mis à jour le

Zambie: les dates-clés depuis l'indépendance

Dates-clés de la Zambie, où une élection présidentielle a lieu jeudi, depuis l'indépendance de 1964.

- Le 'Gandhi africain' -

- 24 oct 1964: la Zambie, ex-Rhodésie du Nord, sous administration britannique depuis 1889 et protectorat depuis 1924, accède à l'indépendance.

Kenneth Kaunda, surnommé "le Gandhi africain" pour son militantisme indépendantiste non violent, en devient le premier président. 

Il va diriger la Zambie pendant 27 ans sous le régime d'un parti unique, le Parti uni de l'indépendance nationale (Unip). Il accueille nombre de mouvements ou de leaders en lutte contre leur propre colonisateur, dont le Congrès national africain (ANC) de Nelson Mandela.

- Emeutes de la faim -

En décembre 1986, des émeutes de la faim éclatent dans le Copperbelt, la "ceinture de cuivre" du bassin minier, dans le centre du pays.

En 1987, la Zambie rompt avec le Fonds monétaire international et, en 1989, le pays, confronté à une situation économique catastrophique, adopte des mesures d'austérité.

En juin 1990, des émeutes dues à la pauvreté se transforment en révolte et font 45 morts.

- Premières élections multipartites -

En 1990, un amendement constitutionnel légalise le multipartisme.

En octobre 1991, Frederick Chiluba et son parti, le Mouvement pour la démocratie multipartite (MMD), remportent une victoire écrasante, mettant fin au règne de Kaunda.

Moins d'un an plus tard, les nouvelles autorités entament un programme de privatisations, qui va toucher quelque 250 sociétés d'Etat.

En novembre 1996, pour assurer sa réélection, Chiluba fait voter un amendement constitutionnel barrant la route de la présidence à Kaunda sous le prétexte qu'il est né de parents étrangers, originaires du Malawi.

En 2001, Chiluba renonce à se présenter à la présidentielle sous la pression de la rue et de membres du MMD, après avoir vainement essayé de changer la Constitution.

- Alternances politiques -

Fin 2001, Levy Mwanawasa, candidat du MMD, remporte la présidentielle de justesse avant d'être réélu en 2006. Il décède en 2008.

En octobre 2008, Rupiah Banda est élu de justesse à la présidentielle face à son principal opposant Michael Sata.

En septembre 2011, Michael Sata remporte le scrutin présidentiel, émaillé de violences à Lusaka et dans des villes minières. Le président Sata est accusé de dérives par l'opposition qui l'accuse de "chasse aux sorcières" et par d'anciens partisans qui lui reprochent d'avoir tourné le dos à ses promesses.

En octobre 2014, le président Sata décède à 77 ans à Londres, succombant à une maladie qui le tenait largement à l'écart de la scène publique. Le vice-président Guy Scott assure l'intérim jusqu'en janvier 2015, premier chef d'Etat blanc d'Afrique subsaharienne depuis vingt ans.

Le 20 janvier 2015, le candidat du Front patriotique (PF) au pouvoir, le ministre de la Défense Edgar Lungu, remporte l'élection présidentielle. Son rival Hakainde Hichilema, du Parti uni du développement national (UPND), dénonce un "simulacre" d'élection, alors que le scrutin avait été entaché de retards.

- Campagne électorale émaillée de heurts -

En mars 2016, le vice-président de l'UPND, Geoffrey Mwamba, est arrêté à deux reprises pour activités illégales et incitation à la violence. Le 20 juillet, il a affirmé que la police avait "fait une descente et avait tiré des gaz lacrymogènes" contre sa maison. La police a de son côté annoncé avoir interpellé 28 partisans de l'UPND pour avoir vandalisé des affiches électorales du président et pour détention de machettes et lance-pierres.

En juillet, la campagne électorale a même été suspendue dix jours à Lusaka en raison de heurts entre partisans du PF du président Lungu, candidat à sa réélection, et des opposants de l'UPND de Hakainde Hichilema, son principal concurrent à la présidentielle du 11 août.

AFP

Ses derniers articles: Bousculade meurtrière au Maroc: les familles enterrent les victimes  Guinée: un mort lors de manifestations d'élèves contre la situation dans l'éducation  Niger: saisie de 13 tonnes de médicaments contrefaits en provenance d'Inde