mis à jour le

Simone Manuel est arrivée première ex aequo du 100m nage libre jeudi 11 août à Rio. CHRISTOPHE SIMON / AFP
Simone Manuel est arrivée première ex aequo du 100m nage libre jeudi 11 août à Rio. CHRISTOPHE SIMON / AFP

Simone Manuel, la nageuse qui ouvre les piscines aux noirs aux États-Unis

La star américaine, titrée à Rio en 100m nage libre, est une pionnière dans une activité encore très marquée par les inégalités raciales.

À sa sortie de l'eau, le sourire de Simone Manuel brillait au moins autant que sa médaille d'or. Ex aequo avec la Canadienne Penny Oleksiak, la nageuse américaine décrochait jeudi 11 août le titre sur 100m nage libre, devenant du même coup la première athlète noire à remporter une médaille d'or en natation individuelle. Tout sauf anecdotique, quand on connaît la douloureuse situation des Afro-américains vis-à-vis de la natation, qu'elle soit sportive ou non. «Cette médaille n'est pas juste pour moi, elle est pour tous ceux qui sont venus avant moi et qui m'ont inspiré, avait-elle déclaré, au bord des larmes. Elle est pour tous ceux après moi qui pensent qu'ils ne peuvent pas le faire.»

«C'est pour tous les enfants noirs qui ont été éjectés des piscines et toutes les piscines qui ont été nettoyées parce que des enfants noirs avaient touché l'eau»

Il faut dire que la natation est l'une des pires illustrations des inégalités qui subsistent entre les minorités raciales aux États-Unis. Le New York Times rapporte les propos de Kendall Williams, une mère noire de 45 ans à Chicago, dans une piscine où les autres parents afro-américains semblent anxieux de voir leur progéniture barboter. «Je ne pense pas qu’aucun d’entre eux ne sache nager, expliquait-elle, tout en laissant sa fille Bailey patauger. Ils ont peur de l’eau et peur pour leurs enfants.» Selon USA Swimming, l'organisme national de la discipline, 70% des enfants et des adolescents afro-américains n'ont pas la capacité de nager une longueur de piscine sans aide, et 15% d'entre eux ne savent pas nager du tout. De fait, les jeunes noirs ont six fois plus de risque de se noyer dans une piscine, comme l'expliquent les statistiques du Centre pour la prévention et le contrôle des maladies aux États-Unis.

«Cette peur s'est répercutée»

Ironiquement, c'est dans un État où la majorité historique est noire que la menace est la plus grande: dans les marais de Louisiane. Le New York Times relate d'ailleurs une histoire tragique, où six enfants s'étaient noyés en 2010 en tentant de sauver l'un d'entre eux, tombé dans une rivière profonde. Un ami des victimes, qui ne savait pas plus nager qu'eux, avait raconté aux journalistes qu'il «ne pouvait rien faire à part les laisser se noyer les uns après les autres.» Chaque année, environ 3.500 noyades accidentelles surviennent aux États-Unis.

À lire sur Slate.fr: L'histoire de la ségrégation raciale des piscines américaines

L'explication vient bien sûr de la ségrégation et des lois Jim Crow, qui réservaient notamment les piscines aux Blancs et encourageaient les propriétaires à déverser des produits toxiques pour faire fuir les Noirs qui s'y baignaient. Du même coup, la peur de l'eau est devenue un marqueur social très important parmi la population noire. «Ma mère ne savait pas nager, et avait un peu peur de l'eau. Cette peur s'est répercutée sur nous», écrivait la chroniqueuse mode Ty Alexander dans son livre de mémoires, reprise par Dallas News.

«J'ai demandé à nos élèves de regarder Simone aux Jeux»

Le boom des piscines dans les années 1960 n'a que très peu affecté la communauté noire, qui ne disposait pas vraiment des structures adéquates même après la fin de la ségrégation. «Beaucoup de générations de familles blanches considéraient la natation comme une tradition culturelle, et la transmettaient à la génération suivante, explique au New York Times le Dr. Wiltse, professeur d'histoire à l'université du Montana. La plupart des familles noires n'avaient pas une telle tradition.» Même à l'école, la natation n'est pas un prérequis. «J'adorerais que cela devienne une règle comme au Royaume-Uni», confie Cullen Jones, un nageur américain qui a appris après avoir manqué de se noyer enfant.

«Intéressant de voir le nombre de gens qui pensent que la proportion de nageurs noirs de notre volonté ou non de nager.»

Simone Manuel a sans doute eu de la chance, en naissant à Houston. Au Texas, la communauté noire faisait figure d'exception dans les années 1980, où cette tradition de la natation était très présente dans les familles noires, notamment en compétition. La nageuse représente donc un véritable espoir pour les Afro-américains, au même titre que la gardienne de l'équipe féminine de water-polo, Ashleigh Johnson. Dans l'association de natation de Chicago où nage la fille de Kendall Williams, le président compte d'ailleurs là-dessus. «J'ai demandé à tous nos élèves de natation et à leurs parents de regarder Simone et les autres nageurs et athlètes afro-américains aux Jeux, a-t-il expliqué au New York Times. Je veux qu'ils aient des grands rêves pour leur propre avenir.» 

Paul Verdeau

Journaliste à Slate Afrique. 

Ses derniers articles: À Paris, la diaspora gabonaise évacue sa colère et sa peur  Au Gabon, la victoire contestée d'Ali Bongo stigmatise le Haut-Ogooué  Comment le chef de la police israélienne justifie les contrôles fréquents des Juifs éthiopiens 

Etats-Unis

AFP

Le président soudanais, en Russie, demande une protection contre les Etats-Unis

Le président soudanais, en Russie, demande une protection contre les Etats-Unis

AFP

Lutte contre Boko Haram: les Etats-Unis demandent au Nigeria plus de "transparence"

Lutte contre Boko Haram: les Etats-Unis demandent au Nigeria plus de "transparence"

AFP

Les Etats-Unis appellent Khartoum

Les Etats-Unis appellent Khartoum

JO 2016

JO 2016

Le Kenya retarde le départ de ses athlètes à Rio pour avoir des vols moins chers

Le Kenya retarde le départ de ses athlètes à Rio pour avoir des vols moins chers

JO 2016

Derrière les records de Rudisha et Van Niekerk, la méthode douce des grands-parents

Derrière les records de Rudisha et Van Niekerk, la méthode douce des grands-parents

JO 2016

Comment le Nigeria se fait dépouiller de ses athlètes aux JO

Comment le Nigeria se fait dépouiller de ses athlètes aux JO

ségrégation

Dr Ben Kirat

Pédophilie, Démocratie et ségrégation au Maroc

Pédophilie, Démocratie et ségrégation au Maroc

Nouvelle ségrégation?

L'Afrique du Sud malade de sa société inégalitaire

L'Afrique du Sud malade de sa société inégalitaire

Discrimination

Pourquoi, moi, asiatique, je me bats contre le racisme anti-noir

Pourquoi, moi, asiatique, je me bats contre le racisme anti-noir