mis à jour le

RDC: couvre-feu

Les autorités congolaises ont décrété jeudi un couvre-feu à Beni et Butembo, deux villes de l'est de la République démocratique du Congo (RDC), au lendemain de manifestations anti-gouvernementales violemment réprimées par les forces de l'ordre.

"Le gouvernement a décrété un couvre-feu de 19H00 à 06H00 (17H00 à 4H00 GMT) dans les villes de Beni et Butembo" a déclaré à l'aéroport de Beni, le ministre de l'Intérieur congolais Évariste Boshab.

"Pendant la période du couvre-feu, seules les forces de sécurité ont le droit de circuler", a expliqué à l'AFP le maire de Beni, Edmond Masumbuko.

Jeudi, les commerces sont restés fermés à Beni, a constaté un journaliste de l'AFP. Toute reprise est conditionnée par "la libération" de ceux qui sont venus "compatir et pleurer nos morts avec nous", a expliqué à l'AFP Ladislas Paluku, un commerçant de Beni soutenu par une dizaines de ses collègues. 

La police et l'armée ont réprimé mercredi à Beni une manifestation contre l'inaction des autorités face aux violences qui, selon l'ONU, ont causé la mort de plus de 700 personnes depuis octobre 2014. Trois personnes, dont un policier, avaient été tuées lors de ces violences.

Le même jour tôt le matin, une colonne de centaines de manifestants partis de Butembo avaient rallié à pied Beni, à 54 km au nord.

"Lorsque les gens quittent une ville pour une autre, c'est une action préméditée, ils avaient l'intention de nuire", a déclaré M. Boshab, pour justifier les "arrestations administratives" de sept manifestants, promettant de les relâcher "après interrogatoires".

En visite-éclair à Beni mardi, le Premier ministre congolais Augustin Matata avait été hué par la foule qui l'a appelé à la démission, en accusant les autorités de n'avoir pas protégé la population.

La dernière tuerie d'envergure a vu 51 civils tués dans la nuit de samedi à dimanche dans des quartiers nord de Beni, à la lisière du parc de Virunga, repaire des rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF), selon un bilan de la société civile de Beni. Le gouvernement a évalué le total des morts à 42 et l'ONU a fait état "d'au moins 50 civils tués".

Le gouvernement congolais et la Mission de l'ONU en RDC (Monusco) attribuent ces tueries aux rebelles des ADF. Une version partiellement remise en cause par des experts qui imputent également une part de responsabilité à des soldats de l'armée régulière.

AFP

Ses derniers articles: RDC: 12 morts et 92 diparus dans une inondation dans l'est  Togo: opposition et parti au pouvoir manifestent  Kenya: la Cour suprême accable la Commission électorale pour la présidentielle invalidée 

Beni

AFP

Est de la RDC: quatre tués dans des combats

Est de la RDC: quatre tués dans des combats

AFP

Massacre de Beni en RD Congo: la thèse jihadiste peine

Massacre de Beni en RD Congo: la thèse jihadiste peine

AFP

RDC: début du procès des auteurs présumés de massacres

RDC: début du procès des auteurs présumés de massacres

couvre-feu

AFP

Niger: couvre-feu allégé dans le sud-est où sévit Boko Haram

Niger: couvre-feu allégé dans le sud-est où sévit Boko Haram

AFP

Tunisie: levée du couvre-feu instauré durant la contestation sociale de janvier

Tunisie: levée du couvre-feu instauré durant la contestation sociale de janvier

AFP

Troubles sociaux en Tunisie: les autorités allègent le couvre-feu nocturne

Troubles sociaux en Tunisie: les autorités allègent le couvre-feu nocturne