mis à jour le

Nord-est du Nigeria: le président Buhari appelle la communauté internationale

Le président du Nigeria a lancé un appel à l'aide vendredi à la tribune des Nation unies, son pays ne pouvant affronter seul le désastre humanitaire en cours dans le nord-est, provoqué par l'insurrection du groupe jihadiste Boko Haram, selon un communiqué de la présidence.

Les Nations unies et de nombreuses ONGs alertent continuellement depuis deux mois sur la situation de détresse alimentaire qui touche la région du Lac Tchad, affectée par des déplacements massifs de population dus au conflit. 

A la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU, Muhammadu Buhari a expliqué que les dégâts causés par les insurgés de Boko Haram ont été amplifiés par les effets du changement climatique. 

"Nous renouvelons nos appels pour une action internationale ciblée afin d'assister les personnes qui ont besoin d'une aide humanitaire et combattre les causes du terrorisme", a déclaré le président. 

"La complexité et la gravité des crises humanitaires partout ailleurs dans le monde ont augmenté ces dernières années et leurs conséquences sont désastreuses", a-t-il ajouté. 

"La combinaison du changement climatique et du terrorisme menacent encore plus la paix et la sécurité."

Pour de nombreux experts, le réchauffement climatique touche directement les populations du Lac Tchad, qui ne trouvent plus assez d'eau potable. 

Dans un communiqué diffusé vendredi, 15 organisations humanitaires (dont Oxfam, Première Urgence Internationale et Action contre la Faim) ont comparé la crise alimentaire dans cette région à la sécheresse en Somalie, de 2011, "où plus de 250.000 sont mortes" de faim. 

Deux ans après, les Nations unies avaient reconnu que la communauté internationale n'avait pas agi assez tôt.

Au Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique, des millions de personnes sont concernées et la situation pourrait empirer. 

"Ce sont plus de 65 000 personnes qui vivent déjà en situation de famine dans certaines zones du nord-est du Nigeria. 6,3 millions de personnes vivent en situation d'insécurité alimentaire sévère au Nigeria, au Niger, au Tchad et au Cameroun. Parmi eux, 4,4 millions de personnes sont au Nigeria", précise le communiqué. 

"Si les organisations ne peuvent pas atteindre les communautés dans les zones prises au piège par le conflit, nous assisterons à une catastrophe bien plus importante que celle à laquelle nous sommes actuellement confrontés", explique Yannick Pouchalan, directeur d'Action contre la Faim pour le Nigeria. 

Boko Haram a été repoussé par une offensive de l'armée nigériane et des forces régionale, mais de grandes parties du territoire restent hors-de-contrôle et inaccessibles pour le personnel humanitaire. 

En juillet, les Nations unies ont annoncé que 250.000 enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aiguë dans le seul Etat du Borno, et que 50.000 d'entre eux pourraient mourir d'ici la fin de l'année. 

Pour Toby Lanzer, coordinateur humanitaire de l'ONU pour la région du Sahel, il faudrait 385 millions de dollars (345 millions d'euros) supplémentaires pour le seul nord-est du Nigeria et 559 millions de dollars pour toute la région du lac Tchad. 

buhari

AFP

Retour du président Buhari au Nigeria

Retour du président Buhari au Nigeria

AFP

Nigeria: la santé de Buhari l'empêche de gouverner, selon l'opposition

Nigeria: la santé de Buhari l'empêche de gouverner, selon l'opposition

AFP

Nigeria: le président Buhari en escale

Nigeria: le président Buhari en escale

communauté

AFP

Dialogue au Togo: la communauté internationale fait pression

Dialogue au Togo: la communauté internationale fait pression

AFP

En Tunisie, une radio sur le web pour la communauté LGBT

En Tunisie, une radio sur le web pour la communauté LGBT

AFP

La communauté internationale autour du berceau du G5 Sahel

La communauté internationale autour du berceau du G5 Sahel

président

AFP

Egypte: coup d'envoi d'un 2e mandat pour le président Sissi

Egypte: coup d'envoi d'un 2e mandat pour le président Sissi

AFP

Côte d'Ivoire: le président Ouattara n'exclut pas un 3e mandat

Côte d'Ivoire: le président Ouattara n'exclut pas un 3e mandat

AFP

Kenya: le président et le chef de l'opposition demandent pardon pour les élections

Kenya: le président et le chef de l'opposition demandent pardon pour les élections