mis à jour le

Sécheresse en Afrique Australe: la FAO lance un cri d'alarme

L'organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a lancé jeudi un cri d'alarme afin d'obtenir une aide d'urgence agricole pour dix pays d'Afrique australe menacés de sécheresse par le phénomène climatique El Nino.

"Au moins 109 millions de dollars sont nécessaires" pour fournir d'urgence semences, outils et engrais afin que dix pays menacés de sécheresse puissent "produire suffisamment pour se nourrir et éviter d'être dépendants de l'aide humanitaire jusqu'à la mi-2018", a indiqué la FAO dans un communiqué reçu à Paris.

Le plan d'intervention de la FAO couvre potentiellement 23 millions de personnes au Lesotho, à Madagascar, au Malawi,  Mozambique, en Namibie, Afrique du sud, au Swaziland, en Tanzanie, Zambie et au Zimbabwe.

"Les agriculteurs doivent être en mesure de semer d'ici à octobre, au risque de les exposer à une diminution de la récolte en mars 2017. Une telle situation pourrait gravement affecter la sécurité alimentaire et nutritionnelle et les moyens d'existence de la région" a averti la FAO.

Deux saisons consécutives de sécheresse, avec notamment cette année la pire depuis 35 ans, ont particulièrement touché les familles vulnérables en zones rurales, alors que parallèlement, les prix du maïs et d'autres aliments de base ont augmenté, souligne l'organisme.

La mauvaise récolte générale a exacerbé les cas de malnutrition chronique dans la région. Plus de 640.000 décès au sein du bétail et liés à la sécheresse ont été enregistrés au Bostwana, au Swaziland, en Afrique du sud, Namibie et au Zimbabwe en raison d'épidémies et du manque de pâturage et d'eau.

L'appel de fonds de la FAO fait suite à un appel humanitaire régional de la SADC (Communauté de développement d'Afrique australe) lancé le 26 juillet par le président du Bostwana et de la SADC, Seretse Khama Ian Khama, à Gaborone. Il a estimé à 2,7 milliards de dollars la somme nécessaire afin d'aider à relancer touts les secteurs de l'économie régionale suite au phénomène El Nino.

Selon la FAO, l'impact d'El Nino et les effets de la sécheresse devraient atteindre leur paroxysme d'ici mars 2017. 

Raison pour laquelle elle appelle à investir afin d'équiper les communautés pour qu'elles puissent produire des semences et du fourrage résistants à la sécheresse et utiliser des technologies intelligentes face au climat, telles que l'agriculture de conservation.

AFP

Ses derniers articles: Bousculade meurtrière au Maroc: les familles enterrent les victimes  Guinée: un mort lors de manifestations d'élèves contre la situation dans l'éducation  Niger: saisie de 13 tonnes de médicaments contrefaits en provenance d'Inde 

Afrique

AFP

Visite d'Edouard Philippe au Maroc: objectif Afrique

Visite d'Edouard Philippe au Maroc: objectif Afrique

AFP

Mugabe, dernier des "pères de l'indépendance" en Afrique

Mugabe, dernier des "pères de l'indépendance" en Afrique

AFP

Paris et Rabat conjuguent leurs visées économiques en Afrique

Paris et Rabat conjuguent leurs visées économiques en Afrique

FAO

AFP

Lac Tchad: 7 millions de personnes menacées par la faim, selon la FAO

Lac Tchad: 7 millions de personnes menacées par la faim, selon la FAO

Pauvreté

Le nombre de personnes souffrant de la faim en forte baisse dans le monde

Le nombre de personnes souffrant de la faim en forte baisse dans le monde

AFP

La FAO réclame une aide d'urgence pour la Somalie

La FAO réclame une aide d'urgence pour la Somalie

sécheresse

AFP

Kenya: les mirages du Turkana

Kenya: les mirages du Turkana

Soif

La ville du Cap n'a plus que 100 jours de réserve d'eau

La ville du Cap n'a plus que 100 jours de réserve d'eau

AFP

Somalie: 110 morts en 48 heures

Somalie: 110 morts en 48 heures