mis à jour le

JO-2016: le boxeur marocain remis en liberté provisoire

Le boxeur marocain Hassan Saada, arrêté vendredi peu avant la cérémonie d'ouverture des Jeux de Rio pour agression sexuelle présumée sur deux femmes de ménage du Village olympique de Rio, a été remis en liberté provisoire, a annoncé mercredi la justice brésilienne.

En réponse à la demande de l'avocat du boxeur de 22 ans, le juge Rogerio Schietti Cruz "a accordé une mise en liberté provisoire du boxeur", a indiqué un communiqué du Tribunal supérieur de justice, organe judiciaire suprême du pays.

"Selon l'enquête, le 3 de ce mois (août), l'athlète aurait agressé sexuellement deux femmes de ménage brésiliennes qui travaillaient dans le Village des athlètes", avait indiqué après son arrestation la police dans un communiqué envoyé à l'AFP.

Le juge a interdit à Saada de retourner au Village olympique ou de s'approcher de ses présumées victimes. Il ne pourra pas non plus quitter Rio de Janeiro sans autorisation et doit remettre son passeport aux autorités brésiliennes.

Originaire de Casablanca, Hassan Saada aurait dû affronter le Turc Mehmet Nadir Unal dans la catégorie des 81 kg.

AFP

Ses derniers articles: Ahmed Kathrada, discret héros de la lutte contre l'apartheid  Afrique du Sud: décès d'Ahmed Kathrada, vétéran de l'anti-apartheid  RDC : la police accuse des rebelles d'avoir massacré 39 agents 

liberté

AFP

Égypte: la justice approuve la remise en liberté d'Hosni Moubarak

Égypte: la justice approuve la remise en liberté d'Hosni Moubarak

AFP

Tanzanie: des ONG font campagne pour la liberté d'expression

Tanzanie: des ONG font campagne pour la liberté d'expression

AFP

Somalie: remise en liberté du journaliste d'Al Jazeera

Somalie: remise en liberté du journaliste d'Al Jazeera

marocain

AFP

Le tourisme marocain fait de la résistance

Le tourisme marocain fait de la résistance

AFP

CAN: le Marocain Sofiane Boufal forfait

CAN: le Marocain Sofiane Boufal forfait

AFP

La romancière Slimani défend les homosexuels sur un site marocain

La romancière Slimani défend les homosexuels sur un site marocain