mis à jour le

L'enfance perdue de l'écrivain franco-rwandais Gaël Faye, succès surprise de la rentrée

Il prépare un nouvel album et se retrouve dans la sélection des prix littéraires avec un premier roman lumineux sur la fin d'une enfance au Burundi. A 34 ans, Gaël Faye connaît le succès en revisitant par l'écriture ses jeunes années et le Rwanda de ses ancêtres.

Figure montante de la scène rap française, le jeune homme au physique à la Stromae jongle entre les studios et les salons du livre. 

Il faut dire que son roman "Petit pays", paru fin août chez Grasset, est un des succès de la rentrée. En lice pour le Goncourt, le Médicis et le Fémina, il a déjà remporté le prix du roman Fnac. Il est en outre vendu dans 17 pays. 

Ce roman à hauteur d'enfant conte le quotidien de Gabriel, un métis franco-rwandais qui grandit au Burundi (comme l'auteur) avant que sa vie ne se fissure avec la séparation de ses parents, la guerre civile et le génocide au Rwanda voisin, qui le contraint à l'exil en France. 

Evocation d'une bande de garçons vivant au grand air, des jeux d'enfants, d'une certaine insouciance... "Tout a commencé par une sensation diffuse, celle qu'il y avait eu beaucoup de bonheur dans mon enfance", se souvient-il.

S'il écrit depuis l'âge de 13 ans, Gaël Faye a mis du temps avant de s'imaginer écrivain. Malgré "un paquet de débuts de romans dans les tiroirs", c'est vers la musique qu'il s'est d'abord tourné à la vingtaine, après un passage dans un fonds d'investissement à Londres où il menait "une vie de poisson rouge". 

L'album "Pili Pili sur un croissant au beurre" verra le jour en 2013. C'est en l'entendant à la radio qu'une éditrice le découvre et l'encourage à s'essayer au roman. Une des chansons s'intitule d'ailleurs "Petit pays". 

- Retour au Rwanda -

Résolument à la recherche de son enfance, Gaël Faye ne l'est pas que dans la littérature. Il est parti pour le Rwanda où il vit aujourd'hui avec femme et enfants. 

"J'avais envie de renouer avec une partie de mon identité que je ne connaissais pas et que je fantasmais. J'avais envie de connaître le quotidien, pas seulement le pays du génocide" et des commémorations, explique-t-il. 

S'il n'a "pas retrouvé la douceur de son enfance", il évoque un pays jeune qui a la capacité à se projeter dans le futur. "Le Rwanda a 22 ans, car 1994 (année du génocide), c'est l'année zéro. Depuis on a aboli les ethnies, il y a eu les tribunaux populaires, cela permet de croire à un projet collectif".

Mais vivre dans un pays marqué par un génocide qui a fait 800.000 morts en trois mois, principalement parmi la population tutsie, est parfois "vertigineux", souffle-t-il. "La haine nous guette. Elle n'est jamais loin". 

"Quand on se rend compte que son voisin, qui a coupé des gens à la machette, est sorti de prison, a fait sa peine et qu'on le rencontre au café, il faut les armes de la littérature, de la philosophie" pour faire face. 

Il a beaucoup lu sur le génocide, peut-être trop, et a trouvé dans la littérature des Caraïbes, haïtienne notamment, un imaginaire et un travail sur la langue qui le séduisent.

Son livre devrait être traduit en kirundi et en kinyarwanda, parlés respectivement au Burundi et au Rwanda, grâce au travail d'associations. L'idée est de distribuer le livre quasi-gratuitement pour qu'il soit lu par le plus grand nombre.

"J'aime l'idée du livre comme bouée de sauvetage. Dans les périodes sombres, quand les choses vont à vau-l'eau, j'aime l'idée qu'on s'empare des livres", poursuit celui qui a écrit son roman pendant les attentats de Paris en janvier 2015.

Sa vie risque de tourner deux-trois ans autour de "Petit pays", l'a prévenu son éditeur. Pourtant, Gaël Faye est déjà loin: outre un mini-album et une date de concert en novembre à Paris, il prépare son deuxième roman. Le sujet? Rien à voir avec l'enfance, promet-il.

AFP

Ses derniers articles: La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine  Le cinéma russe  Génocide au Rwanda: verdict attendu au procès en appel de Simbikangwa 

rentrée

AFP

Mali: rentrée scolaire

Mali: rentrée scolaire

AFP

Gabon: la rentrée scolaire prise en otage par les tensions post-électorales

Gabon: la rentrée scolaire prise en otage par les tensions post-électorales

AFP

A Kinshasa, la rentrée scolaire rime avec galère

A Kinshasa, la rentrée scolaire rime avec galère

succès

AFP

Afrique du Sud: succès du roller-derby chez les sportives

Afrique du Sud: succès du roller-derby chez les sportives

AFP

Côte d'Ivoire: le pagne africain, petit nom, gros succès et grandes ambitions

Côte d'Ivoire: le pagne africain, petit nom, gros succès et grandes ambitions

AFP

Le Burkina victime du soudain succès de ses ânes

Le Burkina victime du soudain succès de ses ânes

surprise

AFP

Opep: un accord "historique" trouvé

Opep: un accord "historique" trouvé

AFP

Tchad: calme dans N'Djamena après la réélection sans surprise d'Idriss Deby

Tchad: calme dans N'Djamena après la réélection sans surprise d'Idriss Deby

AFP

Tchad: Idriss Deby réélu pour un 5e mandat, sans surprise

Tchad: Idriss Deby réélu pour un 5e mandat, sans surprise