mis à jour le

Et si Zine El-Abidine écrivait à Nicolas Sarkozy

Si l’ancien président tunisien Ben Ali envoyait un e-mail au président français, ça pourrait donner ça. Courriel et dessin inédit de Damien Glez.

 

          De:        [email protected]

          Objet:    Ne m’oublie pas.

          Date:     18 novembre 2011 - 08:09:22 GMT+03:00

          À:          [email protected]

          Cc:        [email protected]

          Pièce jointe (2):  122 ko, demande_de_grace.doc

                                       225 ko, RIB_Liechtenstein.pdf

 

«Cher Nico,

C’est moi, ton ami Zine El-Abidine. Même si je sais que tu me boudes depuis quelques mois, je me suis décidé à t’écrire pour te donner de mes nouvelles. J’ai hésité à créer un profil sur Facebook, de peur d’y croiser Slim Amamou. Dans un premier temps, j’avais pensé t’écrire une lettre anonyme, mais, en découpant les lettres dans les journaux saoudiens, j’ai eu du mal à trouver le “z” et le “y” de “Sarkozy”.

Je vis toujours à Abha, au sud de l’Arabie Saoudite, dans cette maison que me prête le gouvernement saoudien. Les journées sont aussi monotones que la une d’un journal tunisien sous ma présidence. Toute la journée, je mange des feuilles de vigne farcies et du yaourt au concombre. J’ai diminué ma consommation d’Alkabssa, car j’avais déjà pris 15 kilos, depuis mon départ précipité de Tunis. Je risquais de finir obèse comme Idi Amin Dada (ex dictateur ougandais, réfugié en Arabie saoudite après la chute de son régime). J’avais même commencé à porter les chemises hawaïennes qu’il avait laissées à Djeddah, à son décès, en août 2003. Je ne te cache pas que j’ai la nostalgie de la m'hamsa et de la ommek houria…

Ici, il fait encore plus chaud qu’à Tunis. Heureusement, toutes les pièces ont l’air conditionné, même les toilettes. Ils envisagent même de climatiser quelques rues, comme à Dubaï.

Ma santé est bonne, ne t’inquiète pas. Mes proches avaient fait croire que j’étais dans le coma, mais ce n’était qu’une stratégie montée de toutes pièces par mes avocats. Une petite crise d'hypoglycémie m’a effrayé, mais quelques perfusions à base de Zlabiya (tu sais, ces gâteaux tunisiens) m’ont remis sur pied. Il me reste à gérer mon cancer de la prostate. C’est encore plus difficile à terrasser que les métastases d’une insurrection populaire! Rassure-toi, je suis bien soigné à l'hôpital du roi Fayçal et j’ai arrêté les courses de chameaux qui éreintaient mes parties intimes. J’espère que, de ton côté, tu n’as plus de malaises vagaux.

Je goûte aux joies de la famille que j’avais négligées du fait de mes lourdes responsabilités présidentielles. Tu sais combien j’aimais mon peuple et combien je me faisais un point d’honneur de le suivre à la trace.

À 7 ans, Mon fils Mohamed se débrouille déjà très bien à la chasse aux faucons. S’il n’avait pas été si jeune, il aurait pu m’épauler en janvier…

La communication avec ma fille Halima est plus difficile. C’est peut-être son âge… C’est peut-être sa rupture avec Mehdi Ben Gaied qui vient, d’ailleurs, d’être entendu par le juge d’instruction… C’est peut-être aussi le voile qu’elle porte pour aller au supermarché. Je ne la reconnais plus dans l’allée des surgelés.

Mais c’est ma douce Leïla qui m’inquiète le plus. Elle n’arrive pas à réussir ses suicides et cela la déprime tellement qu’elle en a envie de mettre fin à ses jours. Sa seule consolation était d’appeler son frère Belhassen à Montréal. Mais les autorités saoudiennes ont coupé la ligne téléphonique. Ils ont même menacé ma tendre moitié de l’expulser du Royaume, si elle se servait de son portable à des fins politiques!

Une rébellion venue de Corrèze

Il y a parfois de l’eau dans le gaz dans notre couple, mais ça va aller. N’écoute pas les rumeurs de divorce. Tu as plus de chance avec ta petite famille. Un bébé, ça change la vie. Mais j’ai appris qu’une “vague démocratique” te menaçait également. Que des hordes de Hollandais avaient fomenté une rébellion depuis la première circonscription de Corrèze. Indécrottablement ingrats, ces Corréziens…

Si ton fauteuil est menacé ou si tu veux passer Noël sous le soleil, viens à la maison. Y a l’automne qui chante. Tous les oiseaux t'attendent. Je crains que, cette fois, la famille Moubarak ne soit pas en mesure d’organiser tes fêtes de fin d’année…

Si je peux t’aider, n’hésite pas. Même si j’ai appris que tu laissais tomber d’autres amis comme des vieilles babouches. Déjà, le 14 janvier, j’avais été blessé que tu refuses de m’accueillir avenue Foch. Mais je ne me plains plus. Au moins, je n’ai pas subi le sort de Mouammar. Il n’aura plus de problèmes de prostate, celui-là…

Impossible de joindre Michèle Alliot-Marie. A-t-elle changé de numéro de portable? Je n’ai pas oublié qu’elle s’était déclarée «prête à assister la Tunisie dans les opérations de maintien de l'ordre». À l’approche de l’été, je voulais lui envoyer un forfait touristique avec logement à l’Hôtel InterContinental d’Abha, 5 étoiles, randonnée en intérieur, natation en baignoire, tour de la Ka'aba (sous réserve de conversion) et lapidation sur coucher de soleil. Mais je me suis aperçu que MAM n’était plus ministre. Quelle n’a pas été ma déconvenue! Nico, tu lâches non seulement les amis, mais aussi les amis des amis?

J’ai alors eu l’idée d’approcher les nouveaux poulains du gouvernement. Il faut savoir miser sur l’avenir. J’ai puisé quelques exemplaires dans la collection de mille paires de chaussures de Leïla et je les ai adressés à Georges Tron. Hélas, j’ai réalisé trop tard qu’il avait déjà quitté le secrétariat d’Etat français à la Fonction publique…

Comme il vaut mieux s’adresser au Bon Dieu qu’à ses saints, j’ai pris mon courage à deux mains: je me suis décidé à t’écrire. Je ne t’en veux plus, Nico. Vu l’état de ta cote de popularité, peut-être pouvons-nous nous aider mutuellement. Condamné à 35 puis 15 ans de prison, je ne peux tout de même pas attendre 2061 pour revenir au pouvoir! Je ne peux même plus compter sur mon gendre pour me succéder. Sakher Al-Materi a fui au Qatar.

Nico, toi qui te méfies des islamistes, n’entends-tu pas Hamadi Jebali planifier un sixième Califat? Ne vois-tu pas qu’avec Ennahdha, l’imam remplacera l’instituteur qui -tu le regrettes- a déjà remplacé «le curé ou le pasteur»? Bien sûr, une république islamique relancerait le secteur du textile: je prônais le bikini, alors que le niqab pourrait revenir à la mode…

Voilà ce que je te propose. Lors de ma visite en France, en 1997, j’ai enterré, dans le jardin de l’Elysée, un coffre contenant quelques centaines de bijoux, quelques milliers de dinars, des devises étrangères et des lingots. Creuse sous le saule pleureur, au fond à gauche. Pas à droite, c’est le sanctuaire des gris-gris anti-Balladur.

Si ton prédécesseur n’a pas dilapidé le magot, tu pourras cesser de faire la cour à Liliane Bettencourt. Prends la moitié du trésor pour ta campagne de 2012. Fais déposer l’autre moitié sur un de mes derniers comptes invisibles au Liechtenstein.

En échange de ce petit financement, pourrais-tu introduire discrètement, auprès des nouvelles autorités tunisiennes, cette demande de grâce que je te joins?

Bien à toi. Vive l’amitié franco-tunisienne.»

 

(presque) Zine El Abidine

 

P.S. Pourrais-tu demander à Carla si elle n’a pas, pour Leïla, quelques paires de chaussures italiennes qu’elle ne porte plus?

 Damien Glez

A lire aussi

Comment chasser Ben Ali des esprits

Pourquoi Ennahda s'attaque à la langue de Molière?

Les tunisiennes prêtes à défendre leurs droits
 

La Tunisie à la recherche d'une politique commune

Ces petites phrases d'Ennahda qui dérangent

Victoire des islamistes, sans regret!

Damien Glez

Dessinateur burkinabé, il dirige le Journal du Jeudi, le plus connu des hebdomadaires satiriques d'Afrique de l'Ouest.

Ses derniers articles: L'Afrique oublie ses drames le temps des jeux  Treize produits halal à la douzaine  Chine, labo des faux médicaments en Afrique? 

Leïla Trabelsi

First Lady

Le mystère de la nouvelle première dame tunisienne

Le mystère de la nouvelle première dame tunisienne

Vu d'Oran

Djihadistes, horribles enfants des dictatures!

Djihadistes, horribles enfants des dictatures!

Tunisie

Ces jeunes qui regrettent Ben Ali

Ces jeunes qui regrettent Ben Ali

Nicolas Sarkozy

Connivence

Nicolas Sarkozy passe des vacances royales au Maroc puis se prononce sur le Sahara Occidental

Nicolas Sarkozy passe des vacances royales au Maroc puis se prononce sur le Sahara Occidental

Questions

Financement libyen de Sarkozy: peut-on croire l'interprète de Kadhafi?

Financement libyen de Sarkozy: peut-on croire l'interprète de Kadhafi?

Enquête

Accusations d'un soutien financier libyen à Sarkozy: la justice va enquêter

Accusations d'un soutien financier libyen à Sarkozy: la justice va enquêter

Zine El Abedine Ben Ali

Tunistan

Avant Ghannouchi, c'était comment?

Avant Ghannouchi, c'était comment?

Par Taoufik Ben Brik

Le mouchardage, sport national en Tunisie

Le mouchardage, sport national en Tunisie

Coupé décalé

Touche pas à ma bête afro…disiaque!

Touche pas à ma bête afro…disiaque!