mis à jour le

Gabon: un opposant et cousin du président Bongo interpellé

Un ancien patron du renseignement du Gabon, Léon-Paul Ngoulakia, par ailleurs cousin du président Ali Bongo Ondimba, récemment passé à l'opposition, a été interpellé vendredi à Libreville, a-t-on appris de sources concordantes.

M. Ngoulakia a été interpellé alors qu'il "circulait à bord d'un véhicule avec une forte somme d'argent et des tracts appelant à la sédition", a indiqué à l'AFP une source sécuritaire sous couvert d'anonymat.

"Il a été arrêté et transporté à la direction du renseignement. Des perquisitions sont en cours à son domicile", a assuré son avocat parisien Eric Moutet, défenseur de plusieurs membres de l'opposition gabonaise.

"Je suis en audition à la DGR", avait déclaré plus tôt M. Ngoulakia joint par téléphone avant que l'appel ne soit interrompu.

"M. Léon Paul Ngoulakia, candidat à l'élection présidentielle du 27 août 2016, qui avait rallié Jean Ping, vient d'être arrêté à Libreville et conduit à la Direction générale de recherche de la gendarmerie nationale" (DGR), a indiqué de son côté dans un communiqué l'équipe de campagne de l'opposant Jean Ping.

M. Ngoulakia, 58 ans, a dirigé le Conseil national de sécurité (CNS) de 2009 à 2013.

Cousin germain du président Ali Bongo Ondimba, il a rompu début 2016 avec lui et a présenté sa candidature à la présidentielle du 27 août, avant de rallier M. Ping avant l'élection, qui s'est proclamé élu face à M. Bongo, déclaré vainqueur par la Commission électorale.

L'annonce de cette interpellation intervient alors que le Gabon attend anxieusement la décision de la Cour constitutionnelle.

La Cour doit se prononcer sur le recours de Jean Ping contre la réélection d'Ali Bongo.

La proclamation de la victoire d'Ali Bongo avait entraîné le 31 août des émeutes meurtrières et des pillages massifs à Libreville dans plusieurs villes du pays, ainsi que plusieurs centaines d'arrestations. 

Habitués à la paix civile, les Gabonais redoutent de nouveaux troubles à l'annonce du verdict de la Cour Constitutionelle.

AFP

Ses derniers articles: Esclavage en Libye: les migrants "moins bien traités que des animaux"  Crise au Zimbabwe: les présidents sud-africain et angolais  En Centrafrique, l'ombre toujours tutélaire du Tchad 

bongo

AFP

Gabon: le Parlement européen appelle Bongo

Gabon: le Parlement européen appelle Bongo

AFP

Ping demande aux Gabonais "de se lever comme un seul homme" contre Bongo

Ping demande aux Gabonais "de se lever comme un seul homme" contre Bongo

AFP

Des proches de Bongo accusés de retarder la succession pour échapper

Des proches de Bongo accusés de retarder la succession pour échapper

opposant

AFP

Cameroun: 25 ans de prison

Cameroun: 25 ans de prison

AFP

Gambie: neuf ex-agents accusés du meurtre d'un opposant plaident non-coupable

Gambie: neuf ex-agents accusés du meurtre d'un opposant plaident non-coupable

AFP

Zambie: un opposant libéré après une semaine de détention

Zambie: un opposant libéré après une semaine de détention

président

AFP

Tunisie: deux personnes arrêtées après une rumeur sur le décès du président

Tunisie: deux personnes arrêtées après une rumeur sur le décès du président

AFP

Zimbabwe: le président Mugabe détenu par l'armée, déployée dans la capitale

Zimbabwe: le président Mugabe détenu par l'armée, déployée dans la capitale

AFP

Zambie: le président met en garde ceux qui lui dénient un nouveau mandat

Zambie: le président met en garde ceux qui lui dénient un nouveau mandat