mis à jour le

Le tournage d'une émission phare de la BBC annulé au Maroc

Une émission phare de la chaîne britannique BBC, qui devait être tournée au Maroc, a été annulée par les autorités marocaines, a-t-on appris auprès de la chaîne.

"+Global Questions+, l'un de nos programmes les plus respectés et réputés internationalement, avait prévu de se déplacer à Casablanca au Maroc pour un débat sur la place de l'islam en politique", a indiqué dimanche soir à l'AFP un porte-parole de la BBC.

"Malheureusement, pour des raisons imprévues liées à des questions d'autorisation, nous ne tournerons pas ce débat au Maroc et prévoyons de le faire dans un autre pays", a expliqué ce porte-parole.

"Ce devait être une discussion équilibrée et bien informée, avec un panel d'invités reconnus, des responsables politiques, des figures religieuses et de la société civile venus de toute la région". Ces invités devaient se pencher "sur la compatibilité -ou autre- entre islam et politique au Maroc et ailleurs", a précisé la même source.

"Global questions", un talk-show présenté par la journaliste soudano-britannique Zeinab Badawi, sera finalement tourné en Tunisie, selon le quotidien marocain l'Économiste, qui a révélé l'information.

L'enregistrement au Maroc était prévu pour fin septembre et la diffusion pour le 4 décembre. Il lui aurait été reproché d'être "non adaptée et non équilibrée", rapporte l'Économiste. Le prix Nobel de littérature, le Turc Orhan Pamuk, figurait parmi les invités, toujours selon le quotidien francophone.

Interrogé par l'AFP, l'ex-ministre de la Communication du gouvernement sortant, Mustapha el-Khalfi, n'a pas souhaité faire de commentaire. Également sollicité par l'AFP, le secrétariat général du ministère n'a pas voulu s'exprimer.

"Cela n'a jamais été une question d'interdiction", a néanmoins affirmé M. Khalfi au site d'informations marocain Le Desk.

"Le seul point me concernant a été le report de l'émission après les élections" législatives du 7 octobre, a expliqué M. Khalfi, lui-même invité à l'émission.

"La décision de ne pas recevoir la BBC au Maroc ne me concerne pas, la demande a été déposée au ministère de la Communication après mon départ", a-t-il ajouté, cité par Le Desk, et renvoyant vers le secrétariat général de son ex-ministère.

M. Khalfi a quitté ses fonctions alors qu'un nouveau gouvernement est en train d'être formé.

AFP

Ses derniers articles: Sénégal: décès du ministre Amath Dansokho, ex-figure majeure de l'opposition  Tunisie: Nabil Karoui, figure controversée des médias  Tunisie: arrestation de Nabil Karoui, un des favoris 

BBC

AFP

Rwanda: un journaliste collaborant avec la BBC arrêté pour "terrorisme"

Rwanda: un journaliste collaborant avec la BBC arrêté pour "terrorisme"

AFP

Burundi: les radios BBC et VOA suspendues pour six mois

Burundi: les radios BBC et VOA suspendues pour six mois

AFP

Le yorouba et le igbo, deux langues vernaculaires du Nigeria, désormais sur les ondes de la BBC

Le yorouba et le igbo, deux langues vernaculaires du Nigeria, désormais sur les ondes de la BBC

émission

AFP

Une émission de France 24 en arabe interdite au Maroc

Une émission de France 24 en arabe interdite au Maroc

AFP

TV5 Monde lance une émission automobile sur les routes d'Afrique

TV5 Monde lance une émission automobile sur les routes d'Afrique

AFP

Au Zimbabwe, des babouins interrompent une émission de radio

Au Zimbabwe, des babouins interrompent une émission de radio

Maroc

AFP

Le Sahara et les migrations imposent le statu quo dans la relation entre le Maroc et l'UE

Le Sahara et les migrations imposent le statu quo dans la relation entre le Maroc et l'UE

AFP

Mohammed VI célèbre ses 20 ans de règne sur un Maroc encore profondément inégalitaire

Mohammed VI célèbre ses 20 ans de règne sur un Maroc encore profondément inégalitaire

AFP

CAN-2019: Renard mystérieux sur son avenir au Maroc

CAN-2019: Renard mystérieux sur son avenir au Maroc