mis à jour le

Une momie égyptienne vieille de 3.000 est analysée au Saad centre à l'université de Londres en 2009. LEON NEAL / AFP
Une momie égyptienne vieille de 3.000 est analysée au Saad centre à l'université de Londres en 2009. LEON NEAL / AFP

Une momie égyptienne vieille de 2.200 ans souffrait d'ostéoporose

Le corps d'un homme embaumé, actuellement exposé en Israël, livre de nombreuses informations sur la vie de l'époque.

C'est un homme qui souffrait de plusieurs maux bien connus de la médecine moderne. Comme le raconte le média britannique The Guardian, le corps embaumé d'un homme mort il y a environ 2.200 ans et actuellement exposé en Israël révèle beaucoup de choses sur le mode de vie des habitants de l'Egypte antique. 

Les scientifiques ont ainsi mis à jour des traces d'ostéoporose et de carie dentaire sur le squelette de cet homme. 

«L'ostéporose est une maladie caractéristique du XXe siècle, quand les gens ne travaillent pas très dur. Nous sommes scotchés devant nos écrans, dit à The Guardian Galit Bennett, le conservateur de l'exposition de la momie. Nous étions très surpris de voir qu'il y avait des gens qui ne pratiquaient pas un travail physique et qui souffraient de ces maux à l'époque.»

À lire aussi: De mystérieux tatouages découverts sur des momies de femmes en Egypte

L'homme était âgé de 30 à 40 ans au moment de son décès et mesurait 1.67m. Son mode de vie sédentaire et les inscriptions gravées sur son cercueil semblent indiquer qu'il était prêtre, selon l'Israel Museum. La momie avait été découverte à 300km au sud de la ville du Caire. Les jésuites d'Alexandrie en avaient fait don à l'Institut biblique et pontifical des jésuites de Jérusalem à la fin des années 1920. 

Métal extraterrestre et vaches sacrées

Récemment, d'autres momies avaient livré de précieux indices sur les croyances de l'époque. Des scientifiques ont ainsi découvert des momies couvertes de tatouages représentant un lieu situé à proximité de la célèbre Vallée des rois en Egypte. Les motifs dessinés sur les corps momifiés représenteraient des signes religieux, rapportait la revue scientifique Nature. Les tatouages identifiés représentent des symboles religieux puissants: «Beaucoup, comme les vaches, sont associés à la divinité Hathor, un des plus importants dieux de l'ancienne Egypte», selon Nature. 

Une nouvelle analyse de l'un des poignards de Toutankhamon avait également révélé récemment l'origine extraterrestre du métal qui le compose. Une découverte qui avait confirmé les grandes croyances des Égyptiens de l'époque antique pour les météorites tombées sur Terre. 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Le site de la commission électorale piraté au Ghana avant l'annonce des résultats  Les girafes, ces «gentils géants» menacés d'extinction  L'Angola nomme sa nouvelle autoroute Fidel-Castro, mauvaise idée 

momie

découverte

L'Egypte antique n'a pas fini de nous livrer ses secrets

L'Egypte antique n'a pas fini de nous livrer ses secrets

pyramides

Météorite

«Le fer venu du ciel», ressource précieuse de l'Egypte antique

«Le fer venu du ciel», ressource précieuse de l'Egypte antique

Liberté publique

Le poignard en métal extraterrestre de Toutankhamon en dit beaucoup sur l'Egypte antique

Le poignard en métal extraterrestre de Toutankhamon en dit beaucoup sur l'Egypte antique

Un sex shop dans la pyramide

Non, Cléopâtre n’était pas accro au vibromasseur

Non, Cléopâtre n’était pas accro au vibromasseur