mis à jour le

Amusan Oluwatobiloba et les autres athlètes nigérians auraient pu manquer leurs chances de médailles. Monirul Bhuiyan / AFP
Amusan Oluwatobiloba et les autres athlètes nigérians auraient pu manquer leurs chances de médailles. Monirul Bhuiyan / AFP

Faute d'argent, les athlètes nigérians ont failli ne pas pouvoir partir aux JO

La Fédération nigériane d'athlétisme a prévenu ses athlètes qu'ils devraient payer leur billet d'avion de leur poche. Mais la contestation sur Twitter lui a fait faire marche arrière.

Pour les athlètes nigérians, la participation aux Jeux olympiques 2016 à Rio de Janeiro avait tout du parcours du combattant. Dans un pays englué dans la crise économique, les entraînements et les stages sont gérés de manière chaotique. Mais ce n’est rien comparé à ce qui aurait pu leur arriver samedi: devoir payer de leur poche leur billet pour Rio.

C’est en tout cas ce qu’indiquait le mail incroyable de la Fédération d’athlétisme du Nigeria qu’ont reçu les athlètes le 22 juillet, leur expliquant qu’ils devaient trouver «des fonds par eux-mêmes», comme l’explique le Premium Times. Selon le ministère des Sports, la décision s’expliquait par les difficultés financières du gouvernement. Seye Ogunlewe, l'homme le plus rapide du Nigeria, n’a pas tardé à révéler le scandale sur Twitter, pour attirer l’attention sur ce nouveau coup dur qui tombait sur les sportifs du pays.

«Juste pour que tout le monde sache qu'on nous a informés qu'il fallait qu'on achète nous-mêmes nos tickets pour Rio!»

Juste après avoir reçu le mail, plusieurs athlètes comme la sprinteuse Regina George ont lancé des campagnes de crowdfunding afin de pouvoir acheter des billets d’avion. «Aidez-moi à participer aux Jeux olympiques», implore-t-elle dans un tweet qu’elle a posté vers 18h le vendredi. Un peu plus de deux heures plus tard, elle avait réuni 3.249 dollars, soit plus de 80% de son objectif.

«Une mauvaise gestion des priorités»

Sur Twitter, les Nigérians se sont déchaînés contre une «humiliation internationale» de la part du gouvernement, reprenant le hashtag #helpnigerianathletes. «Dans une année olympique, le ministre des Sports a dépensé 181 millions de nairas (530.000 euros) dans du mobilier, a dénoncé l’activiste Mukhtar Dan’Iyan. La mauvaise gestion des priorités est la marque de fabrique de l’administration du président Buhari.»

«Les Jeux Olympiques de Rio ont été annoncés il y a quatre ans, l'administration Buhari est arrivée au pouvoir l'an dernier, il n'y a absolument aucune excuse pour des revendications financières»

Heureusement pour les athlètes, le ministre des Sports Solomon Dalung a tenu à revenir sur le contenu du mail… en refusant même d’admettre qu’il l’avait envoyé. «Cela ne représente pas notre opinion sur le transport des athlètes», a-t-il précisé sur Facebook, ajoutant qu’il allait mener une enquête pour comprendre d’où venait le message. La Fédération a par la suite tenu à affirmer qu’elle couvrira tous les frais d'avion.

Ce n’est pas la première fois que les athlètes nigérians doivent faire face à de tels problèmes administratifs, comme le note Quartz. Par le passé, certains ont même dû changer de nationalité, comme le sprinteur Francis Obikwelu qui n’avait pas pu bénéficier d’une couverture médicale pour une blessure à Sydney en 2000. Quatre ans plus tard, il avait fini par rejoindre la délégation portugaise et remporter une médaille d’argent aux JO d’Athènes.

«Et après on va commencer à se vexer lorsque nous verrons des Nigérians jouer pour un autre pays. Mais qui peut les blâmer?»

Paul Verdeau

Journaliste à Slate Afrique. 

Ses derniers articles: À Paris, la diaspora gabonaise évacue sa colère et sa peur  Au Gabon, la victoire contestée d'Ali Bongo stigmatise le Haut-Ogooué  Comment le chef de la police israélienne justifie les contrôles fréquents des Juifs éthiopiens 

athlétisme

JO 2016

Derrière les records de Rudisha et Van Niekerk, la méthode douce des grands-parents

Derrière les records de Rudisha et Van Niekerk, la méthode douce des grands-parents

JO 2016

Comment le Nigeria se fait dépouiller de ses athlètes aux JO

Comment le Nigeria se fait dépouiller de ses athlètes aux JO

Slate.fr

Pour lutter contre le dopage, il faut aussi combattre la pauvreté

Pour lutter contre le dopage, il faut aussi combattre la pauvreté

buhari

AFP

Le Nigeria s'enfonce dans la crise, la popularité du président Buhari aussi

Le Nigeria s'enfonce dans la crise, la popularité du président Buhari aussi

AFP

Nord-est du Nigeria: le président Buhari appelle la communauté internationale

Nord-est du Nigeria: le président Buhari appelle la communauté internationale

AFP

Le président Buhari implore les Nigérians "de changer"

Le président Buhari implore les Nigérians "de changer"

financement

AFP

Financement libyen: Takieddine entendu par la police

Financement libyen: Takieddine entendu par la police

AFP

L'ex-président malien Touré auditionné sur un financement libyen pour Sarkozy

L'ex-président malien Touré auditionné sur un financement libyen pour Sarkozy

AFP

Congo: rencontre internationale sur le financement des élections en Centrafrique

Congo: rencontre internationale sur le financement des élections en Centrafrique