mis à jour le

Soudan du Sud: l'ONU autorise l'envoi de 4.000 Casques bleus supplémentaires

Le Conseil de sécurité des Nations unies a autorisé vendredi le déploiement de 4.000 Casques bleus supplémentaires au Soudan du Sud pour assurer la sécurité à Juba et dissuader les attaques contre les bases de l'ONU, malgré l'opposition du gouvernement local.

Le Conseil a adopté le projet de résolution américain qui menace également d'imposer un embargo sur les armes si le gouvernement bloque le déploiement de ces troupes.

Onze des 15 pays du Conseil ont soutenu cette nouvelle force. La Chine, la Russie, l'Egypte et le Venezuela se sont abstenus.

Ethiopie, Kenya et Rwanda devraient être les principaux contributeurs à cette force de maintien de la paix, autorisée à "utiliser tous les moyens nécessaires" pour remplir son mandat. En revanche, l'Ouganda, allié du président sud-soudanais Salva Kiir, avait annoncé plus tôt vendredi qu'il ne fournirait pas de soldats pour ce déploiement supplémentaire.

Ces nouveaux soldats protégeront également l'aéroport et se défendront "promptement et efficacement contre toute personne qui semble de manière crédible mener ou préparer une attaque".

Des dirigeants africains avaient réclamé aux Nations unies le mois dernier d'autoriser une force régionale au Soudan du Sud après une flambée de violence début juillet qui a fait au moins 300 morts.

Mais le gouvernement du Soudan du Sud avait rejeté mercredi le projet de résolution, estimant qu'il sapait sa souveraineté et que la force régionale ne devrait pas être placée sous le commandement de la Minuss (Mission de l'ONU au Soudan du Sud).

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon fera un premier rapport au Conseil d'ici 30 jours sur ce déploiement de 4.000 soldats de la paix et un vote pourrait suivre dans les cinq jours suivants concernant un éventuel embargo sur les armes s'il s'avère que le gouvernement de Juba ne coopère pas sur le déploiement.

- 'Violence et instabilité' -

L'ambassadeur adjoint britannique Peter Wilson a regretté qu'un tel embargo n'ait pas été imposé dès à présent: "Nous devons, et nous allons devoir revenir sur ce problème", a-t-il dit.

Le vote de cette résolution est intervenu après une semaine d'intenses négociations, Chine, Russie et Egypte restant très sceptiques sur le déploiement de Casques bleus supplémentaires contre l'avis du gouvernement local.

L'ambassadeur adjoint russe Petr Iliichev a notamment regretté que la résolution n'ait pas réglé "ce problème important" d'obtenir l'accord du président Salva Kiir.

"Personne ne pense que cette force régionale va régler tous les problèmes de violence et l'instabilité qui règnent là-bas", a souligné quant à lui l'ambassadeur adjoint américain David Pressman.

Mais celui-ci a rappelé l'appel lancé par les leaders africains de la région, qui souhaitaient un renforcement de la force de maintien pour assurer la sécurité sur place, ce qui permettrait de relancer les efforts diplomatiques de paix.

Les 13.500 soldats de la Minuss déjà sur place, dont le mandat a été renouvelé jusqu'au mois de décembre, ont été très critiqués pour ne pas avoir protégé des dizaines de milliers de civils réfugiés dans les bases de l'ONU le mois dernier. Des informations ont notamment fait état de femmes et filles agressées sexuellement près d'une base onusienne à Juba.

Des combats dans la capitale sud-soudanaise début juillet ont opposé les forces gouvernementales du président Salva Kiir aux ex-rebelles du vice-président Riek Machar, faisant des centaines de morts et plus de 70.000 réfugiés.

Ces violences ont mis en péril le fragile accord de paix signé en août 2015 pour mettre un terme à la guerre civile débutée en décembre 2013 et qui a déjà fait des dizaines de milliers de morts et 2,5 millions de déplacés.

Quelque 110.000 personnes ont fui le Soudan du Sud et se sont réfugiées en Ouganda depuis le début de l'année, la plupart à cause des combats qui ont repris le mois dernier, a également annoncé vendredi l'ONU.

AFP

Ses derniers articles: Togo: l’opposition appelle  Lac Tchad: la vie reprend doucement sur les îles malgré la menace Boko Haram  Maroc: manifestation contre les violences sexuelles 

bleus

AFP

Mali: deux Casques bleus meurent dans un crash d'hélicoptère

Mali: deux Casques bleus meurent dans un crash d'hélicoptère

AFP

Soudan: moins de Casques bleus au Darfour car moins de combats, selon l'ONU

Soudan: moins de Casques bleus au Darfour car moins de combats, selon l'ONU

AFP

Accord

Accord

l'ONU

AFP

Centrafrique: signes avant-coureurs d'un génocide, insiste l'ONU

Centrafrique: signes avant-coureurs d'un génocide, insiste l'ONU

AFP

Sahara occidental: l'ex-président allemand Koehler nouvel émissaire de l'ONU

Sahara occidental: l'ex-président allemand Koehler nouvel émissaire de l'ONU

AFP

Mali: deux attaques contre l'ONU font neuf morts dont un Casque bleu

Mali: deux attaques contre l'ONU font neuf morts dont un Casque bleu

Soudan

AFP

Le Soudan prévoit de diviser un camp de réfugiés après des violences

Le Soudan prévoit de diviser un camp de réfugiés après des violences

AFP

Soudan du Sud: les Etats-Unis proposent une "dernière chance" de sauver l'accord de paix

Soudan du Sud: les Etats-Unis proposent une "dernière chance" de sauver l'accord de paix

AFP

Soudan du Sud: confusion dans un hôpital de campagne après des combats

Soudan du Sud: confusion dans un hôpital de campagne après des combats