mis à jour le

Afrique du Sud: suspense avant les résultats d'un scrutin test

Les électeurs sud-africains attendaient jeudi les résultats des élections municipales de la veille, un scrutin où le parti au pouvoir, l'ANC, pourrait perdre sa majorité dans plusieurs grandes villes du pays, fragilisant un peu plus la position du chef de l'Etat Jacob Zuma.  

Le scrutin de mercredi, où 26 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes, s'est déroulé sans incident majeur, selon la Commission électorale. 

Si la suprématie du Congrès national africain (ANC) n'est pas menacée dans la plupart des 278 métropoles du pays, les sondages prédisent des résultats serrés dans trois villes emblématiques du pays.

A Johannesburg comme dans la capitale Pretoria, l'ANC pourrait ainsi perdre sa majorité absolue et être mise en ballottage par l'Alliance démocratique (DA), le principal parti d'opposition qui gouverne déjà le Cap (sud), la capitale parlementaire, depuis 2006.

"Le simple fait de devoir former une coalition dans la capitale Pretoria serait embarrassant pour l'ANC", estime Daniel Silke, analyste politique indépendant, interrogé par l'AFP. 

A Port Elizabeth, métropole industrielle au bord de l'océan Indien, la DA était même donnée en tête par l'institut Ipsos South Africa, dans les ultimes sondages avant le scrutin. 

Dans cette ville où le chômage bat des records (36% contre 26,7% au niveau national), les promesses de l'ANC ont fini par lasser et la DA espère surfer sur la déception pour l'emporter. 

"J'ai été voir comment le vote se passait et ça m'a rappelé les élections de 1994. Je pense que c'est un bon présage pour l'Afrique du Sud", a lancé mercredi Athol Trollip, le candidat de la DA à Port Elizabeth, n'hésitant pas à faire le parallèle avec les premières élections multiraciales ayant porté Nelson Mandela au pouvoir. 

- Coup dur pour Zuma ? -

Le nom consensuel de Mandela a été régulièrement utilisé par l'opposition pendant la campagne, mais dans le township de Soweto, les électeurs veulent encore croire dans le mouvement qui les a libérés de la dictature raciste de l'apartheid.

"Il y a eu beaucoup de choses négatives qui ont été dites à propos de l'ANC, mais je songe à ce que (Mandela) a subi pendant l'apartheid alors je le fais pour lui", assurait mercredi Lebogang Maponyane, une chômeuse de 43 ans qui a voté ANC.

Dès l'annonce des résultats, le grand jeu des coalitions pourra commencer alors qu'un troisième acteur, les Combattants pour la liberté économique (EFF), un parti de gauche radicale, pourrait jouer le faiseur de roi. 

Le leader de l'EFF, le jeune trublion populiste Julius Malema, a déjà laissé la porte ouverte à une éventuelle alliance avec d'autres partis si l'ANC venait à être mise en minorité dans une métropole.

La perte d'une ou plusieurs de ces trois grandes villes serait un coup dur pour Jacob Zuma et sèmerait le trouble au sein de l'ANC en vue des élections générales de 2019 où un nouveau président sera élu à la tête de l'Afrique du Sud.

"C'est une élection locale aux ramifications nationales. C'est l'occasion de juger les performances de l'ANC et du leadership de Jacob Zuma à mi-mandat", estime Daniel Silke.

"La moindre perte de terrain de l'ANC dans les urnes va créer de l'inquiétude au sein du parti", assure-t-il.

Depuis sa réélection en mai 2014, les nuages s'amoncellent au-dessus de la tête de Jacob Zuma, entre crise économique et scandales.

Récemment, il a été contraint par la justice à rembourser d'ici mi-septembre 500.000 dollars d'argent public utilisés pour rénover sa résidence privée, et des poursuites pour corruption dans une affaire de contrat d'armement pourraient être rouvertes contre lui. 

Et la croissance moribonde - 0% prévus pour 2016 - rend difficile les promesses de campagnes concernant la baisse d'un taux de chômage record (26,7%).  

Les premiers résultats provisoires dans les grandes métropoles du pays devraient être connus dans la journée de jeudi. 

AFP

Ses derniers articles: Algérie: Amnesty dénonce des "expulsions massives illégales" de Subshariens  Paris, Le Caire, les ventes d'armes et les droits de l'homme  Sebastien Ajavon 

Afrique

AFP

Afrique du Sud: un "troisième homme" pour la succession de Zuma

Afrique du Sud: un "troisième homme" pour la succession de Zuma

AFP

Afrique du Sud: l'avenir judiciaire du président Zuma s'obscurcit

Afrique du Sud: l'avenir judiciaire du président Zuma s'obscurcit

AFP

Mondial-2018: Afrique du Sud-Sénégal rejoué le 10 novembre

Mondial-2018: Afrique du Sud-Sénégal rejoué le 10 novembre

résultats

AFP

Liberia: résultats attendus de la présidentielle de l'après-Sirleaf

Liberia: résultats attendus de la présidentielle de l'après-Sirleaf

AFP

Kenya: l'opposition va saisir la Cour suprême pour contester les résultats

Kenya: l'opposition va saisir la Cour suprême pour contester les résultats

AFP

Le Kenya suspendu

Le Kenya suspendu

scrutin

AFP

Kenya: alerte du chef de la Commission électorale sur le scrutin présidentiel

Kenya: alerte du chef de la Commission électorale sur le scrutin présidentiel

AFP

Kenya: l'opposition lance un appel aux dons pour le scrutin présidentiel

Kenya: l'opposition lance un appel aux dons pour le scrutin présidentiel

AFP

Kenya: 5 millions d'électeurs supplémentaires pour le scrutin d'août

Kenya: 5 millions d'électeurs supplémentaires pour le scrutin d'août