mis à jour le

CAN: "Peut-être un changement de système

Le sélectionneur du Maroc Hervé Renard, confronté à une cascade de blessures de joueurs-clé comme Younès Belhanda ou Sofiane Boufal juste avant le début de la CAN-2017, prévoit "peut-être" un "changement de système" contre la RD Congo lundi, a-t-il déclaré dimanche lors de la conférence de presse d'avant-match.

Outre Boufal et Belhanda, Noureddine Amrabat (Watford), et Oussama Tannane (Saint-Etienne) ont également été contraints au forfait juste avant le début de la compétition.

"Ce sont quatre joueurs de couloir. Il va falloir s'adapter a ces absences. Peut être qu'on sera amené à changer de système en fonction de la qualité des joueurs qu'on a. Nous verrons demain ce que nous ferons, on ne peut pas vous le dire aujourd'hui", a déclaré Renard, en quête d'un triplé dans la compétition.

"Ce sont des joueurs très importants. Aujourd'hui, ils ont été remplacés. Maintenant c'est vrai qu'ils vont beaucoup nous manquer. On devra faire sans eux, il y a beaucoup de joueurs au Maroc qui ont de la qualité pour les remplacer", a confié de son côté le milieu Mounir Obbadi.

Les "Lions de l'Atlas", tombés dans l'un des "groupes de la mort" de la compétition avec la Côte d'Ivoire, tenant du titre, la RD Congo et le Togo, joueront leur premier match contre la RDC lundi à Oyem (nord du Gabon).

Changement

AFP

Les Libanais de Côte d'Ivoire votent avec l'espoir d'un changement pour leur pays

Les Libanais de Côte d'Ivoire votent avec l'espoir d'un changement pour leur pays

AFP

Le changement climatique, la goutte de trop pour les réserves d'eau

Le changement climatique, la goutte de trop pour les réserves d'eau

AFP

Afrique du Sud: l'industrie minière espère un changement politique rapide

Afrique du Sud: l'industrie minière espère un changement politique rapide

Maroc

AFP

Espagne: Munir El Haddadi ne pourra pas jouer le Mondial avec le Maroc

Espagne: Munir El Haddadi ne pourra pas jouer le Mondial avec le Maroc

AFP

Le Maroc gère ses "revenants", selon son chef de l'antiterrorisme

Le Maroc gère ses "revenants", selon son chef de l'antiterrorisme

AFP

Le Maroc rompt ses relations diplomatiques avec l'Iran

Le Maroc rompt ses relations diplomatiques avec l'Iran