mis à jour le

Midnight at the Oasis. Crédit photo: Steve Corey via Flickr. CC BY-ND
Midnight at the Oasis. Crédit photo: Steve Corey via Flickr. CC BY-ND

Les oasis pourraient bientôt n'être plus qu'un mirage dans le Sahara

Grand sommet mondial sur le climat, la COP22 se tient pour deux semaines à Marrakech.

À quelques centaines de kilomètres au sud de Marrakech, derrière les sommets de la chaîne de l'Atlas, se dressent les dunes du Sahara. Du sable brûlant, une chaleur assommante, et cachée dans des recoins, l'eau vitale des oasis. Pour les populations de l'immense désert, ces points d'eau sont des assurances-vie. 

À lire aussi: Le Maroc fera t-il de la COP22, la «COP de l'action»?

Mais alors que s'est ouverte au Maroc la COP22, grand sommet sur le changement climatique, les oasis sont en grand péril. C'est ce qu'ont pointé plusieurs experts invités à débattre de la question à Marrakech, comme le rapporte le site Huffington Post Maghreb

Un exode rural

«Les oasis marocaines figurent parmi les écosystèmes les plus touchés par les changements climatiques. Cette nouvelle donne a eu pour conséquence la diminution des rendements de la production agricole, la pauvreté, la détérioration accélérée des ressources naturelles essentielles, à savoir, la flore, la faune, la biodiversité, les sols et les eaux», y a expliqué l'universitaire Hassan Hbid, doyen de la faculté des sciences de Semlalia. 

Le directeur de l’Agence régionale de l’exécution des projets (AREP), Ibrahim Jaâfar, a fait des prévisions toutes aussi pessimistes, pointant: «la réduction du rendement des dattiers, l’augmentation de la superficie de la culture des dattiers atteints de maladies» ou encore «l’exode rural». 

À lire aussi sur Slate: «Désormais les hommes se dirigent vers le sud»

Le comité d'organisation de la COP22 a placé la problématique de l'assèchement des oasis parmi ses préoccupations: 

«Aujourd’hui, ces îlots de verdure perdus dans le désert sont confrontés aux impacts des changements climatiques. Avec la diminution des ressources en eau et la dégradation des sols, l’activité agricole recule dans les zones oasiennes». 

L'équation des dattiers

En un siècle, sous l'effet cumulé de la hausse des températures et de la surexploitation des nappes phréatiques, le Maroc a perdu environ deux tiers de ses oasis. Pour lutter contre ce phénomène, le Maroc présente un plan «Oasis durable» à la COP22. La plantation massive de palmiers dattiers est au centre de ce programme. «Les palmiers dattiers sont un mur naturel contre la désertification. En effet, grâce à la plantation de dattiers dans certaines exploitations, certains sols sont fertiles», explique le site Agri Maroc

Après avoir chuté de 15 à 4,8 millions, le nombre de dattiers est déjà remonté à 6,6 millions. Le Maroc vise 8 millions d'arbres en 2020. 

«Les palmiers sont l’épine dorsale de l’économie de la région en termes de revenus et d’emplois. Il s’agit de créer de la richesse pour en faire des zones attractives pour les populations, tout en préservant le patrimoine grâce à l’utilisation rationnelle des ressources et la sauvegarde de la biodiversité», ajoute Agri Maroc. 

Mais sur un plan plus général, les dirigeants marocains doivent également faire pencher la balance pour l'adoption de nouvelles mesures pour atténuer le réchauffement climatique qui menace grandement l'équilibre du Sahara et du Sahel à l'horizon de quelques décennies. 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

COP22

Environnement

La COP22 de Marrakech aura surtout été bénéfique au tourisme marocain

La COP22 de Marrakech aura surtout été bénéfique au tourisme marocain

Développement durable

Surprise, les mosquées marocaines s'engagent contre le changement climatique

Surprise, les mosquées marocaines s'engagent contre le changement climatique

Urbanisme

Le Maroc veut bâtir une ville entièrement nouvelle avec l'argent de la Chine

Le Maroc veut bâtir une ville entièrement nouvelle avec l'argent de la Chine

oasis

Lemag - MAP

Errachidia : Lancement d'une stratégie de développement des oasis et de l’arganeraie

Errachidia : Lancement d'une stratégie de développement des oasis et de l’arganeraie

Lemag - MAP

Errachidia : Lancement d'une stratégie de développement des oasis et de l’arganeraie

Errachidia : Lancement d'une stratégie de développement des oasis et de l’arganeraie

Neila Latrous

Le déficit d’infrastructures en Afrique. Par Oasis KODILA TEDIKA

Le déficit d’infrastructures en Afrique. Par Oasis KODILA TEDIKA

réchauffement climatique

Cop21

Les dirigeants africains ont-ils le mauvais rôle à la Cop21?

Les dirigeants africains ont-ils le mauvais rôle à la Cop21?

Environnement

Comment sauver le fleuve Niger

Comment sauver le fleuve Niger

Ecologie

Durban si loin des préoccupations de l’Afrique

Durban si loin des préoccupations de l’Afrique