mis à jour le

Photo aérienne de la Martinique, le 12 avril 2011. PATRICE COPPEE / AFP
Photo aérienne de la Martinique, le 12 avril 2011. PATRICE COPPEE / AFP

Le statut complexe du Marocain suspecté de terrorisme et recherché en Martinique

Assigné à résidence en Martinique, Rachid Rafaa a disparu depuis le 27 juillet. Il était soupçonné d'appartenance à Daech.

Le Marocain Rachid Rafaa assigné à résidence depuis mai 2014 en Martinique en raison d'éventuels liens noués avec le groupe terroriste Etat islamiste au Maroc, a disparu des radars depuis le 27 juillet. Des mandats d’arrêt national et international ont été émis à son encontre a annoncé le procureur de la République Eric Corbaux qui a également annoncé l'ouverture d'une instruction judiciaire dans un communiqué.

«L'individu, dont le signalement et la photo ont été diffusés par les services de gendarmerie, est un informaticien de nationalité marocaine, proche de la mouvance djihadiste», indique le message de la préfecture de Martinique, diffusé le 28 juillet.

Le parcours de cet individu est complexe comme le rappelle le média martiniquais, La 1ère. Rachid Rafaa affirmait dans une interview accordée à France 3 Lorraine, avoir été emprisonné et torturé pour des raisons politiques pendant trois semaines au Maroc en 2009. Il se réfugie la même année en France où il se bat sur le plan judiciaire pour éviter une extradition dans son pays natal et nie son appartenance au mouvement djihadiste.

«Il a été libéré quatre ans plus tard après que la Cour européenne des droits de l'homme a exhorté la France à rejeter la demande marocaine. Puis il a été immédiatement placé dans un centre de rétention administrative à Lille, à la suite d'un arrêté de reconduite à la frontière signé par le ministre de l'Intérieur d’alors, Manuel Valls», explique La 1ère. 

À lire sur Slate.fr: Le cœur du terrorisme international bat au nord du Maroc

Il est ensuite assigné à résidence, d'abord à l'île d'Yeu en Vendée, puis en Martinique à Morne-Rouge. «Ni jugé, ni condamné, il ne portait pas non plus de bracelet électronique», ajoute La 1ère. 

Le journal France-Antilles décrivait son arrivée en Martinique en 2014.

«Depuis jeudi soir, un homme d'origine marocaine est assigné à résidence au Morne-Rouge. Cet informaticien de 37 ans est soupçonné par les autorités de son pays de faire partie de la branche Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). La présence très importante de gendarmes jeudi après-midi dans la commune du Morne-Rouge ne pouvait pas passer inaperçue. D'après nos informations, c'est directement en hélicoptère que Rachid Rafaa est arrivé au pied de la Pelée». 

Plusieurs centaines de Marocains ont rejoint les rangs du groupe de l'Etat islamique selon les services de renseignements du pays

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: La ville du Cap n'a plus que 100 jours de réserve d'eau  En Côte d'Ivoire, le gouvernement interdit la vente de cartes SIM aux moins de 16 ans  Les citoyens africains ont davantage confiance en leurs leaders religieux qu'en la justice 

Etat islamique

Terrorisme

L'Etat islamique menace l'Algérie

L'Etat islamique menace l'Algérie

Egypte

L'amour déçu des coptes pour le président al-Sissi

L'amour déçu des coptes pour le président al-Sissi

Zone de guerre

En Libye, les Américains sont toujours présents mais sans le dire vraiment

En Libye, les Américains sont toujours présents mais sans le dire vraiment

terrorisme

IRL

La chaîne Fox news diffuse des images de l'attaque de Westgate dans une série TV

La chaîne Fox news diffuse des images de l'attaque de Westgate dans une série TV

Tunisie

Les mensonges d'une agence de voyage britannique aux victimes de l'attaque de Sousse

Les mensonges d'une agence de voyage britannique aux victimes de l'attaque de Sousse

AFP

Algérie: 55.000 personnes poursuivies en justice pour terrorisme

Algérie: 55.000 personnes poursuivies en justice pour terrorisme