mis à jour le

Une membre du comité électoral montre un bulletin pour Ali Bongo dans un bureau de vote de Libreville. STEVE JORDAN / AFP
Une membre du comité électoral montre un bulletin pour Ali Bongo dans un bureau de vote de Libreville. STEVE JORDAN / AFP

Sans coupure Internet pendant l'élection, la parole était libre pour les Gabonais sur Twitter

Contrairement à celle du Congo en mars, la présidentielle gabonaise s'est déroulée sans coupure du réseau, et des photos des bureaux de vote ont circulé.

Depuis samedi 27 août, Twitter est devenu gabonais. L'élection présidentielle s'est déroulée dans le calme, et les internautes ont profité de l'absence de coupure d'Internet pour afficher leur soutien sur les réseaux sociaux aux principaux candidats qui s'affrontent, le président sortant Ali Bongo Ondimba et l'opposant Jean Ping. 

Contrairement aux Congolais et aux Tchadiens qui avaient été privés de réseau téléphonique et d'Internet lors de la réélection de Denis Sassou Nguesso (en mars) et d'Idriss Déby (en avril), les Gabonais n'ont subi qu'une coupure momentanée de quarante-cinq minutes le dimanche soir. 

À lire aussi: Pour la soeur d'Ali Bongo, c'est Jean Ping qui a remporté l'élection

«L’État gabonais n’a pris aucune mesure de blocage des réseaux de télécommunications et d’Internet», a déclaré le ministre de l'Intérieur Pacôme Moubelet Boubeya dans un communiqué. Dès dimanche, les photos des résultats de bureau de vote circulaient pour prouver la supériorité de l'un ou l'autre des candidats.

Jean Ping s'est proclamé vainqueur avant même la publication des résultats, estimant qu'il attendait seulement que «le président sortant m'appelle pour me féliciter», rapporte RFI. Sur son site, on peut déjà trouver des messages de félicitations de parlementaires français, parmi lesquels Jean-Marie Bockel, sénateur UDI et ancien secrétaire d'État chargé de la Coopération et de la Francophonie. De son côté, Ali Bongo s'est simplement dit «confiant», même si certains internautes prétendent sur Twitter qu'il aurait validé les deux tiers des provinces du pays.

Les Gabonais ont également profité de leur accès aux réseaux sociaux pour relater les événements via l'application Periscope. Parallèlement aux vidéos en direct de l'ambassade du Gabon à Paris et des bureaux de vote en Europe, on pouvait aussi assister à la manifestation des Gabonais dans les rues de Libreville, brandissant des palmes en signe d'apaisement, ou au démantèlement de bureaux de votes clandestins.

Malheureusement, l'accès à Internet a été de courte durée, puisque certains se sont plaint dès la journée de lundi d'avoir perdu leur accès via Gabon Telecom. L'entreprise a par ailleurs annoncé qu'elle imposerait une coupure Internet, des téléphones fixe et mobile le mardi 30 août, jour de l'annonce des résultats, à tous les comptes qui présentent des impayés. L'annonce doit se faire à 17h, difficile pour l'instant de savoir qui des deux candidats semble en tête.

Paul Verdeau

Journaliste à Slate Afrique. 

Ses derniers articles: À Paris, la diaspora gabonaise évacue sa colère et sa peur  Au Gabon, la victoire contestée d'Ali Bongo stigmatise le Haut-Ogooué  Comment le chef de la police israélienne justifie les contrôles fréquents des Juifs éthiopiens 

corruption

AFP

Dopage et corruption dans l'athlétisme: 1re incarcération dans l'enquête en France

Dopage et corruption dans l'athlétisme: 1re incarcération dans l'enquête en France

AFP

Afrique du Sud: Zuma veut interdire la sortie d'un rapport sur la corruption

Afrique du Sud: Zuma veut interdire la sortie d'un rapport sur la corruption

AFP

Soudan du Sud: un quotidien fermé après la publication d'un rapport sur la corruption

Soudan du Sud: un quotidien fermé après la publication d'un rapport sur la corruption

élections

AFP

Mali: élections municipales sans entrain et sous tension

Mali: élections municipales sans entrain et sous tension

AFP

Mali: appel de Ban Ki-moon

Mali: appel de Ban Ki-moon

AFP

Elections municipales au Mali: fin de campagne sur fond de critiques

Elections municipales au Mali: fin de campagne sur fond de critiques

Internet

Internet

Comment la Côte d'Ivoire a démasqué les «brouteurs»

Comment la Côte d'Ivoire a démasqué les «brouteurs»

Internet

En Ouganda il y a du wifi gratuit, mais à condition d'aller sur les sites autorisés

En Ouganda il y a du wifi gratuit, mais à condition d'aller sur les sites autorisés

AFP

Gabon: internet partiellement rétabli

Gabon: internet partiellement rétabli