mis à jour le

Un homme au téléphone devant un magasin hi-tech à Kampala, le 11 novembre 2011. MICHELE SIBILONI / AFP
Un homme au téléphone devant un magasin hi-tech à Kampala, le 11 novembre 2011. MICHELE SIBILONI / AFP

En Ouganda il y a du wifi gratuit, mais à condition d'aller sur les sites autorisés

Le gouvernement a annoncé l'accès à un réseau gratuit de wifi dans les rues de Kampala. Mais l'accès à certains sites est interdit.

À Kampala, la capitale de l'Ouganda, il sera bientôt possible de se connecter gratuitement au wifi de la ville pendant la nuit – très exactement de 6 heures du soir à 6 heures du matin. C'est le ministre de la Communication et de l'Information, Frank Tumwebaze, qui l'a annoncé.

«L'accès à internet ne sera désormais plus un luxe, mais un service accessible à tous pour les citoyens ougandais», a notamment déclaré le ministre. Il a ajouté dans un tweet: «Je ne veux pas me vanter, mais nous serons les premiers à essayer cela dans la région». 

Un test grandeur nature a déjà été réalisé samedi 2 octobre. Un réseau wifi était en accès libre et gratuit ce jour-là à l'occasion du carnaval de Kampala. 

Accès bloqué aux «mauvais sites»

Si, cette annonce du gouvernement ougandais est très positive, tout n'est pas forcément bon à prendre dans ce projet d'un internet gratuit. Comme le rapporte le site Quartz, le ministre de l'Information a également précisé qu'il y aurait des restrictions sur les téléchargements de vidéos et aux «mauvais sites». Un terme flou, mais quand on se rappelle que le régime ougandais avait bloqué les réseaux sociaux dans tout le pays lors de la dernière élection présidentielle en février 2016, on peut craindre un nouveau filtrage «politique». 

À lire aussi: C'est jour d'élection en Ouganda, et le régime a bloqué Facebook et Twitter

Dans un autre genre tout aussi flippant, le gouvernement ougandais avait annoncé avoir acheté, en août 2016, une machine pour détecter les internautes consultant des sites pornographiques. Coût de l'achat: 88.000 euros. Mais surtout, le visionnage de vidéos ou d'images pornographiques est puni de 10 ans d'emprisonnement par la loi ougandaise. 

Dans les rues de Kampala, le réseau wifi ne sera donc pas entièrement libre et peut coûter très cher en cas de «mauvaise conduite». 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

censure

AFP

Guinée équatoriale: un journal interdit pour avoir parlé de censure

Guinée équatoriale: un journal interdit pour avoir parlé de censure

AFP

Au Maroc, le dessin de presse entre censure et autocensure

Au Maroc, le dessin de presse entre censure et autocensure

Connexion

Au Cameroun anglophone, un village d'irréductibles résiste à la coupure internet

Au Cameroun anglophone, un village d'irréductibles résiste à la coupure internet

Internet

AFP

Une rupture de câble prive la Somalie d'une précieuse liaison internet

Une rupture de câble prive la Somalie d'une précieuse liaison internet

AFP

L'Egypte bloque de nouveaux sites internet

L'Egypte bloque de nouveaux sites internet

Speed

Oui, le débit internet est plus rapide au Kenya qu'aux Etats-Unis

Oui, le débit internet est plus rapide au Kenya qu'aux Etats-Unis

réseaux sociaux

Crise politique

Au Burundi, plus personne n'a accès à Twitter, Facebook ou Whatsapp

Au Burundi, plus personne n'a accès à Twitter, Facebook ou Whatsapp

RT

C'est à Johannesburg que l'on tweete le plus

C'est à Johannesburg que l'on tweete le plus

Bronca

Barakat, comme Tamarrod hier en Egypte

Barakat, comme Tamarrod hier en Egypte