mis à jour le

Stupid bird - flew right into my sunrise shot, by joiseyshowaa via Flickr CC
Stupid bird - flew right into my sunrise shot, by joiseyshowaa via Flickr CC

Comment Nafissatou a «gâté» son nom

L’histoire de la femme de chambre noire violée par un «maître du monde» avait ému dans les chaumières africaines. Mais les mensonges de Nafissatou Diallo risquent de créer bien des dégâts collatéraux au sein de la communauté guinéenne qui vit aux Etats-Unis.

Mise à jour du 11 décembre 2012: Un accord financier entre Dominique Strauss-Kahn et Nafissatou Diallo a mis fin, lundi 10 décembre, à la saga médiatico-judiciaire qui a duré plus de 18 mois. Une audience s'est déroulée au tribunal du Bronx à New York, en présence de Nafissatou Diallo, ses avocats, et ceux de DSK. La participation de l’ancien patron du FMI n’avait pas été requise. Le juge chargé du dossier, Douglas McKeon, entendait faire le point sur cet accord afin de s’assurer que Nafissatou Diallo, restée discrète depuis l'été 2011, en approuvait les termes.

****

D’un côté, une pauvre femme de chambre noire et musulmane. De l’autre un «maître du monde» blanc, puissant directeur général du Fond monétaire international.

Quand éclate l’affaire DSK, une histoire que le scénariste le plus tordu d’Hollywood n’aurait pas osé imaginer, beaucoup y ont vu une allégorie dramatique des rapports Nord-Sud. Avec, évidemment, la dame Nafissatou dans le rôle du Sud subissant encore les assauts du Nord, Dominique Strauss-Kahn.

De ce fait, beaucoup d’Africains —contrairement à l’opinion publique française— avaient applaudi les flics de New York pour leur interpellation musclée et spectaculaire de DSK. La preuve qu’il n’y avait pas forcément une justice à deux vitesses. Et patatras! Avec les derniers développements de ce procès hors du commun qui voient la crédibilité de Nafissatou Diallo fortement entachée, l’effet boomerang risque d’être terrible.

A commencer chez ces nombreuses femmes de chambres qui travaillent dans des hôtels new-yorkais, venues spontanément témoigner leur solidarité à la présumée victime de viol, en couvrant l’ancien patron du FMI de lazzis devant les caméras du monde entier.

Si Nafissatou Diallo a monté cette sordide histoire de toute pièce, c’est d’abord à ses congénères, ces servantes des temps modernes, que les puissants côtoient dans les hôtels de luxe sans vraiment les voir, qu’elle aura causé beaucoup de torts.

Nafissatou a amené le gacce chez les siens

Mais les dégâts collatéraux ne risquent pas de se limiter à ça. Après l’affaire DSK, ce qu’il est désormais convenu d’appeler «l’affaire Nafissatou» risque de causer un énorme préjudice à la très discrète communauté guinéenne, majoritairement composée de Peuls, musulmans et très religieux

La femme de chambre, par ses mensonges répétés, a amené le gacce (la honte, en langue peule) chez les siens. Elle risque de passer pour le restant de ses jours pour celle qui, comme on dit en Afrique, a «gâté le nom» des Peuls.

Au début de ce procès hallucinant, ceux qui savaient comment fonctionnait cette communauté très soudée et conservatrice n’avaient pas manqué de tiquer,  avec le soutien du bout des lèvres apporté à une compatriote pourtant en grande difficulté —et de surcroît «souillée» par un «infidèle».

Une attitude qui tranchait avec celle adoptée au moment d’une autre affaire tragique, à savoir le meurtre de sang-froid par des policiers new-yorkais en 1999 du jeune Amadou Diallo, confondu avec un malfaiteur. Une histoire tragique qui avait créé un véritable traumatisme chez les Guinéens.

La crainte aujourd’hui, c’est que les Guinéens vivant aux Etats-Unis fassent désormais l’objet de soupçons sur les conditions de leur entrée sur le territoire américain.

Les nouveaux rebondissements de l’affaire DSK placent Nafissatou dans la position délicate de l’arroseuse arrosée. Dans une superbe tribune, l’écrivain guinéen Tierno Monénembo avait volé au secours de sa compatriote en s’en prenant vertement à un certain establishment parisien, ulcéré par cette «poussière de femme sortie des décombres du Bronx (qui) a osé enrayer la grande machine de l'Histoire. Par sa faute, DSK ne sera plus ni le plus grand banquier du monde ni le successeur de Louis Napoléon Bonaparte et de De Gaulle».

Par son comportement, Nafissatou Diallo aura aussi «trahi» beaucoup d’intellectuels africains, à l’image du talentueux écrivain, récompensé par le prix Renaudot en 2008, qui ne s’était pas ménagé pour voler à son secours…

Barka Ba

Article publié le 2 juillet 2011

A lire aussi

Affaire DSK: sexe et politique à la sauce gombo

Nafissatou et les barbares

Nafissatou Diallo est-elle une «bandit Guinée»?

La femme de chambre noire n’est pas une oie blanche

Blake Diallo: «Je ne peux pas croire qu'elle ait été manipulée»

Nafissatou Diallo et les mystères de sa famille

Retrouvez tous nos articles sur l’affaire DSK

Barka Ba

Journaliste sénégalais, ancien directeur de la rédaction de l'Observateur, le plus lu des quotidiens dakarois. Dernier ouvrage publié: «Une pirogue pour Barça».

Ses derniers articles: L'appel à la résistance de Kagamé  La menace de l'Africanistan  «Ségo n’a qu’à revenir chez elle!» 

affaire DSK

Affaire DSK

Que devient Nafissatou Diallo?

Que devient Nafissatou Diallo?

Coupé décalé

Quand Marine se confie à Nafissatou

Quand Marine se confie à Nafissatou

Vu de Conakry

Comment l'affaire DSK-Nafissatou Diallo est vue en Guinée

Comment l'affaire DSK-Nafissatou Diallo est vue en Guinée

Dominique Strauss-Kahn

Eco-people

Les amitiés troubles de Dominique Strauss-Kahn au Soudan du Sud

Les amitiés troubles de Dominique Strauss-Kahn au Soudan du Sud

rétrospective

2011, les dix images chocs de l'année africaine (2/2)

2011, les dix images chocs de l'année africaine (2/2)

Par Tierno Monénembo

Nafissatou et les barbares

Nafissatou et les barbares

justice

AFP

Egypte: la justice annule une peine de prison

Egypte: la justice annule une peine de prison

AFP

Un collectif d'"amis" de Lamine Diack verse sa caution

Un collectif d'"amis" de Lamine Diack verse sa caution

AFP

Ouganda: la justice interdit un réseau américain d'écoles low cost

Ouganda: la justice interdit un réseau américain d'écoles low cost