mis à jour le

Liberia: une centrale hydro-électrique détruite durant la guerre refonctionne

Les autorités libériennes ont officiellement procédé jeudi à la remise en service d'une unité de la centrale hydro-électrique de Mount Coffee, près de Monrovia, qui avait été détruite durant la guerre et a été réhabilitée avec des financements américains et européens.

Le barrage de Mount Coffee, sur le fleuve Saint-Paul, est situé à Harrisburg, à environ 30 km au nord-est de la capitale. Mis en service dans la seconde moitié des années 1960, il avait subi de sévères dommages durant le conflit qui a fait quelque 250.000 morts et ruiné l'économie du Liberia de 1989 à 2003.

En 2010, la compagnie publique d'électricité, la Liberia Electricity Corporation (LEC), avait rouvert la centrale en utilisant d'énormes groupes électrogènes, sans toutefois parvenir à satisfaire la forte demande pour Monrovia, qu'elle approvisionne. Les coupures d'électricité étaient quotidiennes dans la capitale.

Avec la mise en service de la centrale de Mount Coffee, "nous revenons de loin", dans un pays où "la demande d'électricité est très élevée", a déclaré la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf, qui a dirigé la cérémonie officielle d'inauguration en présence de journalistes de l'AFP.

"Nous avions trois générateurs qui fournissaient 38 mégawatts (MW) à Monrovia, ces générateurs fonctionnent toujours. Ils seront complétés par la centrale hydroélectrique qui fournira 88 MW" à terme, a ajouté Mme Sirleaf.

Un responsable de la LEC a précisé à l'AFP que la centrale de Mount Coffee produit actuellement 22 MW, et atteindra les 88 MW à la fin de travaux, toujours en cours.

Le complexe comprend au total dix turbines, dont une seule remarche pour l'heure. Les autres seront progressivement mis en service, ce qui permettra de satisfaire la forte demande d'électricité de ce pays de quelque 4,2 millions d'habitants.

La réhabilitation de l'infrastructure, d'un coût total de 357 millions de dollars (près de 336 millions d'euros), a été permise par des financements américains, norvégiens, allemands et de l'Union européenne, selon les autorités.

"Nous avons 48.000 familles dans 18 quartiers raccordées au réseau" électrique, "la plupart de ces populations sont dans l'agglomération autour de Monrovia", a encore dit la présidente Sirleaf.

"Il y a quelques jours, le coût de l'électricité au Liberia était de 54 cents américains (0,50 euro) le kilowatt-heure (kWh), l'un des plus élevés au monde", a-t-elle poursuivi. Maintenant, "il a été réduit à 49 cents (0,46 euro). Nous faisons toujours des efforts pour le diminuer encore", a-t-elle promis.

La cérémonie à Harrisburg s'est déroulée en présence de plusieurs autorités et de diplomates, dont la sous-secrétaire d'Etat américaine aux Affaires africaines, Linda Thomas-Greenfield, qui était ambassadrice à Monrovia lorsqu'a démarré la réhabilitation de la centrale, en 2010.

Elle s'est déclarée heureuse de ce projet, qui évitera à de nombreux enfants de se regrouper autour des lampadaires publics pour apprendre leurs leçons le soir faute d'électricité chez eux, comme c'était le cas il y a six ans.

guerre

AFP

Madagascar: la guerre électorale fait rage aussi sur les ondes

Madagascar: la guerre électorale fait rage aussi sur les ondes

AFP

Un patron du football centrafricain et ex-milicien arrêté en France pour crimes de guerre

Un patron du football centrafricain et ex-milicien arrêté en France pour crimes de guerre

AFP

Centrafrique: les enfants, victimes silencieuses de la guerre

Centrafrique: les enfants, victimes silencieuses de la guerre