mis à jour le

Vincent Bolloré, le 2 décembre 2015. KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Vincent Bolloré, le 2 décembre 2015. KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Bolloré va indemniser à hauteur de 2300€ les familles des victimes au Cameroun

L'accident d'un train de la compagnie Camrail au Cameroun le 21 octobre a provoqué la mort de 79 personnes.

Au Cameroun, Vincent Bolloré est dans l'oeil du cyclone. Un train de la Camrail, la compagnie nationale qui est exploitée par l'industriel français depuis 1999, a déraillé le 21 octobre sur la ligne Yaoundé-Douala et provoqué la mort de 79 personnes

Depuis, les témoignages de survivants et de membres de la Camrail se sont multipliés pour dénoncer la vétusté du train et la mauvaise gestion par la Camrail d'un fort afflux de voyageurs sur la ligne. 

À lire aussi: «On a l'impression que Bolloré veut faire du conducteur du train un bouc émissaire»

«Après la sortie au niveau du troisième tunnel, on a senti une odeur de brûlé, et on a même fait ce commentaire dans le wagon entre passagers. Des gars de Camrail nous ont confiés après l'accident que le train avait un problème de frein, et que cela était connu de la compagnie», nous a confié un survivant de l'accident

Un employé de la compagnie Camrail, qui n'a pas dévoilé son anonymat par mesure de sécurité, a également expliqué à la radio RFI que le système de freinage d'un lot de nouveaux wagons achetés par le groupe Bolloré n'était pas compatible avec les locomotives déjà en service. Pourtant, les deux ont été reliés sur la ligne Yaoundé-Douala. 

«Se munir d'un certificat de décès»

Pour atténuer les critiques, Bolloré Africa Railway, la filiale du groupe spécialisée dans le secteur ferroviaire en Afrique, va donc indemniser les familles des victimes à hauteur de 1,5 million de Francs CFA, soit 2300 euros, par décès, comme l'a annoncé l'agence Ecofin, une agence d'information économique africaine.  

«Les ayant-droit des personnes décédées sont en effet priés de se munir d’un certificat de décès et de la copie certifiée de la Carte nationale d’identité», a indiqué la Camrail.

Eric Melet, le président de Bolloré Africa Railways, a également ajouté que «l’idée selon laquelle la composition du train en nombre de rames est la cause de l’accident est totalement fausse». Deux enquêtes, l'une judiciaire et l'autre interne, ont été ouvertes pour comprendre les causes et les responsabilités du drame. 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

Bolloré

AFP

Huile de palme au Cameroun: Bolloré assigné en justice par des ONG et syndicats

Huile de palme au Cameroun: Bolloré assigné en justice par des ONG et syndicats

AFP

Plainte de Bolloré pour diffamation: Mediapart condamné pour une enquête "

Plainte de Bolloré pour diffamation: Mediapart condamné pour une enquête "

AFP

Ports africains: le groupe Bolloré mis en examen pour "corruption"

Ports africains: le groupe Bolloré mis en examen pour "corruption"

Eseka

Catastrophe ferroviaire d'Eseka

«On a l'impression que Bolloré veut faire du conducteur du train un bouc émissaire»

«On a l'impression que Bolloré veut faire du conducteur du train un bouc émissaire»