mis à jour le

Mondial-2018/Qualifs: l'Algérie piétine face au Cameroun

L'Algérie, globalement dominatrice mais imprécise dans la finition, a été tenue en échec sur son terrain face au Cameroun (1-1), manquant son entame dans les éliminatoires de la zone Afrique du Mondial-2018, dimanche lors de la première journée à Blida.

Une mauvaise opération pour les Fennecs qui possèdent déjà deux points de retard sur le Nigeria, son prochain adversaire en novembre prochain, en tête du groupe de la "mort" grâce à sa victoire en Zambie (2-1), dans la quête du seul ticket pour la Russie.

Les hommes de Milovan Rajevac restent certes invaincus dans leur stade fétiche de Blida, mais ils n'ont toujours pas réussi à battre le Cameroun, en matches officiels (3 défaites, 3 nuls).

Pourtant l'entame de match a été idéale. Dès la 7e minute de jeu, Soudani ouvrait le score après une subtile déviation de la tête de Slimani dans la surface. Mais mis sous pression par les Camerounais, plutôt attentistes, ils ont rapidement cédé sur une action d'école conclue par Moukandjo, parfaitement décalé par Salli (24e).

Si Riyad Mahrez, joueur algérien le plus dangereux, tentait de faire la différence à lui seul (32e, 45e+1, 81e), Ondoa restait impeccable dans les buts.

Même Slimani, seul face à lui (53e), ou le boulet de canon de Guedioura en fin de match (84e) n'ont pas pu tromper la vigilance du portier camerounais, auteur d'une excellente performance.

Le Cameroun, qui reçoit la Zambie lors de son prochain match, aura l'occasion de bonifier ce bon point acquis à l'extérieur. Au contraire de l'Algérie, déjà sous pression.

AFP

Ses derniers articles: Guinée équatoriale: la Cour constitutionnelle valide les élections  Corruption au Tchad et en Ouganda: un groupe chinois dément être impliqué  Esclavage en Libye: la RDC rappelle son ambassadeur 

Cameroun

AFP

Au Cameroun anglophone, des francophones inquiets de la crise sécessionniste

Au Cameroun anglophone, des francophones inquiets de la crise sécessionniste

AFP

Au Cameroun anglophone, une insurrection en train de "prendre corps"

Au Cameroun anglophone, une insurrection en train de "prendre corps"

AFP

A Bamenda l'anglophone, on veut quitter la maison Cameroun "sans dire au revoir"

A Bamenda l'anglophone, on veut quitter la maison Cameroun "sans dire au revoir"