mis à jour le

Soudan du Sud: le rapport sur la corruption est de la "foutaise", assure le gouvernement

Le rapport qui accuse l'élite politique et militaire du Soudan du Sud de s'être enrichie en profitant de la guerre civile qui ravage le pays depuis décembre 2013, est "de la foutaise absolue", a réagi mardi le gouvernement sud-soudanais.

"Ce rapport, c'est de la foutaise absolue", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la présidence sud-soudanaise, Ateny Wek Ateny, en référence au rapport publié lundi par le groupe d'investigation The Sentry, dont l'acteur américain George Clooney est le cofondateur.

Ce rapport accuse l'élite politique et militaire sud-soudanaise, en premier lieu le président Salva Kiir et son ancien vice-président devenu son ennemi à la tête de la rébellion, Riek Machar, de s'être enrichie durant la guerre civile.

D'après The Sentry, les familles des élites sud-soudanaises "vivent souvent à l'étranger dans des villas de luxe de plusieurs millions de dollars, passent leurs vacances dans des hôtels cinq étoiles, et récoltent les bénéfices de ce qui semble être un système de népotisme et de contrats douteux".

Le "principal catalyseur" de la guerre est en fait "la compétition pour (...) le contrôle des abondantes ressources naturelles du pays", notamment le pétrole, affirme encore ce rapport.

Mais pour Ateny Wek Ateny, "le rapport est trompeur et motivé politiquement pour ternir l'image du président Kiir, et celle du général (Paul) Malong (le chef d'état-major de l'armée gouvernementale, ndlr) et des généraux qui luttent pour le bien du Soudan du Sud".

"La plupart des informations sont fausses (...) Oui, il y a de la corruption au Soudan du Sud, mais ce rapport est loin de la détailler", a estimé le porte-parole, qui a accusé ses auteurs de vouloir oeuvrer à un "changement de régime".

Le Soudan du Sud, indépendant depuis 2011, a plongé dans la guerre civile en décembre 2013 lorsque des combats ont éclaté au sein de l'armée nationale, minée par des dissensions politico-ethniques alimentées par la rivalité entre Salva Kiir et Riek Machar.

Ce conflit a fait des dizaines de milliers de morts et a été marqué par des atrocités, dont des massacres à caractère ethnique.

Au total, 2,5 millions d'habitants ont fui leurs foyers depuis décembre 2013, dont 900.000 ont quitté le Soudan du Sud pour se réfugier dans les pays voisins.

AFP

Ses derniers articles: Algérie: le sursis d'Alcaraz prolongé "au moins jusqu'  RDC: un adolescent tué dans une manifestation contre l'insécurité  Rwanda: BNP Paribas accusée de "complicité de génocide" 

corruption

AFP

Sierra Leone: la présidente de la Fédération mise en examen pour corruption

Sierra Leone: la présidente de la Fédération mise en examen pour corruption

AFP

Winnie Mandela: "La corruption est le maillon faible de l'ANC"

Winnie Mandela: "La corruption est le maillon faible de l'ANC"

AFP

Afrique du Sud: le président Zuma rattrapé par un vieux dossier de corruption

Afrique du Sud: le président Zuma rattrapé par un vieux dossier de corruption

gouvernement

AFP

Guinée: le gouvernement déplore les violences de Boké

Guinée: le gouvernement déplore les violences de Boké

AFP

Centrafrique: le retour surprise des groupes armés au gouvernement

Centrafrique: le retour surprise des groupes armés au gouvernement

AFP

Tunisie: le président Essebsi accentue sa mainmise sur le gouvernement

Tunisie: le président Essebsi accentue sa mainmise sur le gouvernement

rapport

AFP

Maroc: les autorités rejettent un rapport de HRW aux conclusions "hâtives et erronées"

Maroc: les autorités rejettent un rapport de HRW aux conclusions "hâtives et erronées"

AFP

Burundi: les populations continuent de fuir les sévices, selon un rapport

Burundi: les populations continuent de fuir les sévices, selon un rapport

AFP

Boko Haram: le rapport complexe des femmes avec leurs ravisseurs

Boko Haram: le rapport complexe des femmes avec leurs ravisseurs