mis à jour le

JAAFAR ASHTIYEH / AFP
JAAFAR ASHTIYEH / AFP

Le problème de s'appeler Mohamed en Egypte

Très répandu parmi les hommes égyptiens, le prénom Mohamed est à l'origine de nombreux désagréments dans la vie quotidienne.

Dans la vraie vie il s'appelle Mohamed. Mais il préfère se faire appeler Andeel par ses amis. La raison? Mohamed est un prénom beaucoup trop commun en Egypte. «Ce prénom provoque un grand nombre de blagues parmi mes amis. Nous sommes tous des Mohamed, donc nous pouvons même appeler des gens Mohamed même quand ils ont un autre nom», confie sur le ton de l'humour Andeels au site Middle East Eye

Le site Students of the world, qui recense les prénoms les plus courants par pays, a estimé à 4,30% la proportion de Mohamed. Mais sur cet échantillon de 488 personnes, ce sont les Ahmed qui arrivent en tête en représentant 7,99% de la population. Un échantillon plus large permettrait évidemment d'affiner la part de ces prénoms parmi les hommes égyptiens, mais cette tendance générale permet de voir que ces deux prénoms l'emportent largement. 

«Lorsqu'on vit en Egypte, il n'est pas rare d'avoir plus de 30 Mohamed et 20 Ahmed dans sa liste de contacts sur son smartphone», ajoute Middle East Eye

L'exemple du Prohète

Mohamed, qui vient de la traduction de Muhammad en arabe, est l'un des prénoms les plus communs pour les nouveaux-nés en Afrique du Nord, dont en Egypte donc, mais aussi en Libye ou au Maroc, mais aussi de manière plus générale dans l'ensemble du monde musulman.

«Pour les garçons, le nom de Mohamed est de loin le plus populaire parmi les parents musulmans à travers le monde. Que ce soit en Malaisie, en Inde ou dans les pays arabes, les nouveau-nés garçons reçoivent souvent le nom du Prophète lui-même, peut-être pour inspirer ces jeunes hommes à suivre ses pas», explique le site Baby center.

Nombreuses confusions

En Egypte, où il n'existe pas de recensement officiel des prénoms parmi la population, neuf des membres du gouvernement s'appellent Mohamed et deux, Ahmed, note le site Middle East Eye. Le ratio est un peu différent au sein de l'équipe nationale de football avec trois Mohamed et quatre Ahmed sur un total de 22 joueurs. 

«Le phénomène est si important que cela cause de nombreuses confusions et désagréments dans la vie de tous les jours», poursuit le média arabe. 

Reste à savoir quel est le prénom de substitution le plus courant chez les Mohamed. 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Les dix pays les pires pour les enfants sont tous situés en Afrique  Des dizaines de langues locales sont en voie de disparition en Afrique  Oui, le débit internet est plus rapide au Kenya qu'aux Etats-Unis