010) REUTERS/Cynthia Karam

Fils aîné d’Onsi, Naguib, 57 ans (marié, quatre enfants) est le fondateur d’Orascom Telecom. En avril 2011, il vend les intérêts de la famille à VimpelCom pour un montant de 6,5 milliards de dollars (4,8 milliards d’euros) et fusionne avec le géant russe, faisant de lui l’un des actionnaires majoritaires de ce groupe de télécommunications. Si Sawiris ne compte pas se détourner de ce secteur d’activité, il a également décidé de se lancer en politique en créant en avril le parti Free Egyptians qui prône notamment le marché libre.

En juin, il publie un tweet illustrant un Mickey barbu et une Minnie voilée. A la suite de cela, il reçoit des menaces de mort de musulmans extrémistes. La fortune de Sawiris est estimée à 2,9 milliards de dollars (2,1 milliards d’euros).

6. Miloud Chaabi, Maroc

Avec une fortune estimée à 3 milliards de dollars (2,2 milliards d’euros), Miloud Chaabi, 82 ans (marié, six enfants) est l’homme le plus riche du Maroc. Comme Anas Sifroui, il a construit sa fortune dans l’immobilier. Il commence par construire des HLM puis diversifie son activité grâce sa holding Ynna. Chaabi construit des hôtels, des supermarchés. Une partie de sa société est également consacrée aux énergies renouvelables.

A l’instar de Sawiris, le Marocain de 82 ans est également impliqué en politique. Son alliance avec le parti socialiste lui vaut le surnom de «capitaliste rouge». Après la révolte tunisienne, Chaabi n’a pas hésité à déclaré que le Maroc avait ses propres Trabelsi. En février 2011, il faisait partie des manifestants qui réclamaient la fin de la corruption en politique et dans le milieu des affaires.  

5. Mike Adenuga, Nigeria

Mike Adenuga, 58 ans (marié), est le président de Conoil Producing. Au début des années 1990, c’est la première entreprise à jouer un rôle conséquent dans l'industrie pétrolière nigériane. Aujourd'hui Conoil Producing est la première compagnie d'exploration pétrolière, avec une production évaluée à 100.000 barils par jour. Surnommé «The Guru», Adenuga est également propriétaire de Globalcom, deuxième plus grand opérateur de téléphonie mobile du pays, qui regroupe 13 millions d'abonnés.

A l'âge de 26 ans, il remporte son premier million de dollars notamment en vendant des sodas. Aujourd'hui, Adenuga est milliardaire et ses biens sont estimés à 4,3 milliards de dollars (3,2 milliards d'euros).

4. Johann Rupert & family, Afrique du Sud

Johann Rupert, 61 ans (marié, trois enfants) a fait fortune dans l’industrie du luxe. Les biens du Sud-africain s’élèvent à 4,7 milliards de dollars (3,5 milliards d'euros). Rupert est le président de Richemont, société holding qui contrôle de prestigieuses marques telles Vacheron Constantin, Cartier, Alfred Dunhill, Montblanc ou encore Chloé. En 2010, Rupert a fait l’acquisition du portail en ligne Net-a-Porter pour 343 millions de dollars. Depuis le début de l’année, les ventes de Richemont ont augmenté de 30% grâce à une forte demande venue d’Asie.

3. Nassef Sawiris, Egypte

Avec une fortune estimée à 4,75 milliards de dollars (3,55 milliards d’euros), Nassef, 50 ans (marié, quatre enfants) est l’homme le plus riche de la famille Sawiris. En 1995, il succède à son père, Onsi, à la tête d’Orascom Construction. Durant la révolution égyptienne, les parts de la société ont chuté de près d’un tiers, puis ont remonté à leur niveau initial avant de rechuter de nouveau.

2. Nicky Oppenheimer & family, Afrique du Sud

Nicky Oppenheimer (2011) REUTERS/Stefan Wermuth

Nicky Oppenheimer, 66 ans (marié, un enfant) est le premier Sud-Africain du classement. Sa fortune est évaluée à 6,5 milliards de dollars (4,7 milliards d’euros). Au début du mois de novembre, ce magnat du diamant a vendu 40% des actions qu'il avait chez le bijoutier De Beers, le premier producteur mondial de diamant, au géant de l'industrie minière Anglo American pour 5,1 milliards de dollars (3,7 milliards d'euros). Cette transaction marque la fin du contrôle de la famille Oppenheimer sur la société De Beers. La famille avait repris la compagnie en 1927.

1. Aliko Dangote, Nigeria

10,1 milliards de dollars (7,7 milliards d’euros). Cette somme permet à Aliko Dangote, 54 ans (marié, trois enfants), de siéger à la première place des Africains les plus riches. Il y a 30 ans, le Nigérian se lance dans les affaires grâce à un prêt de son oncle. Il commence par vendre des produits alimentaires. L’entreprise de Dangote se développe et ce dernier finit par créer le Dangote Group, un conglomérat présent dans l’industrie des denrées alimentaires et du ciment. A la fin de l’année 2010, son entreprise Dangote Cement est cotée à la bourse nigériane (la Nigeria Stock Exchange). Avec une capitalisation boursière de 10 milliards d’euros, Dangote Cement est devenu l’une des principales sociétés de la Nigeria Stock Exchange. Il est aujourd'hui le roi du ciment en Afrique et possède des usines de nombreux pays dont la Zambie, le Sénégal, la Tanzanie et l'Afrique du Sud.

Au Cameroun, il est en charge de la construction d’une usine de ciment estimée à 115 millions de dollars (84 millions d’euros). En août dernier, il investit 4 milliards de dollars (2,9 milliards d’euros) dans la construction d’un complexe de fabrication de ciment en Côte d’Ivoire. Philantrope, Aliko Dangote a donné des millions de dollars pour la santé et l’éducation.

Jacques-Alexandre Essosso

A lire aussi

 Les 10 économies africaines qui montent

Les 10 pires économies africaines

Les huit Africaines les plus influentes

Pourquoi l’Afrique ne se développe pas

Les 10 pays les plus dangereux d’Afrique

Les 10 Africains les plus riches

 

Jacques-Alexandre Essosso

Journaliste à SlateAfrique.

Ses derniers articles: Le transhumanisme, une aubaine pour l'Afrique  James Bond connaît très mal l'Afrique  En Afrique, les bookmakers percent la Toile 

économie

Usafrique

L'Afrique enchantée de Barack Obama

L'Afrique enchantée de Barack Obama

émergences

Les grands défis de la bancarisation en Afrique

Les grands défis de la bancarisation en Afrique

main basse

Il n'y a pas de démocratie en Egypte, il n'y a que les intérêts de l'armée

Il n'y a pas de démocratie en Egypte, il n'y a que les intérêts de l'armée

fortunes

AFP

L'Afrique perd des fortunes en frais de transfert d'argent depuis l'étranger (ONG)

L'Afrique perd des fortunes en frais de transfert d'argent depuis l'étranger (ONG)

Jean-Luc A.

Présaison NBA : Minnesota

Présaison NBA : Minnesota

La rédaction

Dounia Parc, un projet d’utilité publique ou un paradis pour fortunés ?

Dounia Parc, un projet d’utilité publique ou un paradis pour fortunés ?

minerais

Adam Sfali - Lemag

L’Algérie planifie une surexploitation d’urgence des gisements de minerais du Sahara oriental

L’Algérie planifie une surexploitation d’urgence des gisements de minerais du Sahara oriental

Adam Sfali - Lemag

L’Algérie planifie une surexploitation d’urgence des gisements de minerais du Sahara oriental

L’Algérie planifie une surexploitation d’urgence des gisements de minerais du Sahara oriental

Adam Sfali - Lemag

L’Algérie planifie une surexploitation d’urgence des gisements de minerais du Sahara oriental

L’Algérie planifie une surexploitation d’urgence des gisements de minerais du Sahara oriental