mis à jour le

Des femmes et des enfants collectent l'eau d'un puits près de Maiduguri dans le Nord-Est du Nigeria. STEFAN HEUNIS / AFP
Des femmes et des enfants collectent l'eau d'un puits près de Maiduguri dans le Nord-Est du Nigeria. STEFAN HEUNIS / AFP

Au Nigeria, la famine menace aussi, mais elle est presque invisible

Les organisations humanitaires tardent à arriver dans l'État de Borno, où la population est opprimée par la présence de Boko Haram et souffre de malnutrition.

Il n'y a pas encore de véritable famine au Nigeria. Mais ce sera bientôt le cas si la situation continue à empirer dans l'état de Borno, au Nord-Est du pays. Depuis des mois, la région s'enfonce dans une grave crise alimentaire, à tel point que, selon l'Unicef, 250.000 enfants de moins de cinq ans vont souffrir de malnutrition sévère extrême cette année.

L'État de Borno est en partie en proie à la menace terroriste de Boko Haram, dont les embuscades empêchent les ONG d'apporter l'aide humanitaire aux populations atteintes. «La situation des populations vivant dans les zones très rurales de l'Etat du Borno figurent parmi les pires que j'ai eu à connaître», expliquait Toby Lanzer, coordonnateur humanitaire régional de l'ONU pour le Sahel, dans un entretien par téléphone avec l'AFP. Pourtant, la communauté internationale tarde à prendre en considération la crise.

«50.000, c'est le nombre d'enfants qui risquent de mourir de faim dans le Nord du Nigeria cet été à cause de la campagne fébrile contre Boko Haram.»

Il s'agit peut-être de la plus grave crise alimentaire qui touche le pays depuis la guerre du Biafra à la fin des années 1960, durant laquelle près de 2 millions de personnes étaient mortes de malnutrition et d'épidémies. Le pays avait cependant déjà connu des épisodes de crise alimentaire ces dernières années, la dernière en 2010. Mais, même en prenant en compte la situation actuelle du Nigeria, le pays ne bénéficie pas de la même attention médiatique que l'Éthiopie ou la Somalie. Des pays dans lesquels la rumeur du retour d'une vague de famine a secoué l'actualité, après la sécheresse causée par le cyclone El Niño, qui frappe l'Afrique de l'Est depuis fin 2015. En Érythrée, les craintes sont les mêmes, bien qu'il soit difficile d'obtenir des informations sur ce pays coupé du monde

«Une négligence totale de la part du gouvernement»

Fin juillet, Médecins Sans Frontières (MSF) a livré 40 tonnes de nourriture à Banki, une ville proche de la frontière camerounaise. Mais c'est loin d'être suffisant, et l'ONG dénonce l'inaction des Nations unies dans la gestion de la crise au Nigeria. «La Croix-Rouge fait son travail, MSF aussi, mais la grande majorité des organisations humanitaires ne prennent pas leur responsabilité vis-à-vis de la crise à Borno», accuse Isabelle Mouniaman, directrice générale de Médecins Sans Frontières, interrogée par The Guardian.

À lire aussi: Boko Haram recule, mais pour les Nigérians, la victoire reste lointaine

Les organisations concentreraient leurs actions dans les alentours de la capitale Maiduguri, sans prendre en charge les populations des campagnes, prises au piège entre Boko Haram et l'armée nigériane. Interrogé par The Guardian, Grema Terab, l'ancien directeur de l'agence Sema de Borno, estime que la crise est due à «une négligence totale de la part du gouvernement.»

La crise politique au Nigeria semble effacer la crise humanitaire, tout aussi réelle. En 2014, l'enlèvement des jeunes filles de Chibok avait choqué le monde entier et déclenché une vague de condamnations. «Mais maintenant, 50.000 enfants sont menacés de mourir de faim, et personne ne dit rien, soupire le photojournaliste de l'AFP Stefan Heunis. Une nouvelle tragédie humanitaire se déroule sous nos yeux dans l’indifférence générale. Où sont passés les hashtags?»

Paul Verdeau

Journaliste à Slate Afrique. 

Ses derniers articles: À Paris, la diaspora gabonaise évacue sa colère et sa peur  Au Gabon, la victoire contestée d'Ali Bongo stigmatise le Haut-Ogooué  Comment le chef de la police israélienne justifie les contrôles fréquents des Juifs éthiopiens 

Boko Haram

Otages

Le Nigeria a refusé que des militaires britanniques libèrent les filles de Chibok

Le Nigeria a refusé que des militaires britanniques libèrent les filles de Chibok

Zone de guerre

L'Afrique de l'Ouest sera encore sous la menace djihadiste en 2017

L'Afrique de l'Ouest sera encore sous la menace djihadiste en 2017

Nigeria

La libération de 21 lycéennes de Chibok en annonce t-elle d'autres?

La libération de 21 lycéennes de Chibok en annonce t-elle d'autres?

famine

AFP

Famine en Somalie: aide d'urgence de 22 millions de dollars de l'ONU

Famine en Somalie: aide d'urgence de 22 millions de dollars de l'ONU

Money

Frappé par la famine, le Soudan du Sud veut taxer les travailleurs humanitaires

Frappé par la famine, le Soudan du Sud veut taxer les travailleurs humanitaires

AFP

Soudan du Sud: survivre

Soudan du Sud: survivre

pauvreté

AFP

Youssou Ndour combat le paludisme pour combattre la pauvreté

Youssou Ndour combat le paludisme pour combattre la pauvreté

AFP

Algérie: des mariages collectifs pour convoler malgré la pauvreté

Algérie: des mariages collectifs pour convoler malgré la pauvreté

AFP

Jovenel Moïse veut sortir Haïti de la pauvreté avec l'agriculture

Jovenel Moïse veut sortir Haïti de la pauvreté avec l'agriculture