mis à jour le

RDC: l'ONU appelle au calme et insiste sur l'"importance" de l'élection

Le Conseil de sécurité de l'ONU a lancé mercredi un appel au calme en République démocratique du Congo (RDC) et insisté sur "l'importance cruciale" de la tenue d'une élection présidentielle "dans le respect de la constitution".

Les membres du Conseil de sécurité "condamnent fortement la violence qui a déjà conduit à la mort d'au moins 32 personnes, dont quatre policiers", lundi et mardi à Kinshasa, selon la déclaration.

Ils appellent "toutes les parties à éviter de futures violences et provocations et à régler pacifiquement leurs différends". "Ils appellent les autorités à respecter les droits de l'homme et les libertés fondamentales, particulièrement la liberté de rassemblement".

Le Conseil de sécurité a insisté sur "l'importance cruciale de la tenue d'une élection présidentielle pacifique, crédible, transparente, dans les délais opportuns et dans le respect de la constitution".

Kinshasa a été secouée lundi et mardi par des violences qui ont fait entre une trentaine et une centaine de morts selon les protagonistes. Les troubles ont opposé les forces de sécurité à l'opposition qui exige le départ du président Joseph Kabila à la fin de son mandat prévue à la fin de l'année. 

La Constitution interdit à M. Kabila, au pouvoir depuis 2001, de se représenter, mais le chef de l'Etat ne semble pas vouloir quitter son poste alors que le scrutin présidentiel apparaît désormais impossible à organiser dans les temps.

AFP

Ses derniers articles: Mondial-2018: Amine Harit appelé pour la 1re fois par le Maroc  Ouganda: pugilat au Parlement au sujet de la limite d'âge du président  Centrafrique: au moins 2 morts 

l'ONU

AFP

RDC: l'ONU table toujours sur une présidentielle d'ici au 31 décembre

RDC: l'ONU table toujours sur une présidentielle d'ici au 31 décembre

AFP

Nord-est du Nigeria: appel de fonds de l'ONU contre le choléra

Nord-est du Nigeria: appel de fonds de l'ONU contre le choléra

AFP

La faim progresse de nouveau dans le monde, selon l'ONU

La faim progresse de nouveau dans le monde, selon l'ONU